jeudi 31 juillet 2008

Prix Mengele 2008



Le Prix Mengele 2008 est unanimement attribué à Pierre Le Coz (ou pas), agrégé de philosophie, docteur en sciences de la vie et de la santé, vice-président du comité consultatif national d’éthique, pour avoir expliqué dans Le Point (ou pas) :
«les médecins doivent désormais tenir compte du prix des médicaments dans leurs décisions. Notre vision va devenir "sacrificielle" : il vaut mieux correctement prendre en charge un père de famille de 40 ans, qui est rentable pour la société, qu'une personne de 80 ans qui n'a plus toute sa tête.»

La délibération du jury se résume à ceci :
http://www.bakchich.info/article4583.html
http://comite-de-salut-public.blogspot.com/2008/07/fascisme-sanitaire.html


On espère que quand son alzheimer cancéreux sidaïque du coeur sera diagnostiqué, on lui répondra qu'on n'a pas les moyens de soigner des ordures comme lui et qu'il peut crever lentement (et douloureusement), charogne.


Edit 12/8/2008: En fait, Pierre Le Coz a été choqué par la «déformation grotesque et choquante de mes propos» effectuée par Le Point. Il a écrit à Olivier Bonnet :
«J’ai été stupéfait de lire que j’avais été présenté au tout début de l’entretien comme "un fin connaisseur des systèmes de protection sociale" [...]
Quand j’ai lu cette contre-vérité manifeste dès les premières lignes de présentation de mon CV, j’ai compris que le piège s’était refermé sur moi et que j’allais participer d’une propagande dans laquelle je ne me reconnais absolument pas.
»
Après avoir lu sa réponse, le politburo décide de lui retirer son prix et de l'attribuer au rédac-chef du Point qui a supervisé ce dossier et au "journaliste" qui a écrit l'encadré mensonger sur son sujet.

Le Point ment au service du libéralisme qui tue.

38 commentaires:

Aka 75 a dit…

Avec la Bachelot-Aussaresses

Tio a dit…

Tiens sur Wikipédia, il n'y a pas de photo de "l'ange de la mort"!!!

Tio a dit…

C'est intéressant de voir l'article du point d'où cette perle est sortie:
http://www.lepoint.fr/actualites-societe/tres-chers-medicaments/920/0/257721
Il me semblait que le principe de base de la fondation de la sécurité sociale était de considérer que la vie est un risque, que par conséquent la sécurité se pose en organe de solidarité. La sécurité sociale permet donc de mutualiser les risques, en offrant à tout un chacun une assurance maladie.
L'article du Point souligne quand même que les firmes pharmaceutiques s'en mettent plein les fouilles pour des soins qui ne sont pas forcément plus efficace... C'est peut-être là qu'il faut taper!!!

Tio a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Dinoplaymobil a dit…

Ah enfin quelqu'un qui a la tête sur les épaules !
Ca fait des années que je dis qu'il faut transformer les vieux en pétrole. Comme ça on résous l'indépendance énergétique de la France (vive la France !) face aux dangeureuses nations islamo-terroristes et on comble le trou de la sécu.

vlg a dit…

Aux lecteurs : Blogger nous a classé comme blog indésirable. On ne peut donc pas publier de nouveaux billets jusqu'à ce qu'il nous déclasse.

Léo a dit…

Et moi qui croyait que les sites de blogs était aux mains des communistes et ne censuraient que les blogs libéraux comme celui de Drzz...

Extrait du règlement :

"CONTENU VIOLENT : Les utilisateurs ne peuvent pas publier de menaces directes de violence à l'encontre d'une personne ou d'un groupe."

Ca doit être les menaces de goulag... zont pas d'humour, c'est triste... Ou alors c'est le soutient au dangereux antisémite Siné qui passe pas...

emcee a dit…

KWÂH? Indésirable, VLG? Binsahalor!
Tu es hébergé par les Chinois?
Comment ça se voit? Et qui peut couper et rouvrir le robinet?
Il faut attendre que ça se passe, ou bien on a un recours?
De toute façon, on va bientôt tous y passer: notcherprez est en train de faire plancher qqun là-dessus. Réponse en septembre.
Il a déjà fait du nettoyage dans l'audio-visuel et dans la presse écrite, y a pas de raison que le ouèbe, ce repaire de gôchisses qui font qu'à le critiquer, ne soit pas lui aussi un peu purgé.
Même Bush il n'avait pas osé. Pas encore.
Gogol, l'ami ricorée de Big brozer.

Faut dire aussi que Vive le goulag, ça fait étendard bolchevique.
Tu devrais le renommer Vive Guantanamo et tu ne serais plus jamais inquiété.

Allez, courage.
soutien inconditionnel.
Je signe où?

vlg a dit…

Bon à priori maintenant tout est rentré dans l'ordre. D'après le mail de blogger, leur procédure automatique nous a déclaré comme spam (ou alors quelqu'un a cliqué sur le bouton "signaler ce blog").

Mais on va réfléchir à changer le nom pour "vive guantanamo !"

birahima2 a dit…

il y a ça aussi peut-être :

GALOUGELEVIV

emcee a dit…

Bon, tout va bien, donc! (pas invraisemblable que ce soit un tordu qui ait signalé ton blog: ça fait un momment que le titre en défrise certains).

C'est que par les temps qui courent, ils ont vite fait d'appuyer sur le bouton rouge.
Là, tout dernièrement, il y a eu suppression d'un blog parodique de PV,le traqueur d'antisémites.
Très bizarre cette histoire. La blogosphère est en émoi. Même @si en parle.
Quel été! on peut même plus siroter tranquillement son jaune et attendre que tout nous tombe dessus en septembre, comme d'hab.

Pour revenir au sujet du jour: Le Coz toujours, pas coule!
Ah! On les entend bien les bruits de bottes décomplexées, je trouve.
Et avec toutes ces histoires d'antisémitisme qu'ils nous mettent sur le dos, ça m'étonnerait pas qu'ils disent que c'est notre faute.

Anonyme a dit…

ici VLG pratique la censure, pourquoi s'émouvoir que cela soit réciproque, dans ce cas ?

vlg a dit…

hpd: Hors-sujet + spam + doublon + stupidité crasse du lien = suppression de ton commentaire.

baptiste a dit…

Et dire que c'est un médecin qui dit ca.
"Je donnerai mes soins à l'indigent et à quiconque me le demandera. (...) " (serment de l'ordre des médecins)


Franchement quel est l'interet d'avoir un comite d'ethiaue si c'est pour qu'il soit vice-preside par des ordures pareilles!

emcee a dit…

"ici VLG pratique la censure, pourquoi s'émouvoir que cela soit réciproque, dans ce cas?"
--> réflexion indigente: il s'agirait de comparer ce qui est comparable, d'abord.
La censure, c'est empêcher la population d'accéder à des idées contraires au dogme établi par une classe dominante.
Cela m'étonnerait que les com' supprimés par VLG contiennent des "idées" qui ne soient autres que du psittacisme - qu'on peut, de surcroît, retrouver sans peine étalé à longueur de forums.
D'autre part, ce n'est pas parce que les commentaires sont ouverts que n'importe quel pingoin sans jugement peut venir librement y débiter des inepties. C'est le webmaster du blog qui en est maître et responsable.
Quand on s'adresse à un public, on ne publie pas tout et n'importe quoi sans discernement. Il y a dans tout organe médiatique des choix qui sont faits, selon la ligne éditoriale du journal.
D'ailleurs, avant Internet, quand on écrivait à un journal et qu'on n'était pas publié, on ne criait pas à la censure car on savait que d'autres courriers avaient semblé plus adéquats pour la publication.
Il n'y a aucune raison que cela ne soit pas la même chose pour un blog.
Et donc, quand VLG supprime un com', il ne censure pas, mais opère un choix éditorial.
C'est parfaitement son droit et nullement critiquable.
Bien au contraire. Les fils de commentaires qui s'allongent avec des chapelets d'inepties, voire d'injures, sont, à mon sens, bien plus sujets à caution.

vlg a dit…

@baptiste: Tu es archaïque. Maintenant, il faut dire : «Je vendrai mes soins à l'indigent et à quiconque me les paiera
Que Le Coz ne soit pas le président de l'Association des Libéraux Fanatiques Décomplexés mais un docteur en sciences de la santé, membre du comité national d'éthique rend son discours encore plus hallucinant ! Est-ce révélateur de la gravité de la situation intellectuelle du pays ?

@emcee: Merci !

EdkOb a dit…

Si nous nous obstinons à concevoir notre monde en termes utilitaires, des masses de gens en seront constamment réduites à devenir superflues.

Hannah Arendt

Ben nous y voilà. Mieux, nous y re-voilà.
Eliminons de suite tous ces parasites qui ne font que ruiner notre sécurité sociale.
Ca fera du bon engrais, de l'humus pour permettre aux pousses néo-fascistes de croître.
Vive les élites saines, en somme. Voilà où mène une certaine manière de philosopher : au lieu d'apprendre à vivre, certains se destinent à mieux et plus vite faire crever les autres.

En même temps, celles et ceux qui ont largement élus l'omniprésident doivent quand même ressentir comme une légère crainte.... sont pas certains d'êtres soignés, ni même d'êtres aidés, et encore moins de toucher leur pension.

Ce "philosophe" serait-il porteur de germes génocidaires ?

pbe a dit…

Ouche....

Anonyme a dit…

"D'ailleurs, avant Internet, quand on écrivait à un journal et qu'on n'était pas publié, on ne criait pas à la censure car on savait que d'autres courriers avaient semblé plus adéquats pour la publication.
Il n'y a aucune raison que cela ne soit pas la même chose pour un blog."
dans un journal "papier", l'espace est compté, il convient donc de sélectionner un "digest";
sur le net, rien n'empêche de publier in extenso.

vlg a dit…

@anonyme: relis emcee : «ce n'est pas parce que les commentaires sont ouverts que n'importe quel pingoin sans jugement peut venir librement y débiter des inepties. [...] Il y a dans tout organe médiatique des choix qui sont faits, selon la ligne éditoriale du journal.» Et ce, indépendamment de considérations de place.

"Vive Le Goulag!" n'est pas une tribune ouverte. C'est le lieu où le politburo exprime son opinion, et en débat comme il veut avec qui il veut. Point.


@edkob: On est bien d'accord. La citation d'Hannah Arendt est fort appropriée.

NB: Ce serait amusant qu'en éliminant ainsi les vieux qui ont voté pour lui à 75%, Sarkozy se tire une balle dans le pied. Enfin, "amusant"... ma grand-mère ne trouve pas ça drôle, elle qui est de gauche.

emcee a dit…

Liberté d'expression ne veut pas dire qu'on peut dire n'importe quoi et qu'il y a obligation de publier de la part du média concerné.
Et même si la presse écrite avait eu "la place", je doute qu'elle aurait publié des inepties par respect pour la liberté d'expression!
De plus, la presse en général ne va pas publier des écrits qui sont contraires à sa ligne électorale (sauf droit de réponse). Ce n'est pas de la désinformation, puisque (en principe), la presse étant pluraliste, on devrait savoir à quel type de journal on a affaire. Ainsi, pour faire simple, il serait impensable qu'on retrouve un jour les chroniques de Siné dans le Fig.
Y aurait-il matière à indignation, dans ce cas?
Ensuite, débattre sur un sujet, ce n'est pas lancer des invectives, mais apporter, en cas de désaccord, des contre-arguments. Il est particulièrement grossier de s'imposer dans un espace privé juste pour interpeller le propriétaire ou un de ses "invités". Dans la vraie vie, si quelqu'un s'y risque, il a vite fait de se faire virer.
Pourquoi alors les règles de bienséance ne devraient-elles pas s'appliquer au ouèbe? Qui a décrété cela? Et curieusement, ceux qui exigent cette liberté sont ceux qui n'ont vraiment rien à dire.
Le débat est salutaire, les insultes, non.
D'autre part, j'ai assisté il y a deux ou trois ans à une conférence de Badinter (thème sur la justice, je ne sais plus quoi exactement). La salle était pleine. Certains étaient venus en découdre pour cette fameuse loi vieille de plus de 25 ans et qu'ils n'ont toujours pas digérée. A l'issue de l'exposé, le premier beauf se lève et commence à demander assez agressivement si c'était son enfant qui avait été tué … bla bla bla (bref, les poncifs sur la p. de m.).
Badinter l'a interrompu rapidement et lui a dit posément: "je n'aime pas parler à des anonymes et je vous serais reconnaissant de bien vouloir vous présenter avant de poser votre question". Le gars, déstabilisé, a décliné son identité et la question était alors bien moins agressive. Et tout le reste du débat n'en a été que plus apaisé, chacun se présentant avant de poser sa question. J'avais été impressionnée.
Tout ça pour dire que je considère que la première des politesses si on veut s'engager dans un débat, c'est de s'identifier.
Les "anonymes"qui viennent donner des leçons aux autres, je trouve ça indécent.

@ VLG: je vois que, malgré l'été, et la torpeur qui semble envahir la blogosphère, tu restes vigilant. Bravo!

Et puis, désolée d'avoir été longue. Mais l'argumentation prend un peu plus de temps que l'invective. ;-D

Setebos a dit…

Apparemment, Pierre le Coz n'a jamais tenu ces propos, qui relèvent davantage de l'idéologie du Point que de la sienne. Voir ici :

http://novovision.free.fr/?Le-droit-de-repondre-de-Pierre-Le

emcee a dit…

J'allais le dire.
Apparemment, la journaliste aurait complètement dévoyé les propos de Le Coz. Celui-ci serait donc déchu du prix Mengele, qui pourrait être attribué non seulement à cette journaliste mais à Bachelot et à toute la clique de ceux qui s'acharnent à démanteler le système de couverture sociale en culpabilisant les malades et en exonérant les bien-portants de solidarité nationale.
Si la manipulation du Point s'avérait (et ce n'est pas invraisemblable, d'autant que Le Point était en ligne de mire pour article déplaisant au chef des médias, me semble-t-il), il faudra relayer l'info sur les blogs.

vlg a dit…

Merci setebos, emcee, et birahima2 de nous le signaler. La lettre de Pierre le Coz est crédible et semble sincère. Le Point est donc définitivement un torche-cul au service de la plus vile propagande (c'est pas une surprise). Nous allons modifier notre billet en conséquence.

Olivier B. a dit…

Merci pour lui et le Comité national d'éthique d'avoir repris son démenti.
Amitiés militantes.

thé a dit…

Le Coz a dit :
"cette revue pourtant notoire avait orienté mes propos dans un sens « prescriptif » alors que j’avais parlé dans un style descriptif."
Mais, en gros, on peut savoir ce qu'il a réellement dit ?
Presciptif et descriptif, ça me semble pas tellement éclairant
Est-ce qu'il est réellement naïf de ne savoir ce qu'est Le Point ?
Y a pas de droit de réponse dans Le Point ?

vlg a dit…

thé: Ces questions sont pertinentes, on se les pose aussi. La lettre de Le Coz à Olivier Bonnet est suffisamment convaincante et crédible pour qu'on lui retire son prix (et Le Point est suffisamment notoirement malhonnête), mais on reste méfiant.

Il veut sans doute dire qu'il faisait un constat (peut-être affligé) sur l'évolution probable de la situation, sans pour autant juger necessaire ou positive cette évolution.
Il a peut-être dit : «Pour certains gros connards de libéraux qui sévissent dans votre torchon, il vaut mieux correctement prendre en charge un père de famille de 40 ans, qui est rentable pour la société, qu'une personne de 80 ans qui n'a plus toute sa tête», et Le Point aurait juste supprimé le début de la phrase, qui passe alors d'une description à une prescription...

thé a dit…

D'ou ça te sort, vlg, tous ces gants que tu mets en ce moment ?
"Il veut sans doute dire
Il a peut-être dit
Le Point aurait "

Le Coz, il écrit souvent ; mais un poète et romancier, c'est son boulot, non ?
Mais il écrit sur nimporte quoi, Le discours de la méthode, L'art au Maroc, la médecine...
Qu'il ait été pris à son propre piège, bien fait pour lui. Trop content d'avoir été interviewé par un media national. Qui s'y prête s'y pique.

emcee a dit…

Je suis moi aussi d'accord qu'il faut rester prudent(e) s puisque nous n'avons que deux points de vue radicalement opposés (celui de le Coz et celui de la journaliste) et donc une version contre une autre.
Cependant, la presse n'en est pas à son coup d'essai et le P. (fort servile, ma foi, puisqu'il a même été, si je ne m'abuse, jusqu'à publier la merveilleuse histoire d'un rémiste qui roulait carrosse) n'est pas le seul organe médiatique à tronquer ou sélectionner les phrases et dénaturer les interviews. Hélas.
S'il suffisait de refuser toute interview au P. pour que la vérité soit publiée, cela serait facile. Malheureusement, nous le savons bien, le problème ne se résume pas au cas particulier du P ni de Le Coz.
En décidant qu'"il n'avait qu'à pas y aller", on se résigne à ce que les médias ne soient plus que des relais des pouvoirs en place et qu'ils mentent sciemment pour faire passer leur idéologie en se servant de professionnels de la profession comme caution morale.
C'est déjà le cas pratiquement général et s'il n'y avait pas Internet, nous serions tous largement désinformés.
Alors, le Coz avait-il raison ou pas d'accepter une interview, je ne me permettrai pas de juger. Il avait ses raisons, en tous cas.
Mais il était en droit que ses propos ne soient pas déformés au point qu'on le fasse passer pour un partisan de l'eugénisme, idéologie nazie, tout de même!
Ce qui est gravissime et diffamatoire, si ce qu'il dit est exact! Bien plus grave que l'erreur qu'il aurait faite en accordant une itw.
Et je suis d'accord, que la première des choses à faire, c'est de demander un droit de réponse au P.

birahima2 a dit…

mais non qu'il ne va pas demander un droit de réponse au point. Il a préfèré laisser jouer la concurrence et donner "le scoop du démenti" chez Olivier Bonnet
(à ne pas confondre avec Olivier Besancenot
C'est comme pour les lucas concernant laure manaudou en somme, faut pas confondre)

qui c'est qui a encore une carte de journaliste ici juste pour garer sa bagnole n'importe comment en ville ?
hum ?
Tiens bon vlg
sans dec, vraiment j'ai que ça a foutre...

vlg a dit…

Tiens, tant qu'on parle de ça, voyez comme l'idée n'est pas neuve.

thé a dit…

Déconne pas, vlg, c'était le vieux Charlie, ça

thé a dit…

à emcee
Entièrement d'accord avec toi, comme souvent, même si je le dis pas assez.

Cependant, certains passages de la lettre de Le Coz me laissent très dubitative :

" J'ai découvert à mes dépens que Le Point avait décidé de changer de politique éditoriale et de renouveler son lectorat. " . Pour le moins, la ligne éditoriale du Point était claire. On peut difficilement le leur reprocher. Ils se cachaient pas.

L'allusion à " revue notoire", comme s'il suffisait que la revue soit notoire pour que les journalistes soient.

La synonymie entre "orienté" et " déformé"

Les repoussoirs que sont la Chine et la Russie, seuls états cités où n'existe pas de comité d'éthique. Et ceux où le clonage va à tout va, on les oublie.

Bon, la lettre de Le Coz m'a pas entièrement convaincue. Effectivement, il a eu raison de refuser son adhésion à l' eugénisme pour le moins troublant qu'on lui prêtait, mais c'est pas suffisant.

birahima2 a dit…

Du Charlie hebdo n° 454, 26 juillet 1979 ( lien vlg ).
Super ton camp de vacances vlg !
j'y vais :

aujourd'hui Charlie hebdo n'existe plus.
On se coltine Pierre Le Coz.
Le charlie de 1979, c'est du passé
un an avant, Unabomber envoyait son premier colis : 1978
2008, Le Coz écrit à Unabonnet.
est-ce sa manière de dire :
fuck computers ?
welcome au freedom club ?

peu m'importe de le classer révolutionnairement incorrect ou pas.C'est plutôt son côté a-politique et a-social sur lequel il me semblerait important de mettre l'accent à vrai dire ; car encore, la vérité ne se rétablit pas, la vérité est établie.A mon sens, ce type se vautre maintenant dans le "politiquement correct"
A-t-on en effet la preuve d'autre chose ?

birahima2 a dit…

suite ( farcissant au four une courgette du jardin, le vernis qui sèche aux orteils et lisant secrétement en plus de ce qu'écrit emcee )

emcee :
tes analyses minutieuses sont intéressantes et nécessaires.
Ceci dit :
Le Coz, ce n'est pas parce que c'est un mec qu'il ne peut-être un néon-con.
Me voilà contrainte en tant que femme à l'enculer.
Mais bien sûr, je n'en ai rien à foutre. Tu parles sans doute la langue du 15 ème et tu te dis que bien sûr, je n'ai pas de sperme
Rien à foutre décidément
Rien à foutre de Le Coz qui confond les causes et les effets,
rien à foutre de Le Coz qui se prend pour Dickens écrivant ( à ) Oliver Twist.
Que Le Coz passe son temps à se justifier, cela veut tout dire.

Que la lutte continue !

emcee a dit…

@ Thé,
je suis tout à fait d'accord, ce n'est pas limpide cette histoire.
Il n'est pas impossible qu'il ait prononcé des paroles ambiguës et que la journaliste ait chargé la mule dans le sens qui convenait à la ligne de ce torchon.
D'autre part, jouer les naïfs, c'est malvenu, puisque c'est tout de même un habitué des médias et qu'il ne faut pas chercher bien loin pour comprendre la ligne éditoriale du P, qu'elle soit "ancienne" ou "nouvelle". Et également, il dit bien que ses collègues refusent justement de parler à la presse. Et donc, si on y va, on devrait être au courant qu'il faut sacrément peser ce qu'on dit.

C'est la raison pour laquelle je n'ai pas pris ouvertement fait et cause pour lui.
J'ai seulement évité de porter des accusations graves sans preuves contre ce type que je ne connais ni des lèvres ni des dents.
Nous sommes sur le média qui diffuse au plus grand nombre et la diffamation peut avoir de graves conséquences car rien ne se perd rien ne s'efface jamais. Tout s'accumule. A charge.
Pour moi, dans ce cas, c'est "wait and see".
Dernier truc: il est curieux qu'il se soit adressé à un blog de particulier, même s'il est journaliste, plutôt que carrément aux journaux en ligne.

En parlant de torchon, j'ai lu l'article que tu as indiqué, écrit à quatre mains par BHLAG sur l'Ossétie. C'est incroyable le nombre de vipères qui sortent de leurs bouches en même temps.

Je le remets, pour ceux / celles qui estiment qu'ils/elles ont trop repris de tarte à la fraise et qu'ils vont mal digérer:
http://www.liberation.fr/rebonds/345021.FR.php

@ tou-te-s: Bon pont! (contrepèterie belge).

birahima2 a dit…

"wait and see" :

d'abord
le venin du cobra est limpide ; ensuite il jaunit avec le temps


tiens, un camp de vacances où on fait du dressage de serpent
peut venir le ministère de la jeunesse et des sports

thé a dit…

à emcee
Oui, ils sont tous là pour nous rappeler qu'il ne faut pas mettre tous les impérialismes dans le même panier. Au cas où nous aurions oublié

http://www.lemonde.fr/
opinions/article/2008/08/15/
moscou-est-responsable-par-robert-kagan_1084143_3232.html#ens_id=1036786