vendredi 25 juillet 2008

La fabrique de l'antisémitisme

Depuis bien une vingtaine d'année, l'antisémitisme ne se fabrique plus seulement de la manière classique, par la haine et le rejet de ce qui est perçu comme juif. Il se fabrique aussi, de manière plus vicieuse, par l'hystérie que certaines personnes (par ailleurs inconditionnelles d'Israël et du capitalisme), essaient, souvent avec succès, de faire régner autour d'un antisémitisme imaginaire, qu'ils attribuent à leur ennemis politique.

On les a vues calomnier et s'attaquer à des personnes comme Edgar Morin, Daniel Mermet, Rony Brauman ou Hugo Chavez. En banalisant l'antisémitisme, en l'utilisant à fin politique, pour essayer de discréditer leurs adversaires par ce chantage ignoble, et même en l'amalgamant à des combats justes (comme la solidarité avec les palestiniens), ces gens font infiniment plus de mal que Le Pen, Dieudonné ou même Faurrisson.

L'«affaire» Siné en est un exemple supplémentaire.

Prenons Bernard Henri Levy, philosophe auto-proclamé. Il a commis dans Le Monde un "point de vue" absolument épatant. Ça commence par un concentré de mensonge et de diffamation, et ça continue par de la calomnie et de l'amalgame à un niveau stratosphérique.

Nous citons le premier paragraphe :
«Voilà un humoriste - Siné - qui donne à son journal une chronique où il dit, en substance, que la conversion au judaïsme est, dans la France de Sarkozy, un moyen de réussite sociale et qu'il préfère "une musulmane en tchador" à "une juive rasée" (sic).»
1) Diffamation: Siné dit en substance dans sa chronique qu'épouser une riche héritière est un moyen de réussite sociale. Et il raille le fils Sarko qui, pour y parvenir, est prêt à se convertir à une religion qui n'était pas la sienne.

2) Faux: Siné n'a pas écrit dans cette chronique qu'il préfère une musulmane en tchador à une juive rasée. Il a peut-être écrit ça un jour, il y a bien longtemps, mais on aimerait bien avoir le contexte. Parlait-il alors de religion, de tchador, ou de capilarité ? La phrase était-elle assortie de saillies humoristiques ou d'arguments sérieux ?


Bon, nous au politburo, on n'a pas de chemise blanche, et on ne connait pas le tout-Paris personnellement, et donc pas Siné. Alors peut-être que BHL est mieux renseigné que nous. Mais quand un texte commence aussi mal (les faits sont là), on ne peut qu'avoir des doutes sur le suite...


Or, la suite, elle est grave, et elle reprend les méthodes et les objectifs des personnes dont on parlait plus haut :

Les défenseurs de Siné sont assimilés à des théoriciens du complot parce qu'ils cherchent les «"vraies" raisons, forcément cachées, nécessairement obscures et douteuses». Or les guerres internes à Charlie, avec l'affaire Clearstream en particulier, sont de moins en moins cachées et obscures. Donc BHL calomnie ceux qui envisagent que la divergence Val-Siné dure depuis longtemps, et qui ne se contentent pas de la version officielle fournie par Val.

Il dit également qu'il y a une excuse trop souvent employée à l'antisémitisme :
«C'est celle qui consiste à dire : non à l'antisémitisme, sauf s'il s'agit d'un grand bourgeois, officier supérieur de l'armée française. Ou : non à l'antisémitisme sauf si l'enjeu est un symbole du Grand Capital, un banquier juif, un ploutocrate, un Rothschild. Ou : sus à l'antisémitisme, cette peste des âges anciens que le progressisme a terrassé - sauf s'il peut se parer des habits neufs d'un antisarkozysme»
C'est pour le coup totalement stupide, et surtout vicieux.

Stupide, car l'antisémitisme est la haine de tous les juifs, donc haïr seulement quelques personnes juives parce qu'elles sont bourgeoises, banquières ou sarkozyste n'a rien à voir avec l'antisémitisme. On n'a jamais vu, lu, ou entendu «Il faut éliminer les juifs, la preuve : la mère de Sarkozy est juive!».

Vicieux à double titre. D'une part, il induit que la critique des banquiers, des bourgeois, ou du sarkozysme n'est autre qu'un antisémitisme qui a trouvé une excuse. C'est la tendance actuelle : sitôt que quelqu'un critique un grand patron ou un président de la république, il est taxé d'antisémite. C'est extrêmement diffamant. En tant qu'antisarkozyste ennemi de la bourgeoisie mais totalement indifférent à la judéité, le politburo pourrait attaquer BHL. D'autre part, il associe sans vergogne critique du capitalisme et antisémitisme, ce qui a pour conséquence que certains esprits faibles associeront capitalisme et judéité. C'est une manière detournée de sa part de reprendre à son compte et pour servir ses intêrets le grand fantasme juif=riche (voir aussi PS1 ci-dessous).

Vous connaissez la fable de Pierre et le loup l'enfant qui criait au loup ? [1] Vous savez comment cela fini.

Le cuistre va encore plus loin, en prétendant qu'il y a une «tradition [...] de passer de la rage tous azimuts [à la Siné] à sa concentration antisémite». Autrement dit, tout contestaire est un antisémite en puissance, un futur nazillon. À titre de justification, il cite
« les anarcho-syndicalistes du début du XXe siècle,les partisans de l'action directe proposant [...] de "jeter" les Juifs sur "le fumier de l'Europe" (Ulrike Meinhoff, dirigeante de la Bande à Baader)...»
Ici, BHL ment consciemment.
Déjà sur le fait que fait que les anarchistes, si il y en a bien eu des antisémites (et non des moindres), se sont globalement toujours bien tenus de ce coté-là. Par exemple, ils ont été parmi les premiers à se battre pour Dreyfus (chose qui n'allait pas de soi, Dreyfus étant militaire et bourgeois et donc à double titre membre de la classe qui persécutait les anarchistes).

De plus, la suite de la phrase est une manipulation d'une citation d'Ulrike Meinhoff (qu'il a pourtant citée de manière exacte ici-même). La vrai phrase est : «Six millions de Juifs furent tués et jetés au fumier de l'Europe pour ce qu'ils étaient: des Juifs d'argent.»
C'est très différent. Ulrike Meinhoff n'a pas appelé à "jeter" les juifs, mais proposé une explication (certes complètement délirante) au génocide dont ils furent victime. BHL ment et diffame encore une fois. Et par ailleurs, la connexion entre Siné et la bande à Baader nous échappe un peu ; mais tant qu'on peut rameuter des citations anti-sémites, hein...


On arrête là, la lecture de ce texte étant dangereuse pour nos plombages et notre clavier. Mais on ne voudrait pas oublier la cerise sur le gâteux. BHL a profité de ce pamphlet pour écorner encore Badiou (qui n'a rien à voir avec l'affaire Siné mais dont il a d'ailleurs plagié le titre), en ressortant que ses métaphores animalières sont facistes, et que qualifier Sarkozy d'"homme aux rats" est antisémite. On ne peut que vous recommander la lecture de la réponse de Badiou, dans Le Monde aussi.


PS1 : Sans surprise, Laurent Joffrin qui ne veut pas être en retard dans le grand concert d'indignation contre tous les gauchistes antisémites, y va de sa contribution avec un édito qui rivalise de fourberie et de malhonnêteté avec celui de BHL, sans toutefois le dépasser. Malgré des efforts louables (affirmer que Siné est antisémite, qualifier de religion l'islamisme au lieu de l'islam, en ajoutant qu'elle est devenue une idéologie politque), Laurent Mouchard a encore des progrès à faire. M'enfin s'il veut entrer au goulag, il est bienvenu.
Cette saillie très béachélienne lui servira de bon d'entrée :
«la vieille et funeste tradition de l’antisémitisme de gauche ? On connaît tout de même la chanson : «Les juifs, c’est l’argent, l’argent c’est le capitalisme, nous sommes contre le capitalisme attaquons les juifs !» »

PS2: Rioufol et Adler n'en perdent pas une non plus.

PS3: Scoop: Plantu a enfin fait un dessin drôle.

PS4: Acrimed analyse aussi brillament (mais moins bien que le politburo) l'article de BHL. Même limpidité de la part Pierre Rimbert et Alain Gunthert.

[1] Dans un commentaire stupide, donc supprimé sans une hésitation, un intervenant nommé Blueberry nous a signalé à juste titre que l'on avait confondu Pierre et le loup et l'enfant qui criait au loup. D'où la correction.

17 commentaires:

Dagrouik a dit…

on ne pourra pas excuser les saillies verbales et autres diarrhées de BHL,Val et de Joffrin par le climat actuel: il fait pas trop chaud.

Dans sa version papier , Libé, sous la plume de Joffrin, parle de "races" en expliquant qu'on ne "choisit pas sa race".

Il ne sait pas mais il a raison, les races humaines n'existent pas. Nous sommes tous du même genre, dans une espèce unique : Homo Sapien Sapiens. . Certains semblent hélas être victime d'un retour vers l'homo neanderthalis qui était il faut le dire un peu plus rustre, violent et moins évolué.

Allez zou, pour la peine un lien vers VLG dont les fines analyses méritent une bière fraiche.

vlg a dit…

D'autant que ça dure depuis des années (voir l'article du monde diplo).

L'Anonyme de Chateau Rouge a dit…

A la sortie du livre de Badiou "De Quoi Sarkozy est il le nom" après l'inssuportable amalgame de ces mêmes journalistes et intellectuel j'avais écris un papier sur l'utilisation de ce mot pour lyncher ceux qui refusent de penser comme la doxa médiatique:

http://lapetitemarchandedebombes.blogspot.com/2008/01/le-ptainisme-transcendantal-1.html

http://lapetitemarchandedebombes.blogspot.com/2008/01/le-ptainisme-transcendantal-2.html

je pense qu'il n'y a rien à dire d'autre.

Juste que la liste des victimes de cette immonde chasse aux sorcières qui utilise ce mot lourd de sens est de plus en plus longue.

Chomsky, Bourdieu, Mermet, Badiou, Denis Robert et maintenant Weronika Zarachowicz ou Siné.

a lire aussi le petit papier de Paul Moreira:

http://paulmoreira.20minutes-blogs.fr/archive/2008/07/19/sine-qua-non.html

Comment Val, Joffrin, Assouline et BHL peuvent utiliser ce qu'antisémitisme veut dire.

N'ont ils pas honte?

Ps: une petite remarque tout de même:"inconditionnelles d'Israël" est pas forcement exacte. Inconditionnelles de la politique mené par le gouvernement israelien serait plus juste. Et encore Joffrin n'en est pas toujours un.

Concernant le combat des palestiniens il faut aussi se demander lequel?

Se faire sauter dans des bus, perso j'ai un peu du mal a défendre cela.
Tuer des gamins dans une école juive orthodoxe, pareille.

Si on parle du combat des palestiniens qui veulent investirent sur le chaos des territoires pour profiter du désastre, je trouve ce combat particulierement dégueulasse:

http://www.israelvalley.com/news/2008/05/21/17476/israel-palestine-investment-conference-comment-integrer-leconomie-palestinienne-a-leconomie-mondialisee


Si c'est les actions conjointes des jeunes palestiniens avec les jeunes israeliens du mouvement "les anarchistes contre le mur" alors oui, ce combat est juste et je souhaiterais un jour m'y associer.

La situation en Palestine (la région qui regroupe Israel et les territoires occupés) est particulierement complexe.

J'ai beaucoup de mal à l'expliquer a mes amis qui ont des amis dans les territoires (et qui se définissent comme pro palestiniens) et ma "belle famille" (a priori) qui ont de la famille en Israël (et qui sont plus du côté israelien).

Quand on s'interesse vraiment a cette région on ne peut pas être pro israelien, ni pro palestinien.

Mais on ne peut pas faire autrement qu'être foncierement anticapitaliste!

Anonyme a dit…

La réponse de Siné est là:
http://www.nietweb.com/blog

Léo a dit…

Si les métaphores animalières sont fascistes, alors Jean de la Fontaine est sans doute le plus grand facho du monde. Le Bêbête Show était aussi une émission fasciste. On peut en trouver beaucoup comme ça...

Mais la réaction la plus ridicule que j'ai vu, c'est celle de Rioufol :
"Il n’y a, en effet, aucun racisme dans la critique d’une religion ou d’une idéologie. En revanche, il y a de l’antisémitisme dans l'amalgame entre le juif, l’argent, le pouvoir."
Donc, ce que fait Rioufol a longueur de blog, à savoir amalgamer les musulmans avec des terroristes polygames intégristes voleurs et profiteurs, ça n'est pas du racisme. Par contre souligner l'opportunisme d'une personne qui se convertit au Judaïsme, là, c'est plus grave... Et puis je sais pas, mais l'argent et le pouvoir, c'est pas vraiment des valeurs négatives, il préfère peut-être qu'on dise que les juifs sont tous des pauvres ?

Chris79 a dit…

"Stupide, car l'antisémitisme est la haine de tous les juifs [...]"

Eh, non! Et il faudra déjà arrêter cet amalgame, avant que de répondre aux accusateurs de tout poil. Je veux bien que l'on parle d'anti-judaïsme, mais en aucun cas d'antisémitisme,en la circonstance. Car, les Juifs (anciennement les Hébreux), comme les Arabes, comme les Libanais (descendants des Phéniciens) sont, à l'origine, des peuples sémites... Voyez donc ce que cela recouvrerait comme détestation que l'antisémitisme!
Certes, se réfugier derrière l'anti-judaïsme, dès lors que l'on est face à un avis divergent est scandaleux, parce que cela vulgarise, ce contre quoi, précisément, ils prétendent lutter. Ensuite, parce que c'est une pierre de plus apportée à la préemption d'une histoire humaine, là où elle devrait rester universelle afin de concerner chacun. Et que cela attise les levées de communautarisme, où chacun préempte la partie de l'Histoire qu'il veut et où l'on se lance dans des compétitions victimaires navrantes. Quand ce ne sont pas les uns, ce sont les autres, et cætera, et cætera... Et ça devient chiant, parce qu'après tout le monde veut qu'on choisisse un parti et si on n'est pas avec, on est contre... On n'en sort jamais! Mais franchement, qu'attendiez-vous de Val? Qu'il goûte un autre genre de caricatures que celles représentant le prophète de toute une foi (qui ne se cantonne pourtant pas qu'aux Arabes!)comme un terroriste? Vous ne deviez pas bien lire ses pompeux éditos... Et dans un sens, vous aviez bien raison!
Ou bien nous sommes tous humains, et nous sommes tous un peu blancs, un peu noirs, un peu jaunes, un peu rouges, un peu femmes, un peu hommes, nous sommes tous Européens, et nous avons un peu de chacun des 27 pays qui constituent l'U.E. (plus l'héritage russe), nous sommes tous Français, et en tant que tels, nous sommes tous laïcs, donc, un peu juifs, un peu musulmans, un peu chrétiens, etc... Ou bien on continue à se regarder tous en chiens de faïence, bien cloisonnés dans la moiteur de nos petits murs, et là...
Ce qui me fait le plus rire, c'est que beaucoup de ceux qui condamnent Siné se réclament tous d'un universalisme, qu'ils n'ont jamais compris, ni même pratiqué, où alors de manière homéopathique!

vlg a dit…

@chris79 : OK, les arabes et les libanais sont aussi des sémites. Mais ceux qui qualifient Siné d'"antisémite" n'entendent pas par là qu'il déteste les arabes et les libanais. En général, quand on parle de l'antisémitisme, c'est bien de la haine des juifs dont il s'agit. On a donc employé ce terme dans ce sens, qui est celui que lui donnent les accusateurs de Siné.
Quand on dit «l'antisémitisme est la haine de tous les juifs», le mot important n'est pas «juifs», mais «tous». On veut dire que c'est pas parce qu'on a un grief contre une personne qui se trouve être juive qu'on est antisémite (ou antijudaïque). Et que donc l'argument de BHL est stupide.

On n'attendait rien de Val, qu'on a déjà pourfendu sur ce blog. (Ni de Rioufol d'ailleurs, dont la réaction est en effet affligeante, merci léo.)

On est d'accord avec ton paragraphe «Nous sommes tous humains...». Ce qui ne veut pas dire qu'on soit tous pareils, évidemment ; mais le concept de race est idiot et nous sommes tous égaux en droit.

Chris79 a dit…

@vlg : j'entendais bien, mais je tenais juste à montrer qu'en partant d'un postulat déjà sujet à caution, le débat, n'en perd que plus de sens. Car, enfin, la récupération d'un terme impropre pose déjà le débat d'une autre façon. Perpétuer l'usage du mot "antisémite", même par simple métonymie, biaise le propos. Et dément, ceux des accusateurs de Siné (même si, je pinaille!). Car, en disant que "l'antisémitisme est la haine de tous les juifs", même si le "tous" est bien évidemment le mot-clef, c'est en soi une récupération d'un terme qui dans la France d'aujourd'hui n'a plus le sens qu'il pouvait avoir au XIX ème sicle, ou au début du XX ème.
Voilà, pourquoi l'utilisation d'un mot idoine s'impose!
A propos de Val, c'était plus une question oratoire, suivie à d'une petite mesquinerie (je ne le supporte pas!). Je me doutais bien, au ton employé, qu'il n'était pas particulièrement en odeur de sainteté, ici! Quant à Joffrin... "Hopeless!" est la première chose qui me vient à l'esprit!
Et en ce qui concerne l'égalité, il est toujours confondant de constater que ceux qui se réclament des Lumières, de la laïcité, etc, soient toujours les plus enclins à verser dans l'obscurantisme le plus crasse, et les premiers qui à parler de race (Joffrin), qui à monter en neige la supposée haine des autres (BHL... D'ailleurs qui sont ces "autres"?), qui à faire deux poids deux mesures (Val)... L'Égalité! Un bien beau concept qu'il faudra bien mettre en place un de ces quatre, pour que nous mentions moins sur les frontispices de la République! Mais bon, il y a aussi la Liberté et la Fraternité et force est de reconnaître que nous ne brillons toujours pas sur ces points-là, non plus! Et ce n'est pas en ce moment que ça va s'améliorer, ça, c'est sûr!

Dinoplaymobil a dit…

Enfin un article sensé sur cette invraisemblable histoire !

Mais à mon sens, ce n'est pas Siné qu'il faut punir mais bien tous les coupables de Charlie qu'il faut envoyer au goulag pour oser produire chaque semaine un tel torche-cul ...

vlg a dit…

Merci, dinoplaymobil.

A notre grande surprise, un autre article censé est paru dans libération. Sans doute l'auteur s'est-il largement inspiré du politburo, et a cru bon de diffuser sa clairvoyance. Grâce lui en soit rendue, mais il aurait pu citer sa source.

romain blachier a dit…

Moi je trouve que Val a trouvé une occasion de se débarasser de Siné.Il l'a fait en utilisant hélas une étiquette infamante, celle d'antisémite.Il me semble que le vieux Siné si il avait dses obssessions haineuses contre les religions en général ou Israel n'était pas spécialement antisémite et que si je suis plutôt content qu'il ne soit plus à Charlie, si j'apprécie ce qu'écrit Val, je trouve condamnable que ce vieux con de Siné soit accusé, pour une fois, d'un défaut qu'il n'avait pas.

Pour le reste, parmis les editos que tu cites, celui d'Adler est le plus grave.Il essaie de confondre antisarkozysme et antisémitisme...scandaleux et malhonnete.

Tio a dit…

VLG, mon petit, je m'inquiète pour toi dans ce billet on sent que tu frises l'apoplexie. Du calme voyons ce n'est que BcHiéL qui écrit!!!

Anonyme a dit…

Oui tu as bien raison.
C'est un peu comme ceux qui se servent des idées d'extrême gauche pour afficher leur fanatisme virulent.

Beau blog, à la hauteur des interventions de ses lecteurs - genre chris 79.

Petite précision pr sa culture, "l'antisémitisme" est un terme créé au début du 2àes en Allemagne pr désigner la haine des juifs.
Pas des peuples sémites ou dérivés des sémites.
C'est un peu comme quand je te traite de con: est-ce que cela veut dire que je te prends pour un vagin ?

Shadok a dit…

citation : et qu'il préfère "une musulmane en tchador" à "une juive rasée" (sic).»

En l'occurence en tant qu'abonné de charlie hebdo je retranscrit la phrase de Siné
"Et entre une musulmane en tchador et une juive rasée, mon choix et vite fait..."
On ne peut donc pas nié que siné à largement sous-entendu l'accusation de BHL.

Il n'en demeure pas moins que vu le passé provocateur de siné, cela est à prendre avec les pincettes que l'on sait. M'amusant régulièrement du bonheur de Siné à voir des chasseurs mourir d'accident de chasse sans, bien entendu, souhaiter leur extermination industriel.

Bref, tout cette histoire allant bien trop loin, Siné a eu de nombreux mots malheureux qui pourront longtemps alimenter la critique contre lui.
Voilà sa longue habitude de la provocation qui se retourne contre lui et c'est bien dommage.

Bienvenu au politiquement correct, mort à l'indignation.

Shadok a dit…

Juste un petit PS :
L'article de libé est vraiment très bien, par contre je regrette que celui de VLG s'attache tant à critiquer les détracteurs de Siné plutôt qu'à défendre ses dires et ses raison. Ainsi que les débordemments.

Qui me contredira si je dit que le fait que des imbécile disent des conneries sur le sujet, ne disculpe par pour autant Siné.
Avoir des con dans le camps adverse ne veut pas forcément dire que l'on a raison.

vlg a dit…

Merci pour la citation shadok. On peut avoir la phrase précédente aussi ? Pourquoi il compare une musulmane en tchador et une juive rasée ?
Pourquoi c'est sa phrase anodine sur Jeannot Sarko qui a tout déclenché si celle-ci était pire ?

«je regrette que [le texte] de VLG s'attache tant à critiquer les détracteurs de Siné plutôt qu'à défendre ses dires et ses raison.»
«Avoir des con dans le camps adverse ne veut pas forcément dire que l'on a raison.»

C'est vrai.
Nous avions soutenu Siné ici. L'objet de ce billet n'est pas directement Siné mais le texte de BHL qui nous a fait halluciner (tu as raison tio, on devrait pas s'énnerver comme ça pour lui). Et on tient à démonter ces idées stupides, car elles nous agressent : si on suit la logique de BHL, nous aussi au politburo, nous sommes d'infâmes antisémites. On ne pouvait pas laisser passer ça.

De plus, il faut dénoncer cette fabrique de l'antisémitisme, qu'on a plus clairement expliquée en commentaire chez Dagrouik :
«Ce dont BHL et Cie ne se rendent probablement pas compte (ou alors ils s'en foutent), c'est qu'en réussissant leur coup, il vont certes arriver à associer l'antisémitisme à leur cible, et donc cela va peut être discréditer la cible (leur but).
Mais de manière inévitable, par un effet miroir, cela va légitimer l'antisémitisme, puisque celui-ci va se retrouver associé (à tort encore une fois) avec une cause juste.
»

On pourrait faire un autre billet pour soutenir Siné, mais cette analyse nous a semblé intéressante.
Et pis merde, on écrit ce qu'on veut ! Le gépéou a ton adresse, camarade...

Anonyme a dit…

T'as un gros anus, camarade communiste !