dimanche 15 avril 2007

Tout finit en chansons (3)

Dans un récent article (que les commentateurs les plus éclairés ont jugé "très bon"), nous vous démontrions pourquoi selon Sarkozy et la droite la plus "décomplexée", les coupables ne méritent pas la moindre considération car ils seraient des êtres humains inférieurs au comportement déviant et irrécupérable. Cette idée nauséabonde était déjà fort joliment conchiée par une chanson de Renaud en 1977 :

Les Charognards

Il y a beaucoup de monde dans la rue Pierre Charon
Il est 2 heures du mat', le braquage a foiré,
J'ai une balle dans le ventre une autre dans le poumon
J'ai vécu à Sarcelles, j'crève aux Champs Elysées

Je vois la France entière du fond de mes ténèbres
Les charognards sont là, la mort ne vient pas seule
J'ai la connerie humaine comme oraison funèbre
Le regard des curieux comme unique linceul
"C'est bien fait pour ta gueule
Tu n'es qu'un p'tit salaud
On n'portera pas le deuil
C'est bien fait pour ta peau"
Le boulanger du coin a quitté ses fourneaux
Pour s'en venir cracher sur mon corps déjà froid
Il dit "J'suis pas raciste mais quand même les bicots
Chaque fois qu'y a un sale coup, ben y faut qu'ils en soient"

"Moi Monsieur j'vous signale que j'ai fait l'Indochine,
dit un ancien para à quelques arrivistes,
Ces mecs c'est d'la racaille c'est pire que les vietmihns
Faut les descendre d'abord et discuter ensuite"
"C'est bien fait pour ta gueule
Tu n'es qu'un p'tit salaud
On n'portera pas le deuil
C'est bien fait pour ta peau"
Les zonards qui sont là vont s'faire lyncher sûrement
S'ils continuent à dire que les flics assassinent
Qu'on est un être humain même si on est truand
Et que ma mise à mort n'a rien de légitime

"Et s'ils prenaient ta mère comme otage ou ton frère"
Dit un père-bérêt-basque à un jeune-blouson-de-cuir
"Et si c'était ton fils qu'était couché par terre
Le nez dans sa misère" répond le jeune pour finir
"C'est bien fait pour ta gueule
Tu n'es qu'un p'tit salaud
On n'portera pas le deuil
C'est bien fait pour ta peau"
Et Monsieur Blanc-cassis continue son délire
Convaincu que déjà mon âme est chez le diable
Que ma mort fût trop douce que je méritais pire
J'espère bien qu'en Enfer je r'trouverai ces minables

Je n'suis pas un héros j'ai eu c'que j'méritais
Je ne suis pas à plaindre j'ai presque de la chance
Quand je pense à mon pote qui lui n'est que blessé
Et va finir ses jours à l'ombre d'une potence
"C'est bien fait pour sa gueule
Ce n'est qu'un p'tit salaud
On n'portera pas le deuil
C'est bien fait pour sa peau"
Elle n'a pas 17 ans cette fille qui pleure
En pensant qu'à ses pieds il y a un homme mort
Qu'il soit flic ou truand elle s'en fout sa pudeur
Comme ses quelques larmes me réchauffent le corps

Il y a beaucoup de monde, dans la rue Pierre Charon
Il est 2 heures du mat', mon sang coule au ruisseau
C'est le sang d'un voyou qui révait de millions
J'ai des millions d'étoiles au fond de mon caveau (bis)

2 commentaires:

comité-de-salut-public a dit…

Quel tristesse que Renaud ait tragiquement disparu il y'a une dizaine d'années...D'autant plus cruel qu'un énergumène lamentable s'emploie à salir sa mémoire, en se faisant passer pour lui. Quel mépris du talentueux chansonnier!

coco_des_bois a dit…

Entièrement d'accord... il est parti trop tôt... comme coluche !
J'ai grandi avec cette chanson, ça explique peut être pourquoi je suis pas "moderne" ... limite un affreux gauchiste rétrograde ;)