mercredi 24 septembre 2008

Overshoot


Hier, mardi 23 septembre, c'était le "global overshoot day", ou "jour du dépassement global". C'est-à-dire le jour où l'humanité a consommé et rejeté depuis le début de l'année tout ce que la Terre est capable de produire et d'absorber en un an. Depuis 2 jours, on vit sur les réserves, on taille dans l'écosystème, on entame le capital planète, comme dirait un économiste.

Seul le Monde s'en est fait l'écho à notre connaissance. Et pourtant, cela montre bien clairement que notre mode de vie n'est pas raisonnable. Et ça va pas en s'améliorant :
Selon les calculs de Global Footprint Network, les besoins de l'humanité ont commencé à excéder les capacités productives de la Terre en 1986. Depuis, sous l'effet de l'augmentation de la population mondiale, la date à laquelle l'humanité a épuisé les ressources théoriquement produites en un an n'a cessé d'avancer. En 1996, notre consommation dépassait de 15 % la capacité de production du milieu naturel, et le "jour du dépassement" tombait en novembre. En 2007, c'était le 6 octobre.
En 2008, on a encore perdu 2 semaines, donc.
La décroissance (de l'empreinte écologique), vite !


Le politburo vous demande instamment de cesser de vous reproduire, et d'arrêter de vous nourrir et de vous chauffer jusqu'à la fin de l'année.

Surtout si vous êtes de droite.

7 commentaires:

Jean-Pierre Martin a dit…

Etre de droite, est-ce sexuellement transmissible et/ou héréditaire ?

C'est peut-être un peu comme Alzheimer, on est exposé au risque toute sa vie, mais on l'attrape surtout quand on est vieux.

Il faut absolument généraliser le dépistage, c'est une question de santé publique.

Anonyme a dit…

"sous l'effet de l'augmentation de la population mondiale"

Un peu rapide ! Quand on transforme la bouffe en essence pour faire avancer le 4 x 4 et autres sinistres plaisanteries de cette sorte...

thé a dit…

JP Martin pose les bonnes questions.

vlg a dit…

@ Jean-Pierre Martin: Très bonne analyse de l'épidémie de pensée de droite. Il faut lancer un plan d'urgence. Hélas, le gouvernement semble bizarement préférer saborder les médecins spécialisés : les Sciences Humaines et Sociales.

@ anonyme : Bonne remarque. Nous avons cité Le Monde, qui se garde bien de nous faire culpabiliser sur notre mode de vie, mais préfère accuser tous ces indiens qui copulent. Et pourtant, si on vivait tous comme des indiens, il n'y aurait pas overshoot.
Toutefois, il est vrai que la population mondiale augmente plus vite que l'empreinte écologique moyenne. Donc l'avance du "jour du retournement" est principalement due à l'augmentation de la population. Même si on vivait de la même manière depuis 1986, le fait de passer de 5 à 6 milliards d'hommes aurait fait avancer l'"overshoot day" à fin octobre.

Bientôt sur VLG, un article plus complet sur l'empreinte écologique.

Anonyme a dit…

Ouais bon, il y a bien des terres arables que les Africains pourraient cultiver eux-mêmes au lieu de faire la guerre en attendant que les méchants Mindélé ne leur envoient des sacs de riz.

vlg a dit…

Culiver de nouvelles terres arables augmente la biocapacité de la planète (la quantité qu'elle peut produire en un an).
D'un autre côté, faire la guerre réduit la population, et donc l'empreinte écologique globale.
Hum, qu'est-ce qui vaut mieux pour résoudre le problème de l'overshoot ?

(NB: Humour, hein, ceci n'est pas un appel aux massacres de masse.)

Léo a dit…

D'ou l'intérêt d'une politique de droite : en diminuant le niveau de vie de la majorité de la population du pays (sauf une minorité dirigeante qui a bien besoin de ses yachts), on ramène petit à petit le niveau de vie à celui du Tiers-Monde, pour sauver la planète.

Il est également plus utile pour les pauvres de favoriser l'accès par exemple aux télévisions haute définition par rapport à l'accès aux soins : dans ce sens, le pauvre crèvera plus vite tandis que sa télévision pourra être reprise par un autre.