dimanche 28 décembre 2008

Soutien au peuple palestinien.

On transmet l'appel au ressemblement en soutien du peuple palestinien par protection-palestine.org.

Plus d'infos surce qui se passe : ici, ici et ici (Note : le politburo ne partage pas le qualificatif de génocide que l'on peut lire ici ou la).



Lundi 29 décembre : rassemblements à Marseille, Montpellier, Toulouse, Rennes, Besançon, Thionville, Saint-Etienne, Angers, Lyon, Saint-Nazaire

publié le dimanche 28 décembre 2008.

Pendant les fêtes de fin d’année, pendant que le monde entier prépare les réveillons (enfin, ceux qui en ont les moyens), contre une population affamée, c’est tellement plus facile n’est-ce pas ? 120 morts, combien d’enfants ? combien de blessés, combien de handicapés à vie, combien de maisons détruites et de foyers anéantis ? Jusqu’où les laisserons nous aller ? CCIPPP

Dépêche AFP samedi 27/12 - 12h

Au moins 120 Palestiniens ont été tués samedi dans des raids de l’armée de l’air israélienne dans la bande de Gaza, a annoncé la radio du Hamas, le mouvement islamiste qui contrôle ce territoire. De la fumée s’élève au-dessus de Rafah après des frappes aériennes israéliennes, le 27/12/07

Selon cette radio, sur les 120 morts, 70 ont été tués dans la ville de Gaza et 50 autres dans plusieurs localités et camps de réfugiés de la bande de Gaza.

Des centaines de personnes ont par ailleurs été blessées dans ces opérations qui ont été lancées vers 11h30 (09h30 GMT).

L’aviation israélienne a procédé samedi à une attaque massive contre des installations du Hamas à Gaza à la suite d’une recrudescence des tirs de roquettes contre le sud d’Israël, des représailles dont les dirigeants israéliens avaient brandi la menace depuis plusieurs jours.

Selon un journaliste de l’AFP, l’aviation israélienne a lancé des dizaines de raids simultanés contre les installations du Hamas dans toute la bande de Gaza.
Lundi 29 décembre

MARSEILLE à 18H00 Vieux Port ; à l’appel de Palestine 13 avec FEN, UJFP etc...

MONTPELLIER à 16H Place de la Comédie, entre la statue des 3 Grâces et le Théâtre ; à l’appel de AFPS (AFPS34 : afps34@orange.fr), Association des Palestiniens Languedoc LR (AP-LR : kamalmahmoud@wanadoo.fr), CCIPPP 34 (ccippp34@protection-palestine.org) etc...

TOULOUSE à 17H00 Place du Capitole ; à l’appel de AFPS AP 31 CCIPPP GUPS Jafa Toulouse 2009 LA guerre tue LCR NPA UJFP ...

RENNES à partir de 17h30 manifestation, place de la Mairie à Rennes ; à l’appel du Comité Rennais de l’Association France-Palestine-Solidarité

BESANCON à 17H30 Place du 8 septembre

THIONVILLE à 18 H Rassemblement sur la Place aux Bois à Thionville

SAINT ETIENNE à 17H00 Rassemblement devant la préfecture ; à l’appel de AFPS Saint Étienne , Réseaux citoyens.

ANGERS à 17H30 place du Ralliement devant le Grand Théâtre.

LYON à 17 H Rassemblement à Lyon, Hôtel de Ville, devant l’Opéra - Place de la Comédie (métro A - Hôtel de Ville) ; à l’initiative du Collectif 69 Palestine, de l’Union Juive Française pour la Paix, de l’Association France Palestine Solidarité, de Génération Palestine, qui appellent toutes les organisations de défense des Droits de l’Homme de Lyon à les rejoindre et à relayer cet appel au rassemblement

SAINT-NAZAIRE de 18h30 à 19h00 sur les marches de la mairie ; les sympathisants du peuple Palestinien se rassemblent chaque soir du lundi au vendredi de 18h30 à 19h00 sur pour "alerter contre le blocus inhumain que subit la population de Gaza et sur le non-respect du droit international à l’égard des Palestiniens."

BRUXELLES à 14h, ambassade d’Egypte, 29 avenue de l’Uruguay
Mardi 30 décembre

ST GIRON à 17 H devant la préfecture

QUIMPER à 18 H Place de la Résistance ; à l’appel du groupe du Pays de Cornouaille de l’AFPS

ANNECY à 17h00 manifestation devant la Préfecture à Annecy ; à l’appel de l’Association France Palestine Solidarité 74 (AFPS74) et le Collectif Solidarité Palestine d’Annecy

LONDRES 16HOO Both protests opposite Israeli Embassy - Kensington High Street Nearest tube : High Street Kensington Protests organised by PSC, Palestine Return Centre (PRC), Palestinian Forum of Britain (PFB), British Muslim Initiative (BMI), Stop the War, Friends of al Aqsa, Muslim Association of Britain (MAB), Respect, Islamic Human Rights Commission.

SAINT-NAZAIRE de 18h30 à 19h00 sur les marches de la mairie ; les sympathisants du peuple Palestinien se rassemblent chaque soir du lundi au vendredi de 18h30 à 19h00 sur pour "alerter contre le blocus inhumain que subit la population de Gaza et sur le non-respect du droit international à l’égard des Palestiniens."

BRUXELLES à14h, ambassade d’Israël, 40 avenue de l’observatoire, Uccle
Mercredi 31 décembre

BRUXELLES à 14h, place des Martyrs, 1000
Vendredi 2 janvier

SAINT-NAZAIRE de 18h30 à 19h00 sur les marches de la mairie ; les sympathisants du peuple Palestinien se rassemblent chaque soir du lundi au vendredi de 18h30 à 19h00 sur pour "alerter contre le blocus inhumain que subit la population de Gaza et sur le non-respect du droit international à l’égard des Palestiniens."

lundi 15 décembre 2008

Merde, raté !

Tous ne sont pas des journaputes.

La preuve :






(trouvé chez dagrouik)
Plus d'info chez rue89.

Le politburo réclame la libération inconditionnelle et immédiate de ce vrai journaliste ! Sa place au bureau de la direction de la propagange du Goulag est d'ores et déjà réservée !

mercredi 10 décembre 2008

De la démocratie en temps de crise

Voila à quoi vous attendre lorsque la contestation sera trop forte. Vous serez prévenus.




(ici c'est en Grèce)

vendredi 5 décembre 2008

Sarkozy ment (épisode N+1)

Nicolas Sarkozy, 15 février 2007, dans l'Express :
«Je préfère qu'il y ait un peu plus de publicité sur les chaînes publiques plutôt que ces chaînes n'aient pas assez de moyens pour financer beaucoup de programmes de qualité.»


Nicolas Sarkozy, 8 janvier 2008, conférence de presse :
Je veux réfléchir à «la suppression totale de la publicité sur les chaînes publiques» qui «pourraient être financées par une taxe sur les recettes publicitaires accrue des chaînes privées» [...].

Notez à toutes fins utiles que Ségolène Royal disait durant la campagne présidentielle que, pour financer les chaînes publiques, «une taxation des recettes publicitaires des chaînes privées devra être envisagée.» (source: lemonde.fr)



Résultat : suite un habile mais aisé lobbying, TF1 et M6 ne devraient subir qu'une très légère taxation de leurs recettes publicitaires supplémentaire, et la télévision publique est dans la rue, inquiète pour son financement et ses moyens en baisse dès l'an prochain.


Bilan : le président Sarkozy fait exactement le contraire de ce que le candidat Sarkozy disait. Et c'est pas TF1 et son président Martin Bouygues, comme de par hasard meilleur ami et témoin du mariage de Nicolas, qui s'en plaignent. J'ai le pouvoir, je vous emmerde, je ruine la télé publique pour faire des cadeaux à mes (riches) amis si je veux.
Ça va les sarkozystes, pas trop mal au c*l ?

mercredi 3 décembre 2008

Des nouvelles de la police

Les deux keufs «suspectés» d'avoir tabassé un étudiant en BTS qui regardait un match de foot chez lui, après avoir défoncé sa porte (souvenez-vous), ont été réintégrés dans la police (source, via l'excellent Fontenelle). On était aussi inquiets pour ces zelés représentants de l'ordre. Selon nos informations, il n'y aurait aucun lien entre leur reprise du travail et l'arrestation siiii choquante d'un journaliste de libération : en effet, ce dernier n'a pas reçu de coups de crosse de flash-ball ni de tonfa.

Bizarrement pourtant, on parle plus de Vittorio de Filippis que d'Abdoulaye Fofana dans les journaux...


On parle également relativement peu d'Abdelhackim Ajimi. Mais bon, faut dire, il est mort. Même que «l'ultime rapport d'expertise rendu fin novembre ne laisse "aucun doute" sur les causes de la mort du jeune homme: une asphyxie mécanique due à la compression thoracique et à la clef de bras pratiquées par les policiers sur la victime avec trop de force et durant trop longtemps.» Souvenez-vous !

Deux membres de cet escadron d'élite doivent être mis en examen pour «homicide involontaire». Ce qui est très sévère pour une simple «imprudence». On espère que ces vaillants pandores s'en sortiront avec les mêmes honneurs que leurs collègues de Montfermeil.

lundi 1 décembre 2008

Tremblez braves gens !

"ILS" sont là.

Parmis nous.

Ils nous veulent du mal.

Ce sont....



les bébés.


- «En 1945, un mineur sur 166 était mis en cause dans une affaire pénale, aujourd'hui c'est un sur trente, il faut réagir»

- «Moi je souhaite qu'on aille même sans doute un peu plus loin", sur "la question de la détection précoce des comportements. Cela a été dans beaucoup de rapports. On dit qu'il faut le faire dès l'âge de trois ans pour être efficace».

- «Je ne suis pas un spécialiste, donc je ne déterminerai pas à quel âge il faut le faire", mais "quand vous détectez chez un enfant très jeune, à la garderie, qu'il a un comportement violent, c'est le servir, c'est lui être utile à lui que de mettre en place une politique de prévention tout de suite».

Frédéric Lefebvre




L'horrible visage du mal incarné



PS : mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose.

jeudi 27 novembre 2008

La race des nabots vils & incultes

C'est le camarade Fontenelle qui a attiré notre attention sur cette vidéo.

Avouons-le, le discours de Zemmour sur les races nous a troublé. Bien sûr, l'essentiel de son discours est aussi stupide que d'habitude : les blanc et les noirs, par exemple, ne forment pas deux races séparées. Les scientifiques l'ont prouvé : il peut y avoir plus de différences génétiques entre 2 noirs ou 2 blancs qu'entre un noir et un blanc.

Par contre le politburo se demande si nous n'avons pas jeté le bébé avec l'eau du bain et s'il n'est pas effectivement nécessaire de séparer l'humanité en 2 races distinctes : les gens normaux (homo sapiens sapiens) et les nabots vils & incultes (homo minus vilis rudis).

En effet, qui n'a jamais remarqué ces individus de petite taille [1] dont le but dans la vie semble de faire souffrir leurs voisins et d'étaler leur inculture crasse ? Ils ont tendance à vouloir séparer le plus possible l'humanité en petits morceaux et les opposer entre eux : contre les noirs, jaunes, blancs, hommes, femmes, etc. Ils trouvent toujours un groupe à haïr et à faire haïr. Outre cette caractéristique, il semble qu'ils ont fortement tendance à afficher un fort tropisme envers l'hystérie médiatique et/ou à l'exhibition de leur inculture crasse.

C'est pourquoi le politburo veut lancer une grande enquête pour éclaircir ce mystère : avez vous ce genre d'individus dans votre entourage ? se reproduisent-t-ils ? des accidents génétiques tel un gigantisme (homo minus vilis rudis hortefeulepenis) qui leur permettent de passer inaperçu existent-ils?

C'est ce que cette enquête compte bien révéler.


[1] Attention à ne pas les confondre avec des homo sapiens sapiens atteints de nanisme.

lundi 24 novembre 2008

VLG Cinéma

Le politburo n'a pas trop le temps de poster des nouveaux billets en ce moment, mais il a vu pour vous en avant-première et vous recommande deux films.


Let's make Money

de Erwin Wagenhofer, qui a déjà fait «We feed the World» que vous devez avoir vu.


À voir, et surtout à montrer à votre cousin qui croit encore (le naïf) que la Banque Mondiale est une organisation philanthropique qui aide les pays pauvres à se développer, à votre voisin syndiqué à la FNSEA et prêt à tout pour défendre ses subventions agricoles (irraisonnées), et à tous ceux qui ont placé quelques économies à la banque et ne se sont jamais demandé comment cela leur rapportait 3, 4, ou 5 %. D'où vient ce fric ? Que fait la banque avec le votre ? Qu'est-ce que ça signifie exactement, "investir" ?

Voir un extrait, avec de l'anglais, de l'allemand, de l'espagnol et du français, pour les polyglottes qui nous lisent par dizaines de millions.
«Je ne crois pas qu'un investisseur devrait être responsable de l'éthique, ou de la pollution, de la compagnie dans laquelle il investit. Son job, c'est investir.»



Louise Michel

de Gustave Kervern et Benoît Delépine, deux célèbres grolandais.


C'est un peu la mise en pratique du film précédent. Une entreprise est fermée du jour au lendemain, délocalisée, laissant les ouvrières sur le carreau. D'où l'idée bien naturelle de faire tuer le patron par un professionnel. Mais qui est le vrai responsable de la délocalisation ? D'après nous, c'est probablement un "investisseur" tel que ceux décrits dans le premier film... Ce film burlesque, parfois glauque, un peu absurde, souvent très drôle (si on aime l'humour grolandais) offre une plongée dans la misère des victimes du capitalisme, et la confronte violemment au luxe insouciant de ses bénéficiaires. Pas si idiot qu'il n'en a l'air...

Sortie le 24 décembre. Pour Noël, offrez-vous un patron !

jeudi 13 novembre 2008

Les complots, ça n'existe pas

The independant on Sunday révèle, et agoravox (entre autres) s'en fait l'écho : «des réunions secrètes ont été convoquées par Jose Manuel Barroso, président de la Commission européenne», avec des représentants des 27 chefs de gouvernement de l'Union, dans le but de «trouver les moyens d’accélérer la culture des OGM et de persuader les citoyens européens de les accepter.»

Pourquoi ce secret ? Tout simplement parce que la population européenne est (très) majoritairement (fortement) opposée aux OGM. Et, bon, c'est pas comme si on était en démocratie, avec des dirigeants du peuple, nommés par le peuple et pour le peuple, franchement.

Alors dans ces réunions, on organise la propagande cherche à «s’occuper au mieux de l’opinion publique» :
Barroso insiste sur "le rôle de l’industrie, des partenaires économiques, de la science pour participer activement à un tel dialogue", pour rassurer des "citoyens qui se sentent mal informés". Car, ajoute-t-il, le débat "ne devrait pas être laissé à certains groupes qui y trouvent un intérêt légitime mais matériel". Tout un programme.


Quand un groupe de personnes se réunit secrètement dans le but de préparer une opération de grande ampleur contre les gens, est-ce que ça ne s'appelle pas exactement un complot ?

lundi 10 novembre 2008

Une arnaque annuelle (et massive)

Les sociaux-démocrates conséquents rappellent régulièrement, et à juste titre, le transfert de 9% du PIB des revenus du travail vers ceux du capital dans les années 80 et 90.

Au politburo, on est tombés sur quelques chiffres intéressants et on en a tiré quelques petits calculs pour aller un plus loin. Pour une fois, on ne va pas se placer dans une optique goulaguiste mais on va rester comme de gentils et timides soc-dems.


Alors soit 65% la part des salaires dans le PIB. Soit un PIB de 2039 milliards de $ en 2006. Si on ramenait la part des salaires à un timide 85 % du PIB (et donc en laissant très généreusement 15% de ce même PIB au capital), combien d'argent pourrait-on récupérer pour les besoins collectifs et individuels ?

407 milliards de $.

407 000 000 000 $

De quoi financer pas mal de "trous" et de "déficits" non ?

Alors la prochaine fois qu'on vous emmerde avec le trou-de-la-sécu-qui-plombe-l'économie-et-que-les-immigrés-et-les-chomeurs-font-rien-qu'a-creuser, sortez ce chiffre.

Et donnez un coup de boule à l'emmerdeur de la part du politburo.




(dessin du journal fakir)

mardi 4 novembre 2008

Pourquoi Castro est il si sympathique ?

C'est supernono et l'afp qui nous donnent la réponse :
[...] le futur ministre des Affaires étrangères, co-fondateur de Médecins sans frontières, avait mal vécu la proximité entre sa future femme, Evelyne Pisier, et le leader cubain lors d'un voyage à Cuba en juillet 1964. [...] . "Bernard et Evelyne dansent un slow langoureux. [...] Brusquement, les lumières s'éteignent. Castro entre avec son escorte. [...] A la fin, Castro part ostensiblement avec Evelyne [...]


Le politburo ricane...

vendredi 31 octobre 2008

Petit cours de maths et d'histoire (ou «comment qu'on se fait enfler bien profond»)

D'après Libération :

Bernard Arnault a ainsi touché 4,1 millions d'euros de salaire comme PDG de LVMH, soit «une goutte d'eau» dans ses 376 millions d'euros de revenus, qui comprennent les dividendes touchés comme actionnaire principal du groupe de luxe


Sachant que selon l'INSEE, en 2008 le smic est à 1321,02 € brut, combien d'années d'avance un smicard doit-il prendre pour que son pécule soit égal au revenu d'une seule année de Bernard Arnault ?

Pour simplifier, nous considérons que cette personne n'a besoin ni de manger ni de boire ni d'avoir un toit pour se loger (et nous ne prenons pas en compte l'éventuel contenu de coffres placés aux îles Caïmans par Bernard Arnault).


Vous avez 30 mn pour répondre.



Résultat :

23719 ans.

C'est-à-dire qu'il aurait dû bosser depuis l'époque où l'homme (de Cro-Magnon en l'occurence) a inventé l'aiguille à chas, le propulseur de sagaies ou les satuettes féminines dites de vénus, afin d'accumuler l'équivalent du salaire annuel de Bernard Arnault. Soit bien avant l'invention de l'arc (4000 ans après), ou de l'agriculture (17000 ans après).

De même, si il s'était associé à 11 collègues, ils auraient pu serrer la main à Jésus Christ (si tant est que celui-ci ait existé), avant de se mettre au boulot non-stop jusqu'à maintenant pour collecter ce fabuleux pécule.

Associé à 30 de ses collègues smicards (et toujours sans manger ni boire bien sûr), il aurait pu voir les armées françaises de Philippe-Auguste foutre une grosse branlée à une coalition anglo-germano-flamande à Bouvines.

Avec 109 autres travailleurs, il aurait pu décider de se libérer de son servage en utilisant la fameuse "vox populi" en 1792.

Et s'il avait préféré mourir à la guerre plutôt que de supporter ça, il aurait dû entrainer 252 autres personnes avec lui en 1914.

Enfin, s'il avait attendu que le SMIG soit créé pour commencer, il aurait dû s'associer à 410 autres personnes.

Tout ça pour une seule année de revenus officiels de Bernard Arnault.

Ce qui ne l'empêche pas de vouloir gagner encore plus en faisant travailler plus les autres, par la délocalision de ses usines où travaillent des employées grassement payées moins que le smic.


Mais, joie ! Quand le politburo l'aura envoyé dans son goulag V.I.P. (avec des prestations spéciales pour mégariches comme les mines de sels), cela fera baisser le chomage de l'équivalent de 23.000 SMIC.

jeudi 30 octobre 2008

Laisse d'or

La prestigieuse récompense du brillant PLAN B existe aussi dans l'armée !

Elle a été remise à un brave toutou qui a protégé Bernard Kouchner.

Selon nos informations, l'animal aurait rendu hommage à ses prédecesseurs (Nicolas Demorand, Jean Peyrelevade, Sylvain Bourmeau, Philippe Corcuff...) dans un discours chargé d'émotion et de salive.

mardi 28 octobre 2008

Épidémie d'Alzheimer au Monde ?

Le Monde est un Quotidien Vespéral des Marchés (et de référence), qui n'hésite jamais à citer Nicolas Sarkozy, à parler de Nicolas Sarkozy, à faire référence à Nicolas Sarkozy. Il faut bien dire que Nicoals Sarkozy est président de la république, que tout le monde parle de Nicolas Sarkozy, et que Nicolas Sarkozy est généralement très gentil avec les journalistes. On peut donc penser que la vie et l'oeuvre de Nicolas Sarkozy sont assez connues des journalistes du Monde.

Alors, on ne peut que s'interroger à la lecture de cet article. Extrait :
Une délégation de la "caravane des mal-logés, des sans-logis et des locataires" a été reçue, dimanche 26 octobre, par le maire de Neuilly-sur-Seine, Jean-Christophe Fromantin. "Neuilly ne compte que 3,2 % de logements sociaux. Il en manque donc 5 134 pour respecter la loi SRU qui en impose 20 %. Nous lui avons demandé comment il compte respecter cette loi", a expliqué Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole du DAL.

"M. Fromantin nous a répondu qu'il va saisir toutes les opportunités. [...] nous le croyons, comme nous avions cru les deux maires précédents, qui n'avaient pas tenu leurs engagements.", a-t-il ajouté.
Il est vrai que la situation scandaleuse et illégale de Neuilly-sur-Seine n'est guère de la responsabilité du nouvel édile, élu en mars dernier, mais bien plutôt de ses prédecesseurs. Mais qui sont donc ces fiefés menteurs ?

Jean-Baptiste Eyraud a également signalé :
"Nous voulions aller à l'Elysée, mais n'avons pas eu l'autorisation"
Mais qui donc occupe l'Élysée actuellement ?


Pas une fois dans cet article n'apparait le nom de Nicolas Sarkozy, maire de Neuilly de 1983 à 2002, qui aurait donc eu le temps de faire construire des logements sociaux pour mettre sa commune en conformité avec la loi. Pourquoi Le Monde n'informe-t-il pas ses lecteurs de l'identité de ce personnage qui joue un rôle central dans cette affaire ? Le Monde l'aurait-il oublié ? Ou aurait-il peur de le contrarier en donnant l'impression à ses lecteurs qu'il n'en a rien à foutre du logement social ?

vendredi 24 octobre 2008

Apprenti rééduqué par le travail

Dans l'affaire de la bavure de Montfermeil filmée, dont nous parlions ci-dessous, un sénateur UMP s'est illustré par sa réaction digne d'un grand démocrate. Il s'agit de M. Christian Demuynck. Favorable à l'idée d'un de ses collègues que les interventions de la police soient désormais toujours filmées par la police, il a commis des déclarations qui atteignent des sommets (citées par rue89) :
« C'est le meilleur moyen d'éviter les vidéos bidonnées d'apprentis Spielberg [1] qui remettent en cause, de façon injuste, le travail de nos policiers. »
De façon injuste, car nos policiers sont, par essence, irréprochables, même quand on les voit frapper un homme menotté.

Et en plus,
« Certains de ces apprentis réalisateurs, qui mettent leur vidéo sur Internet, n'hésitent pas à monter les images. Ce que nous retrouvons en ligne peut donc être partiel et partial. »
Alors que l'on se doute bien que les flics qui filmeraient leur propre travail seraient, eux, complètement impartiaux, et ne seraient jamais au grand jamais tentés de couper quelques extraits.

C'est que :
« Si des policiers frappent une personne, jeune ou vieille, alors qu'ils n'ont pas été attaqués avant, il y a un problème. »
Sans déconner ? Tu es «injuste» avec nos policiers, Christian.
« Si on replace les choses dans leur contexte et que les policiers ont été attaqués avant, c'est différent. »
Ben voyons !
« Mais cela n'excuse pas les coups portés par les policiers. »
Ah, bon. Alors, où est le problème ?

Le problème avec ces vidéos rendues publiques sur internet, le voici :
« Elles sont le meilleur moyen de mettre le feu aux poudres et de tendre encore davantage des situations. »
Car bien sûr, ce qui tend la situation, ce qui pourrait mettre le feu aux poudres, ce n'est pas que des flics tabassent un jeune homme menotté et innocent après avoir défoncé la porte de son appartement, mais c'est que des images de cette scène soient diffusées !


Pour ses phrases méprisantes envers un réalisateur professionnel confirmé, pour son aveugle confiance en la police de son pays même devant la preuve manifeste qu'elle a déconné, pour sa tolérance quasiment explicite des bavures en tout genre, Christian Demuynck est condamné au goulag. Et pour lui faire plaisir, aucun film ne sera diffusé de ce qu'il y subira de la part de nos gardiens, parfois un peu rugueux.



[1] A votre avis, pourquoi "apprentis Spielberg" et pas "apprentis Luc Besson" ?
a) parce que Demuynck n'aime pas les juifs.
b) parce que pour lui, croiser un noir c'est une rencontre du troisième type.
c) parce qu'il faut sauver le soldat Ryan, en fâcheuse posture après avoir été filmé entrain de frapper un homme menotté.

mardi 21 octobre 2008

Douce France

Si vous avez suivi l'actualité, vous ne pouvez pas ignorer deux événements particulièrement ignobles, et particulièrement corrélés avec la politique raciste - sécuritaire de notre bien aimé gouvernement.


1) La chasse aux sans-papiers et l'expulsion frénétique des clandestins, qui brisent des familles et désepèrent des collèges, a fait un "dommage collatéral" d'un genre nouveau. Après les défénestrations volontaires et les accidents mortels, voici l'immolation par le feu. Une femme (française) s'est brûlée vive devant la prison où était incarcéré son compagnon (arménien), pour protester contre sa situation de clandestin. Difficile d'encaisser ça sans réagir. Les immolations par le feu, c'est d'habitude réservé aux tchèques envahis par les soviétiques ou aux tibétains envahis par les chinois. Pas aux habitants du pays des droits de l'homme.

Ça a fait une belle flamme bleu-blanc-rouge.

Et ça laisse comme une envie de vomir ou de pleurer. Surtout quand on lit les réactions des charognards. C'est simple, pour faire montre d'aussi peu de compassion et d'autant de haine brute et imbécile envers l'étranger, ils ne méritent pas d'appartenir à l'Humanité.


2) La guerre contre les populations bronzées des banlieues (qui, faut-il le rappeler, osent même siffler la marseillaise!) a franchi une nouvelle étape. Pour faire court : des flics ont été caillassés, puis ont pris d'assaut un immeuble et arrêté un homme qu'ils ont reconnu formellement de nuit à ses baskets blanches, son jean bleu, son survet à capuche et sa peau foncée (parce que des noirs en survet à capuche, jean et basket blanches, en banlieue, il n'y en a qu'un, c'est bien connu). Le tout a été filmé par un voisin, et on voit très nettement que l'interpellé se fait violemment tabasser au sortir de l'immeuble. Lui prétend qu'il était peinard chez lui à regarder France-Tunisie et que les keufs ont défoncé la porte pour le chopper. Il a reçu des coups de matraque et de crosse dans la tête. Cela lui vaudra 2 jours d'Iterruption Temporaire de Travail (il est en BTS), à comparer avec le mois entier d'ITT obtenu par le flic qui s'est blessé au pouce en le frappant ! On attend avec impatience sa plainte contre l'individu basané qui a asséné un violent coup de tête dans sa matraque, lui causant ainsi une vive douleur au doigt.

Heureusement, la police des polices enquête sur d'«éventuelles» violences policières. On est vachement rassurés...




Mais tout finit en chanson ! Allez, tous avec moi :

Douce France,
Cher pays de mon enfance
Bercée de tendre insouciance
Je t'ai gardée dans mon coeur
Mon village,
Au clocher, aux maisons sages
Où les enfants de mon âge
Ont partagé mon bonheur

Oui je t'aime, et je te donne ce poème
Ou je te quitte,
Dans la joie ou la douleur

lundi 20 octobre 2008

Ils sont forts, ces traders.

Non contents d'assécher les finances de l'État, qui doit assumer les risques inconsidérés qu'ils ont pris, ils osent encore pirater le compte bancaire du Président de la République ! C'est vrai qu'après son auto-augmentation de salaire de 200% et la hausse considérable des frais de l'Élysée, on peut être sûr que ce compte-là est bien garni. Bien joué les gars !

lundi 13 octobre 2008

Un nouveau Prix Félix 2008 !

Pour mémoire : Le prix «Félix» est décerné à tous les particuliers ou associations qui auront fait la preuve de leur attachement aux valeurs de la délation et de la traque du déviant maichant tairroriste.
En 2007, ce prix a déjà récompensé Christian Estrosi, les hôpitaux de Montfermeil, Le Havre, et Strasbourg, et Nicolas Sarkozy. Et en 2008, les créateurs d'une bien belle affiche anglaise.


Prix Félix


C'est avec émotion que le politburo attribue aujourd'hui le grand prix Félix à l'ensemble des partis politiques ayant été au pouvoir depuis 1995 pour leur exceptionnel travail sur le fichier STIC.

En effet celui-ci rassemble maintenant 23 millions de gentilles petites fiches de nos concitoyens (sur 65 millions, soit plus d'une sur trois) écrasant sans pitié le précédent record établi par la Stasi est-allemande avec ses 4 millions de fiches pour 16 millions de personnes.

C'est marrant parce que le fichage généralisé réalisé en RDA est toujours présenté comme une insoutenable cruauté communiste, une atteinte à la liberté inacceptable et inimaginable en occident démocratique. Or, statistiquement, si vous avez deux amis, l'un de vous est fiché au STIC. De là à en conlcure que la France est un pays stalinien... Ça manque encore de goulag.

samedi 11 octobre 2008

Ach, groß Bonheur !

Voilà un week-end ensoleillé qui commence bien, avec une ordure de moins en Europe : Jörg Haider est mort.

Ein Prosit !


Pour plus de débat à ce sujet, lire chez l'ami CSP (ou chez Vive la France !).

jeudi 9 octobre 2008

Imprudence ayant entrainé la mort par tabassage

Vous souvenez-vous d'Abdelakim Ajimi ? Ce jeune homme avait été, selon plusieurs témoignages, littéralement battu à mort début mai par des policiers de la BAC, en pleine rue à Grasse. Pour mémoire, voici un extrait de la description des faits par un passant : «Il était violet, il demandait à respirer. Il a pris deux coups de poing, deux bonnes pastèques.» Nous en avions parlé ici-même.

Eh bien cette affaire n'est pas terminée. Il y a eu une enquête du parquet, ouh la la, attention, ça rigole pas, dont le Monde nous communique le résultat sous le titre :
Une "imprudence" policière pas exclue après la mort d'un jeune à Grasse
Tout d'abord, on remarque au passage qu'étant prénommée Abdelakim, la victime n'est pas désignée par Le Monde comme "un homme" ou "un jeune homme" (22 ans), mais "un jeune" (sous-entendu : un racaillou à casquette et à la peau un peu foncée).

Mais le plus frappant (si l'on ose dire), c'est la qualification d'«imprudence» employée par le parquet. Encore plus circonstancié, le procureur adjoint de Grasse estime, au vu des résultats des analyses anatomo-pathologiques récemment communiqués aux juges d'instruction :
«on a l'impression qu'il y a peut-être eu de la part des gardiens de la paix une mauvaise prise en compte des règles qu'ils appliquent normalement pour maîtriser les gens quand ils se rebellent. La durée de la maîtrise a peut-être aussi été trop longue»
Peut-être.

Citons un autre témoignage de l'époque, pour aider la justice : «Pendant les vingt minutes où j’étais là, il ne lui a pas lâché le cou. Il le serrait très fort.»
Peut-être que 20 minutes de strangulation, c'est un peu trop long...

Peut-être.


Une "imprudence" ou une "mauvaise prise en compte des règles habituelles", c'est quand on néglige un détail de sécurité, et que ça peut avoir des conséquences. Quand on oublie d'attacher sa ceinture de sécurité par exemple, ou qu'on s'engage dans une rivière sans avoir consulté la météo qui prévoit des orages, ou quand on laisse trainer des produits dangereux à la portée des enfants... C'est plutôt quelque chose de passif, une négligence. Ça n'est pas quand on commet activement quelque chose de dangereux pour autrui, comme jeter des cailloux sur une voiture depuis un pont sur l'autoroute, ou planter un couteau dans le ventre d'une petite fille (ce qui n'est certes pas très prudent, ni en conformité avec les règles habituelles non plus).

Quand on serre le cou d'un homme à terre jusqu'à ce qu'il devienne violet, et qu'il en meurt quelques minutes plus tard, c'est un homicide. Sauf quand on est policier dans la France d'aujourd'hui et que le mort est arabe. Alors, c'est une imprudence. Et «c'est aux juges de décider d'une éventuelle mise en examen des policiers en cause pour homicide involontaire». Et surtout pas pour «coups et blessures ayant entrainé la mort (avec ou sans intention de la donner)» ?


Notez-le dans un coin de votre mémoire : si un jour vous jetez un pavé à la gueule d'un flic, vous expliquerez tranquillement au procureur que vous avez «peut-être», par mégarde, commis à peine une «imprudence», avec seulement une «mauvaise prise en compte des règles habituelles» de courtoisie envers les forces de l'ordre.

jeudi 2 octobre 2008

300 milliards DTC !

Sarko, le prez du pays qui n'a pas un rond dans les caisses, veut, pour sauver le secteur financier qui selon le même prez est parfaitement sain et à l'abri, un plan de 300 milliards d'€ (soit 2000 milliards de francs pour les vieux). Vu que les allemands ont dit nein, on a eu droit à une série de démentis, mais bon...

Quand même.

300

milliards

d'euros.

Pour engraisser un peu plus ces saloperies de banquiers.

Travailler plus pour gagner plus. Augmenter le pouvoir d'achat. On peut pas dire qu'il renie ses promesses. Après tout, il n'avait pas précisé qui va travailler plus (toi) et qui va voir son pouvoir d'achat augmenter (lui et ses amis).

Pour les pauvres : rien, pour les ouvriers : rien, pour les paysans : rien, pour les employés : rien, pour les petits cadres : rien, pour les classes moyennes : rien, pour les prolos : rien, pour les chômeurs : rien !

Pour les maitres des sociétés internationales et leurs affidés politiques et médiatique : tout !


Ceci est un gouvernement de guerre sociale qui profite de la crise pour transférer encore plus d'argent des pauvres vers les riches.

Plus un sous pour les banquiers ! Expropriation des banques !

RAIVOLUSSION !

mercredi 1 octobre 2008

Blanc bonnet et Bonnet métis

Une petite vidéo pour aider les français à faire leur choix :




(via comedius)

mardi 30 septembre 2008

Vive la crise !

.... qu'ils disaient...


Dites, c'est pas une bonne nouvelle que les parlementaires US aient rejeté le plan Paulson ?

Comment ça, non ?

Ça va être la merde dans les banques ?

Et alors ?

On va morfler ?

Mais on morfle toujours mon petit. Tu crois qu'il vient d'où tout cet argent ?

Il serait peut-être un peu temps de mettre le holà à tout ça, non ?

Que ça ne soit pas toujours aux mêmes de payer.

Il faudrait peut-être garder l'argent du peuple pour le peuple ?

Après tout il y a à peu près autant de ressources qu'il y a 6 mois. À peu près autant de personnes capables de travailler.

Ce qui est en train de crever, c'est leur petite bulle capitaliste. Y a toujours autant ici-bas. Nous, leur bulle, on s'en fout.

Alors au lieu de financer leurs conneries, tout ce bel argent que vous avez produit avec vos petits bras musclés, il serait peut-être mieux investi ailleurs. Genre dans votre santé. Pour vous payer à manger. Ou un pour toit. Ou l'école de vos gosses. C'est toujours mieux que dans le portefeuille des traders.

Et puis il est enfin temps que les banquiers morflent à leur tour, pas vrai ? Et quant aux liquidations dans le secteur, hé bien on les enverra grattouiller la terre pour produire des légumes bios.

Ça manque de bras en ce moment.

Et au pire, s'ils insistent trop lourdement pour qu'on les finance encore, on peut toujours leur faire réentendre la vox populi.

Y a longtemps qu'ils n'y ont pas eu droit.

vendredi 26 septembre 2008

La tasse officielle du politburo

( Par anti-américanisme primaire, on se refuse à employer le mot «mug» sur ces pages. )



Achetée ici, à goulag-land.


«Tous les matins, avant d'aller faire ma tournée, je bois une grande tasse de Redstar Coffee.»
Olivier Besancenot.

«Seul le café bu dans cette tasse peut être qualifié de véritablement équitable.»
Max Havelaar.

«J'ai la même, avec mon portrait à la place de celui du grand Lenine.»
Kim Jong Il.

mercredi 24 septembre 2008

Overshoot


Hier, mardi 23 septembre, c'était le "global overshoot day", ou "jour du dépassement global". C'est-à-dire le jour où l'humanité a consommé et rejeté depuis le début de l'année tout ce que la Terre est capable de produire et d'absorber en un an. Depuis 2 jours, on vit sur les réserves, on taille dans l'écosystème, on entame le capital planète, comme dirait un économiste.

Seul le Monde s'en est fait l'écho à notre connaissance. Et pourtant, cela montre bien clairement que notre mode de vie n'est pas raisonnable. Et ça va pas en s'améliorant :
Selon les calculs de Global Footprint Network, les besoins de l'humanité ont commencé à excéder les capacités productives de la Terre en 1986. Depuis, sous l'effet de l'augmentation de la population mondiale, la date à laquelle l'humanité a épuisé les ressources théoriquement produites en un an n'a cessé d'avancer. En 1996, notre consommation dépassait de 15 % la capacité de production du milieu naturel, et le "jour du dépassement" tombait en novembre. En 2007, c'était le 6 octobre.
En 2008, on a encore perdu 2 semaines, donc.
La décroissance (de l'empreinte écologique), vite !


Le politburo vous demande instamment de cesser de vous reproduire, et d'arrêter de vous nourrir et de vous chauffer jusqu'à la fin de l'année.

Surtout si vous êtes de droite.

mardi 23 septembre 2008

Moderniser le patronat

C'est une vieille tradition française, le patronat est archaïque, et la dernière crise l'a encore montré : il est risquophobe, n'hésitant pas une seconde à se réfugier dans les jupes de la mama étatique au moindre soucis.


Il faut donc moderniser le patronat, lui faire redécouvrir le gout du risque. C'est une nécessité inévitable, une loi de la nature, imposée par la mondialisation.

Il ne faut pas, bien sûr, compter sur les syndicats (jaunes) comme la CFDT, ou la CGT. Toujours à vouloir être conciliants, ils n'auraient pas le courage d'appliquer les dures mais justes et indispensables réformes pour sauver le patronat français de la sclérose.

On le sait, le politburo de VLG propose une méthode simple et efficace : le Goulag. On s'en souvient, dans les années 80, de jeunes activistes patronaux avaient décidés d'une méthode plus radicale : l'exécution.

L'Inde est un pays émergent qui n'hésite pas à innover ; des ouvriers indiens l'ont récemment prouvé en essayant une nouvelle pratique de management au sein de leur entreprise : le lynchage.

C'est une piste... Après tout comme le disait une célèbre rénovatrice des relations sociales : le travail, la santé, l'amour sont précaires, pourquoi la vie échapperait-elle à cette loi ?

Camarades, n'ayons plus qu'un mot d'ordre : modernisons le patronat français !

mardi 16 septembre 2008

Et ton chien, n'oublie pas ton chien

Comme le dit Sébastien Fontenelle : Maintenant Tu Abonnes Ta Mémé . Et comme tu n'es pas un rat, tu vas aussi abonner ton chien (ici), qui a droit à de saines lectures.

Ça serait con que le meilleur journal du monde (avec le plan B) disparaisse non ? Sans compter ton youki si mignon. En plus il est pas cher : 22€ seulement (17 pour les petits budgets).

Et dis nous, dans quel autre journal tu peux avoir ce genre de couv', hein ?










Alors tu vas nous faire le plaisir de sortir un chèque et de le remplir à l'ordre de CQFD - Le RIRe BP 70054, 13 192 Marseille Cedex 20

Ou sinon.......

vendredi 5 septembre 2008

Rions un peu avec Philippe Val

Aujourd'hui, chronique de Philippe Val sur France Inter. Un membre du politburo s'est dévoué pour l'écouter, histoire d'avoir un aperçu de la vilénie mercredique de cette semaine ou de la semaine prochaine.

Pour vous résumer la chronique, il attaque Edwy Plenel et son site médiapart (et plus généralement internet) pour un texte (idiot) niant l'existence du virus du SIDA et expliquant le syndrome comme étant un problème d'hygiène de vie ou d'accès aux soins.

Ce qu'il y a d'intéressant dans cette chronique, c'est qu'elle constitue un condensé de toute la rigueur intellectuelle dont Val est capable :


- Le texte original date du 21 aout (selon google news), mais il n'existe plus sur médiapart. Il a été retitré «SIDA: 20 ans de doutes sur le VIH».

- Le texte est en fait un billet d'un blog de médiapart, c'est à dire un espace de publication libre proposé par médiapart (probablement à ses abonnés) mais dont ni Plenel ni médiapart ne sont responsable du contenu (dans les limites de la légalité).

- Val associe allègrement ces stupidités concernant le sida au refus de la théorie officielle à propos des attentats du 11 septembre, et même carrément au négationnisme. Pour lui, de toute manière, il n'y a que 2 alternatives : soit tu penses strictement comme lui, soit tu es un négationniste (même si le sujet n'a rien avoir avec la shoah).

- Il invente carrément des médiateurs des blogs d'internet. Philippe, internet c'est pas ton journal, on peut encore publier librement (dans le respect des lois). Et accessoirement un médiateur, c'est pas un censeur.

- Il ne dit pas que le texte se fait étriller dans les commentaires. C'est pas dans son journal qu'on aurait l'occasion de voire une stupidité corrigée par les autres rédacteurs et des dizaines de lecteurs.

- D'ailleurs, le premier commentaire, qui détruit le texte, et qui date du 24 aout a été écrit par un des rédacteurs de mediapart.

- Une simple recherche avec le mot sida sur le site montre qu'il a des dizaines d'articles sur le sida, fait par des bloggeurs ou par des journalistes de mediapart. À part celui de ce bloggeur, pas un seul ne fait allusion à cette pseudo-théorie.

- D'après Val, ce texte circule «désormais allègrement sur le net». Genre chaque merde publiée sur internet est aussitôt reprise et acceptée par tout le monde. Une petite recherche avec google sur le premier titre, le titre actuel, ou le nom de l'auteur montre bien à quel point la vérification des faits a été profonde.

- Cerise sur le gâteau, il semblerai que la chronique de ce matin soit en fait une reprise d'une chronique de Patrick Pelloux dans Charlie Hebdo.



Alors, quel est l'objectif de Val avec cette pitoyable chronique ?

C'est simple : lors du renvoi de Siné, mediapart à été un des premiers sites mainstream à prendre la défense de Siné ; et de manière générale, les justifications de Val pour le renvoi de Siné se sont faites démolir sur internet...

jeudi 4 septembre 2008

Cervelles pleines / cervelles creuses...

Dans la série «la main invisible du marché libre règle tous les problèmes», nous avions déjà pourfendu l'âne qui voulait moduler le prix des vélib (souvenez-vous). Il semblerait qu'il se soit recyclé chez les l'Union Française de l'Électricité, qui représente les producteurs et distributeurs d'électricité de France, dont EDF. En effet, cette UFE a eu la brillante idée que voici :
Le collectif [...] souhaite que la tarification de l'électricité soit soumise à des pénalités ou des bonus en fonction de l'heure de consommation, pleine ou creuse.

Concrètement, ce système inciterait les foyers à moins utiliser l'électricité en heure pleine et davantage en heure creuse, explique le communiqué de l'UFE.

La réaction d'une proche du politburo (déjà excédée par le changement des périodes bleues/blanches à la SNCF) fut lapidaire :
«Ah ouais c'est trop bien : désormais on va allumer à midi et lire dans le noir dans son lit, se faire chauffer l'eau du thé à 2h du matin parce que tout le monde fait ça entre 7h et 8h ... Franchement, je comprends pas qu'ils n'aient pas encore mis au point ce système, c'est tellement génial !»

On ne saurait dire mieux.
On ajouterait juste une invitation au goulag pour l'UFE.



PS: Sur le thème de la libéralisation des services, on recommande aussi ce récit, qui illustre si bien les mérites de la concurrence libre et non faussée pour l'usager le consommateur.

mardi 2 septembre 2008

Vive Le Goulag !

La présidente du Medef, Laurence Parisot, a jugé ce mardi qu'il serait "sain" de supprimer l'Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) qu'elle considère comme une "catastrophe économique". (libération)



lundi 1 septembre 2008

Une exclu "politburo" !

Voilà en exclusivité du politburo, la couverture du nouveau livre de François 'Kiki' Chérèque :

vendredi 29 août 2008

Plutôt Hitler que le Front Populaire ?

L'excellent dernier billet de Sébastien Fontenelle traite du dernier livre de Pierre-André Taguieff. S.F. cite notamment les passages suivant :

L’antisémitisme", au sens strict du terme, est chose du passé, et ne survit aujourd’hui que dans certains milieux néo-nazis ultra-marginaux, bien que parfois fort bruyants, notamment en Allemagne et en Russie. [..]


La haine des Juifs a désormais partie liée avec l’antiracisme tel qu’il s’est dévoyé dans divers milieux militants "antisionistes", perverti par ses usages communistes, tiers-mondistes, arabo-musulmans et islamistes (…)


Ce n'est pas la première fois que quelqu'un qui est censé lutter contre l'antisémitisme affirme que celui ci n'est plus un problème.

Pour ces gens, et de manière complètement délirante, l'antisémitisme aujourd'hui, ce n'est pas haïr les juifs, c'est être antiraciste, anticapitaliste, ou antiaméricaniste (chose étant d'ailleurs pour bonne part qu'un effet de leur imagination).

Pour eux tout les moyens sont bons pour essayer de dénigrer les personnes qui ne font pas allégeance à l'impérialisme, au sionisme militant ou à la haine anti-musulmane. Même minimiser le vrai antisémitisme. Ce n'est donc plus Combat 88 le danger mais l'UFJP.


Prêt à tout pour défendre leur agenda politique, même à la dernière des abjections, ils dénoncent de l'antisémitisme partout sauf là où il est vraiment.

A votre avis, si cette idée se répand, quelle vont en être les conséquences ?

Mais attendions-nous encore autre chose d'eux ?

mardi 26 août 2008

Longue vie à Margaret Thatcher !

Nous venons d'apprendre à l'instant que la famille de Margaret Thatcher viens d'avouer que cette dernière souffre de démence. Après tout, cela ne fait que 30 ans que sa folie a éclaté aux yeux du monde entier.

On lit notamment dans cet article qu'«[elle] se comporte également parfois comme si son mari, décédé en 2003, était encore en vie. "[Sa fille doit] lui annoncer la mauvaise nouvelle encore et encore [..]» mais aussi que «Margaret Thatcher a parfois de ces "flashs qui rappellent comment elle était».

En souvenir de Bobby Sand et des 9 autres prisonniers morts de faim, du Chili, des Malouines et des mineurs anglais (au 2 sens du terme), nous ne pouvons que souhaiter une longue, longue vie à Miss Maggie.


jeudi 21 août 2008

Hommage aux soldats français morts pour la liberté

Il ne faut pas désespérer des imbéciles : avec un peu d'entraînement, on peut arriver à en faire des militaires.

Pierre Desproges.


On peut pas parler des cons sans faire un détour par les militaires.

Coluche.


Qu'est-ce qui est plus bête qu'un militaire ?
Un militaire qui a passé une frontière.


Jean-Luc Coudray


Si un homme peut éprouver quelque plaisir à défiler en rang aux sons d’une musique, je méprise cet homme... Il ne mérite pas un cerveau humain puisqu’une moelle épinière le satisfait.

Albert Einstein


La guerre justifie l'existence des militaires.
En les supprimant.


Henri Jeanson



Et comme tout finit en chanson, et que nos braves trouffions étaient des paras :

Parachustiste
(de Maxime Le Forestier, 1971)
Tu avais juste dix-huit ans
Quand on t'a mis un béret rouge,
Quand on t'a dit : "Rentre dedans
Tout ce qui bouge."
C'est pas exprès qu' t'étais fasciste,
Parachutiste.

Alors, de combat en combat,
S'est formée ton intelligence.
Tu sais qu'il n'y a ici-bas
Que deux engeances :
Les gens bien et les terroristes,
Parachutiste

Puis on t'a donné des galons,
Héros de toutes les défaites
Pour toutes les bonnes actions
Que tu as faites.
Tu torturais en spécialiste,
Parachutiste.

Alors sont venus les honneurs,
Les décorations, les médailles
Pour chaque balle au fond d'un cœur,
Pour chaque entaille,
Pour chaque croix noire sur ta liste,
Parachutiste

Mais, malheureusement pour toi,
Bientôt se finira ta guerre :
Plus de tueries, plus de combats.
Que vas-tu faire ?
C'est fini le travail d'artiste,
Parachutiste.

C'est plus qu'un travail de nana
D' commander à ceux qui savent lire,
Surtout qu' t'as appris avec moi
Ce que veut dire
Le mot "antimilitariste",
Parachutiste.

T' as rien perdu de ton talent,
Tu rates pas une embuscade
Mais comme on ne tire pas vraiment,
Tu trouves ça fade.
C'est pt'êt' pour ça qu' t'as les yeux tristes,
Parachutiste.

Mais si t'es vraiment trop gêné
D'être payé à ne rien faire,
Tu peux toujours te recycler
Chez tes p'tits frères.
J' crois qu'on engage dans la Police,
Parachutiste.

vendredi 8 août 2008

Ossétie

Suite à l'envoi de l'armée par la Géorgie dans la région sécessioniste d'Ossétie du Sud (les combats ont fait une quinzaine de morts et «beaucoup de blessés»), Moscou a appelé la Géorgie à «se raviser et à revenir aux moyens civilisés», et l'ambassadeur spécial russe dépêché à Tskhinvali, Iouri Popov, a déclaré :
«Le pas franchi par la Géorgie est absolument incompréhensible et montre qu'on ne peut faire confiance aux dirigeants de ce pays»

Comment dit-on « paille - poutre » en tchétchène ?


Vivement les Jeux Olympiques de Sotchi !



Edit: Aux dernières nouvelles, l’aviation russe bombarde la base militaire géorgienne de Vaziani près de Tbilissi, selon le porte-parole du ministère géorgien de l'Intérieur, et le président géorgien Saakachvili affirme que si la Russie reste impunie après son agression militaire contre la Géorgie, «le monde entier aura des problèmes». Pendant ce temps, à la cérémonie d'ouverture des JO de Pékin (qu'il avait promise de boycotter), Sarkozy «s'attarde pour présenter son fils Louis à Vladimir Poutine» (auquel il avait promis de ne jamais serrer la main) (image 3).

jeudi 7 août 2008

Pendant l'été, les expulsions continuent

...sauf cas exceptionnel.
Libé Lyon relate la mésaventure d'Oussama, un lyonnais de 19 ans qui vit en France depuis qu'il a quitté le Maroc à 13 ans. Contrôlé par la police dans la rue avec des amis, il en prend pour 12h de garde à vue, avant d'être enfermé au centre de rétention de Saint-Exupéry. Diplômé en France, promesse d'embauche à la clef, il peut tout perdre s'il est renvoyé «chez lui», y compris sa fiancée française (que le ministère de l'Identité Nationale a renoncé à tondre).

Fort heureusement, étant donné son intégration et son honnêteté manifestes, le préfet a renoncé à la possibilité d'ajouter une unité à son compteur d'expulsés. Notre jeune ami a tout de même passé quelques jours en rétention, et son récit de cette expérience n'est guère enchanteur : « C'est comme une prison. Ils nous servaient de la bouffe périmée ».


Autre histoire hallucinante : cette aggression raciste et islamophobe (au sujet de laquelle ne manqueront pas de s'indigner très médiatiquement les BHL, Val, et autres Rioufol, n'en doutons pas, eux qui pourfendent l'antisémitisme avec tant de zèle). Après lui avoir demandé s'il était musulman, deux «nazis» ont passé à tabac un bon français d'origine arabe. La victime estime que ses agresseurs ont été «encouragés et libérés par un contexte général de revalorisation de l’islamophobie».
Il ne fait décidément pas très bon se promener dans la rue pour les arabes cet été... Le climat est lourd.


Lourd aussi, Brice Hortefeux :
«Il a déposé plainte contre l’association SOS soutien aux sans-papiers, qu'il accuse d’avoir incité à la révolte les étrangers retenus dans le centre de rétention administratif (CRA) du Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne). Deux d’entre eux avaient mis le feu à leur matelas, le 2 août, alors que l’association manifestait aux portes du bâtiment.»
(libération)
Fontenelle a déjà expliqué avec brio ici ce qu'il faut penser de ces individus qui pensent que l'homme africain n'est tellement pas rentré dans l'histoire qu'il est incapable d'avoir l'idée lui-même de révolter contre ses conditions de détentions, et qu'il n'est bon qu'à se laisser manipuler par les hommes blancs dehors. Il ne leur viendrait pas à l'idée que ces incendies pourraient être une conséquence de l'ignoble politique qu'ils mènent, dont le résultat est de parquer dans l'angoisse et dans des conditions matérielles lamentables («bouffe périmée») des hommes et des femmes sur le point de tout perdre. Libé cite l’Anafé, la Cimade, le Gisti, la LDH, la Pastorale des migrants et RESF :
«En désignant tel ou tel militant associatif et en faisant interdire une manifestation, les pouvoirs publics s’exonèrent de leur responsabilité et refusent de faire l’analyse des effets de la politique qu’ils mettent en œuvre».
On ne saurait mieux dire.


Et si on incarcérait le gouvernement au goulag, ses membres auraient-ils l'idée tous seuls de mettre le feu à leur matelas, de faire la grêve de la faim, ou des tentatives de suicide ? Il faudrait faire l'expérience...

jeudi 31 juillet 2008

Prix Mengele 2008



Le Prix Mengele 2008 est unanimement attribué à Pierre Le Coz (ou pas), agrégé de philosophie, docteur en sciences de la vie et de la santé, vice-président du comité consultatif national d’éthique, pour avoir expliqué dans Le Point (ou pas) :
«les médecins doivent désormais tenir compte du prix des médicaments dans leurs décisions. Notre vision va devenir "sacrificielle" : il vaut mieux correctement prendre en charge un père de famille de 40 ans, qui est rentable pour la société, qu'une personne de 80 ans qui n'a plus toute sa tête.»

La délibération du jury se résume à ceci :
http://www.bakchich.info/article4583.html
http://comite-de-salut-public.blogspot.com/2008/07/fascisme-sanitaire.html


On espère que quand son alzheimer cancéreux sidaïque du coeur sera diagnostiqué, on lui répondra qu'on n'a pas les moyens de soigner des ordures comme lui et qu'il peut crever lentement (et douloureusement), charogne.


Edit 12/8/2008: En fait, Pierre Le Coz a été choqué par la «déformation grotesque et choquante de mes propos» effectuée par Le Point. Il a écrit à Olivier Bonnet :
«J’ai été stupéfait de lire que j’avais été présenté au tout début de l’entretien comme "un fin connaisseur des systèmes de protection sociale" [...]
Quand j’ai lu cette contre-vérité manifeste dès les premières lignes de présentation de mon CV, j’ai compris que le piège s’était refermé sur moi et que j’allais participer d’une propagande dans laquelle je ne me reconnais absolument pas.
»
Après avoir lu sa réponse, le politburo décide de lui retirer son prix et de l'attribuer au rédac-chef du Point qui a supervisé ce dossier et au "journaliste" qui a écrit l'encadré mensonger sur son sujet.

Le Point ment au service du libéralisme qui tue.

mardi 29 juillet 2008

Salaire miniminimum

Via rue89, nous apprenons qu' « Adidas retire progressivement sa production de Chine, maintenant trop chère». En effet :
«Les salaires, qui sont fixés par le gouvernement, sont progressivement devenus trop élevés»

«Nous avons déjà ouvert une première usine en Inde. Des pays comme le Laos, le Cambodge et le Vietnam s'y ajoutent.»
explique le numéro 2 du marchand de baskets.

Décidément, ces communistes sont de bien fourbes opposants au profit. Et pourtant, c'est pas faute de faire des efforts pour accroître leur productivité. Mais il faut croire que ces salauds d'ouvriers prennent goût à l'argent et ne peuvent s'empêcher de harceler leur gentil employeur, contraint de fuir devant leurs exigeances démesurées.

Non, vraiment, vivement le retour à l'esclavage ! Le concept de salaire est un acquis social archaïque qui sclérose notre économie. Dans un monde moderne, la valeur travail doit être réhabilitée et la compétitivité doit être restaurée dans notre pays d'assistés. De toute façon, la main invisible du marché régulera tout ça au mieux : les patrons auront tout intérêt à bien nourrir et à ne pas trop fouetter leurs esclaves, pour qu'ils travaillent mieux. Et tout le monde sera heureux.


Rassurez-vous, notre gouvernement de droite travaille dur à l'accomplissement de ce projet idyllique. Pour commencer, supprimer le SMIC. Le Conseil d'Analyse Économique l'a dit, il est «élevé et contraignant». Du point de vue du patron ou du salarié ? Le politburo connait assez peu de smicards qui trouvent leur salaire élevé.
D'autre part,
Selon le CAE, le smic devrait "retrouver son rôle originel de salaire plancher" et "concerner une part réduite des salariés", au lieu des quelque deux millions de personnes qui le touchent actuellement.
La solution pour y parvenir étant naturellement d'abaisser le smic et non d'augmenter les salaires. Car, Adidas l'a bien montré, les employeurs ne sont pas du tout du genre à chercher à abaisser les salaires au maximum, et ne profiteraient sûûûrement pas d'une baisse du smic pour baisser les salaires des deux millions de smicards...


Comme un bon dessin vaut mieux qu'un long discours, on vous fournit le résumé pédagogique de la situation, que l'excellent olivox avait déjà produit avant même l'annonce d'Adidas :

Tout est là...

vendredi 25 juillet 2008

La fabrique de l'antisémitisme

Depuis bien une vingtaine d'année, l'antisémitisme ne se fabrique plus seulement de la manière classique, par la haine et le rejet de ce qui est perçu comme juif. Il se fabrique aussi, de manière plus vicieuse, par l'hystérie que certaines personnes (par ailleurs inconditionnelles d'Israël et du capitalisme), essaient, souvent avec succès, de faire régner autour d'un antisémitisme imaginaire, qu'ils attribuent à leur ennemis politique.

On les a vues calomnier et s'attaquer à des personnes comme Edgar Morin, Daniel Mermet, Rony Brauman ou Hugo Chavez. En banalisant l'antisémitisme, en l'utilisant à fin politique, pour essayer de discréditer leurs adversaires par ce chantage ignoble, et même en l'amalgamant à des combats justes (comme la solidarité avec les palestiniens), ces gens font infiniment plus de mal que Le Pen, Dieudonné ou même Faurrisson.

L'«affaire» Siné en est un exemple supplémentaire.

Prenons Bernard Henri Levy, philosophe auto-proclamé. Il a commis dans Le Monde un "point de vue" absolument épatant. Ça commence par un concentré de mensonge et de diffamation, et ça continue par de la calomnie et de l'amalgame à un niveau stratosphérique.

Nous citons le premier paragraphe :
«Voilà un humoriste - Siné - qui donne à son journal une chronique où il dit, en substance, que la conversion au judaïsme est, dans la France de Sarkozy, un moyen de réussite sociale et qu'il préfère "une musulmane en tchador" à "une juive rasée" (sic).»
1) Diffamation: Siné dit en substance dans sa chronique qu'épouser une riche héritière est un moyen de réussite sociale. Et il raille le fils Sarko qui, pour y parvenir, est prêt à se convertir à une religion qui n'était pas la sienne.

2) Faux: Siné n'a pas écrit dans cette chronique qu'il préfère une musulmane en tchador à une juive rasée. Il a peut-être écrit ça un jour, il y a bien longtemps, mais on aimerait bien avoir le contexte. Parlait-il alors de religion, de tchador, ou de capilarité ? La phrase était-elle assortie de saillies humoristiques ou d'arguments sérieux ?


Bon, nous au politburo, on n'a pas de chemise blanche, et on ne connait pas le tout-Paris personnellement, et donc pas Siné. Alors peut-être que BHL est mieux renseigné que nous. Mais quand un texte commence aussi mal (les faits sont là), on ne peut qu'avoir des doutes sur le suite...


Or, la suite, elle est grave, et elle reprend les méthodes et les objectifs des personnes dont on parlait plus haut :

Les défenseurs de Siné sont assimilés à des théoriciens du complot parce qu'ils cherchent les «"vraies" raisons, forcément cachées, nécessairement obscures et douteuses». Or les guerres internes à Charlie, avec l'affaire Clearstream en particulier, sont de moins en moins cachées et obscures. Donc BHL calomnie ceux qui envisagent que la divergence Val-Siné dure depuis longtemps, et qui ne se contentent pas de la version officielle fournie par Val.

Il dit également qu'il y a une excuse trop souvent employée à l'antisémitisme :
«C'est celle qui consiste à dire : non à l'antisémitisme, sauf s'il s'agit d'un grand bourgeois, officier supérieur de l'armée française. Ou : non à l'antisémitisme sauf si l'enjeu est un symbole du Grand Capital, un banquier juif, un ploutocrate, un Rothschild. Ou : sus à l'antisémitisme, cette peste des âges anciens que le progressisme a terrassé - sauf s'il peut se parer des habits neufs d'un antisarkozysme»
C'est pour le coup totalement stupide, et surtout vicieux.

Stupide, car l'antisémitisme est la haine de tous les juifs, donc haïr seulement quelques personnes juives parce qu'elles sont bourgeoises, banquières ou sarkozyste n'a rien à voir avec l'antisémitisme. On n'a jamais vu, lu, ou entendu «Il faut éliminer les juifs, la preuve : la mère de Sarkozy est juive!».

Vicieux à double titre. D'une part, il induit que la critique des banquiers, des bourgeois, ou du sarkozysme n'est autre qu'un antisémitisme qui a trouvé une excuse. C'est la tendance actuelle : sitôt que quelqu'un critique un grand patron ou un président de la république, il est taxé d'antisémite. C'est extrêmement diffamant. En tant qu'antisarkozyste ennemi de la bourgeoisie mais totalement indifférent à la judéité, le politburo pourrait attaquer BHL. D'autre part, il associe sans vergogne critique du capitalisme et antisémitisme, ce qui a pour conséquence que certains esprits faibles associeront capitalisme et judéité. C'est une manière detournée de sa part de reprendre à son compte et pour servir ses intêrets le grand fantasme juif=riche (voir aussi PS1 ci-dessous).

Vous connaissez la fable de Pierre et le loup l'enfant qui criait au loup ? [1] Vous savez comment cela fini.

Le cuistre va encore plus loin, en prétendant qu'il y a une «tradition [...] de passer de la rage tous azimuts [à la Siné] à sa concentration antisémite». Autrement dit, tout contestaire est un antisémite en puissance, un futur nazillon. À titre de justification, il cite
« les anarcho-syndicalistes du début du XXe siècle,les partisans de l'action directe proposant [...] de "jeter" les Juifs sur "le fumier de l'Europe" (Ulrike Meinhoff, dirigeante de la Bande à Baader)...»
Ici, BHL ment consciemment.
Déjà sur le fait que fait que les anarchistes, si il y en a bien eu des antisémites (et non des moindres), se sont globalement toujours bien tenus de ce coté-là. Par exemple, ils ont été parmi les premiers à se battre pour Dreyfus (chose qui n'allait pas de soi, Dreyfus étant militaire et bourgeois et donc à double titre membre de la classe qui persécutait les anarchistes).

De plus, la suite de la phrase est une manipulation d'une citation d'Ulrike Meinhoff (qu'il a pourtant citée de manière exacte ici-même). La vrai phrase est : «Six millions de Juifs furent tués et jetés au fumier de l'Europe pour ce qu'ils étaient: des Juifs d'argent.»
C'est très différent. Ulrike Meinhoff n'a pas appelé à "jeter" les juifs, mais proposé une explication (certes complètement délirante) au génocide dont ils furent victime. BHL ment et diffame encore une fois. Et par ailleurs, la connexion entre Siné et la bande à Baader nous échappe un peu ; mais tant qu'on peut rameuter des citations anti-sémites, hein...


On arrête là, la lecture de ce texte étant dangereuse pour nos plombages et notre clavier. Mais on ne voudrait pas oublier la cerise sur le gâteux. BHL a profité de ce pamphlet pour écorner encore Badiou (qui n'a rien à voir avec l'affaire Siné mais dont il a d'ailleurs plagié le titre), en ressortant que ses métaphores animalières sont facistes, et que qualifier Sarkozy d'"homme aux rats" est antisémite. On ne peut que vous recommander la lecture de la réponse de Badiou, dans Le Monde aussi.


PS1 : Sans surprise, Laurent Joffrin qui ne veut pas être en retard dans le grand concert d'indignation contre tous les gauchistes antisémites, y va de sa contribution avec un édito qui rivalise de fourberie et de malhonnêteté avec celui de BHL, sans toutefois le dépasser. Malgré des efforts louables (affirmer que Siné est antisémite, qualifier de religion l'islamisme au lieu de l'islam, en ajoutant qu'elle est devenue une idéologie politque), Laurent Mouchard a encore des progrès à faire. M'enfin s'il veut entrer au goulag, il est bienvenu.
Cette saillie très béachélienne lui servira de bon d'entrée :
«la vieille et funeste tradition de l’antisémitisme de gauche ? On connaît tout de même la chanson : «Les juifs, c’est l’argent, l’argent c’est le capitalisme, nous sommes contre le capitalisme attaquons les juifs !» »

PS2: Rioufol et Adler n'en perdent pas une non plus.

PS3: Scoop: Plantu a enfin fait un dessin drôle.

PS4: Acrimed analyse aussi brillament (mais moins bien que le politburo) l'article de BHL. Même limpidité de la part Pierre Rimbert et Alain Gunthert.

[1] Dans un commentaire stupide, donc supprimé sans une hésitation, un intervenant nommé Blueberry nous a signalé à juste titre que l'on avait confondu Pierre et le loup et l'enfant qui criait au loup. D'où la correction.

jeudi 24 juillet 2008

Banzaï !

Les horripilantes caravanes des jeunes UMP reprennent cette année, dans le but d'aller faire chier les français jusque dans les chiottes à la turque du camping des flots bleus. Pas moyen de se planquer et d'échapper à l'omniprésident. Ils ne nous laisseront donc aucun répit, aucun repos. Les ssssalauds.

Mais cette année, ils ont une nouvelle initiative intéressante. En plus des fameuse tongs à empreinte UMP, ils vont distribuer «un kit sécurité routière, avec gilet fluorescent discrètement siglé,» dont Xavier Bertrand a dit : «C’est jaune mais ce n’est pas si moche avec le logo UMP !».
(Selon la rumeur, François Chérèque et Bernard Thibault se battraient pour avoir aussi un joli gilet jaune au logo UMP)

Le politburo propose que tous les sympatisans UMP le portent en permanance et va se renseigner sur les prix des gros 4x4 à pare buffle.

mercredi 23 juillet 2008

Le capitalisme augmente l'espérance de vie (ou pas en fait)

Tout ceux qui sont assez âgés se rappellent de la chute de 10 ans de l'espérance de vie en Russie après la disparition de l'URSS. Et personne n'a eu la chance d'éviter le matraquage propagandiste selon lequel le capitalisme (et surtout sa version improprement dite "libre échangiste" ou "libérale") c'est la richesse et l'amélioration en flèche des conditions de vie.

Nidal de Loubnan ya Loubnan a traduit un article du New York Time, lui même résumant un article du journal scientifique PLoS medicine :

Voilà que cette étude montre que dans les pays de l'est, Russie comprise, il y a une corrélation stricte entre aide du FMI et augmentation du nombre de tuberculose, indépendamment de tout autre changement politique. Et il y a une corrélation stricte entre l'absence de programme du FMI et la baisse du taux de tuberculose.

C'est à dire que plus un pays reçoit de l'argent du FMI et donc doit obéir à ses décisions fondées sur le libre échange, plus il y a de tuberculeux dans ce pays. Et au contraire dans les pays ne suivant pas de programme FMIesque, le taux de tuberculose diminue.




Ce graphique montre l'évolution du taux de tuberculose en fonction du temps, dans le cas ou le pays suit un programme du FMI (courbe bleue foncée) ou non (courbe bleue claire).


Il va de soit qu'il y a déjà plusieurs années que les soit-disant "experts" - mais vrais criminels - ont leur place réservée au goulag ; cette étude nous a décidé de les installer à coté d'un marais bien putride. Histoire qu'ils testent à leur tour les bienfaits de l'absence de services sanitaires.

mardi 22 juillet 2008

Pitres Socialistes

Christophe Caresche, Jean-Marie Le Guen, Gaëtan Gorce, et Manuel Valls estiment dans une tribune publiée par Le Monde que «l’adoption de la réforme constitutionnelle conduit à s’interroger sur la pertinence de stratégie du Parti socialiste». Ils ont pourtant eux-mêmes voté contre, par discipline. Ça sent pas du tout le texte préparé à l'avance dans le but de profiter de la défaite de leur propre parti pour se mettre en avant. Du tout. Ces garçons ne sont pas des opportunistes, ça se saurait.

Et que disent-ils ? Quelle stratégie prônent-ils ?

Plus d'intransigeance contre toutes les réformes libérales qui écrasent les plus pauvres ?
Plus de mobilisation contre l'ignoble chasse aux sans-papiers et les insupportables expulsions "musclées" ?
Plus de fermeté dans la dénonciation de l'hypocrisie du Grenelle de l'environnement, de la "charte du dialogue social", et autres blagues ?
Plus de pugnacité contre le démantellement des services publics, à commencer par l'Éducation Nationale ?
Plus de dialogue avec la société civile, les associations, les syndicats, les autres partis de gauche, afin de contrer plus efficacement le gouvernement ?
Bref, une vraie opposition ?

Nan, nan, nan :

«le PS doit s’interroger sur sa stratégie de parti d’opposition. Sa disqualification résulte de son incapacité à s’abstraire d’une forme d’antisarkozysme pavlovien qui le conduit à s’opposer systématiquement à tout projet émanant du président de la République».

«Cette ligne de conduite est dangereuse et fait le jeu de celui qu’elle prétend combattre»

«Elle nous éloigne des Français qui n’écoutent plus un parti réfugié dans une opposition caricaturale. Elle crédibilise un discours purement protestataire. Elle n’incite pas à rechercher des solutions alternatives».

Le PS est trop opposant, trop antisarkozyste, trop protestataire, il fallait y penser ! Et ce serait une erreur car les français attendent du PS plus de molesse et de retenue. Le peuple excédé par la droite la plus à droite depuis 60 ans aspire à ce que l'opposition de gauche discute gentiment avec elle de façon constructive, n'hésitant pas à voter pour certaines de ses propositions. Mais bien sûr.

Avec des stratèges pareils, n'en doutons pas, le PS est parti pour la reconquète.

Ou alors, ces 4 guignols sont des taupes de la LCR pour ouvrir un boulevard au NPA en décrédibilisant définitivement le PS. Ouais, ça doit être ça. Bien joué les mecs.


PS: CSP parle aussi très bien d'eux ici.

vendredi 18 juillet 2008

JMJ : Je M'éclate le Jonc

«Les maisons closes font le plein pendant les JMJ» !

Libération raconte qu'un bordel de Sidney a dû embaucher 5 filles supplémentaires pour faire face à l'afflux des visiteurs à l'occasion des JMJ et de la visite du Pape.

Le politburo ricane...

jeudi 17 juillet 2008

Les médias comme industrie (de propagande)

Le président de la république a déclaré dans un entretien au Monde :
«Le président de la République n'est pas illégitime à développer la filière nucléaire française. Il n'est pas illégitime à sauver la sidérurgie française. Il n'est pas davantage illégitime à vouloir favoriser l'émergence de groupes de communication forts. La presse est un secteur économique, une industrie stratégique qui mérite d'être développée»

Cette fois, c'est clair, CQFD et Le Plan B vont recevoir des subsides conséquents de la part de l'état ! Espèce de vendus !

À moins que... il a aussi dit :
«Je conteste l'idée de "contre"-pouvoir : les médias sont un pouvoir qui ne vit pas seulement dans la confrontation.»
donc en fait, il va plutôt sponsoriser TF1. D'ailleurs, même le journaliste le sait, osant faire la remarque :
«La suppression de la publicité va avantager avant tout TF1...» [1]
On vous laisse lire avec quelle virtuosité Sarko contourne la question, évite le problème, digresse, embrouille, et passe à autre chose. Le journaliste aurait pu avoir l'idée d'enchaîner sur «tout de même, on a l'impression que cela représente un cadeau faramineux à Martin Bouygues, votre ami et parrain de votre fils»... Mais non, le journaliste moderne est par définition un veule.


À part ces détails, cet entretient révèle une idée des médias bien actuelle et partagée par l'ensemble des acteurs du milieu, des politiques aux journalistes. La presse (qui ment) n'est pas à la base un outil d'information (odieusement détourné à fin de propagande) mais un secteur économique. Ce n'est pas un outils indispensable au débat démocratique mais une industrie stratégique, à la fois groupe industriel et moyen de propagande.

Certes il affirme un peu plus loin qu' «Il est important pour la démocratie d'avoir des médias qui puissent continuer à prospérer», mais cela fait juste un beau prétexte pour soutenir le chiffre d'affaire des groupes de Bolloré, Lagardère, Bouygues...

Tiens, c'est ses meilleurs copains, ça doit être un hasard...


[1] on notera avec attention que dans le concert de pleurnicherie qui a entouré la suppression de la pub sur les chaînes publiques, personne n'a ne serait-ce que soulevé la possibilité de taxer les chaînes privées. Solution d'autant plus juste que l'annonce de l'arrêt de la pub à suffit à faire augmenter leur revenus publicitaires et leur valeur boursière. Alors on vous dit pas ce que ça sera lorsque la suppression sera effective.