jeudi 10 mai 2007

Double Prix Félix


Cher lecteur, aujourd'hui le comité d'attribution du politburo est heureux d'adjuger non pas un mais deux prix Félix. Le début de l'année a donc été riche en la matière avec 4 prix attribués en 10 semaines. Gageons que la suite ne nous décevra pas ! (mais qui en doute vraiment ?)

Maintenant, place aux artistes !

____________________________________________________________


Pour le premier prix, le titre de l'article du Monde (daté du 5 mai) d'où nous tirons cette information est éloquent :
À 8 et 11 ans, ils sont menacés de fichage génétique pour vol de jouets

Oui, vous avez bien lu.

Les gendrames ont même précisé à l'ainé, d'après le père des deux enfants, qu'il serait photographié, qu'on lui prendrait ses empreintes digitales et aussi ses empreintes génétiques, ajoutant même [qu'il] ne pourra pas forcément faire le métier qu'il veut plus tard car il sera fiché ! Tout ça pour avoir chapardé deux tamagoshis et deux superballes...

Un bien bel exemple de traque efficace de la délinquance et de prévention éducative ! Et cela s'est déroulé avant même l'accession aux pleins pouvoirs du chancelier Sarkozy. Le Monde nous informe que depuis la loi Sarkozy sur la sécurité intérieure de 2003, une centaine de délits obligent à se soumettre au prélèvement génétique. [...] Le prélèvement s'applique aux personnes condamnées mais aussi aux simples suspects. Et la loi ne prévoit pas d'âge minimum pour le fichage, précise Le Parisien.

Éh oui...

Nous l'annoncions déjà ici, l'ancien ministre de l'intérieur considère que l'on nait pédophile ou délinquant, alors autant ficher les mauvaises gens le plus tôt possible. Cette illustration du bien-fondé des lois Sarkozy et de leur caractère profondément respectueux des droits de l'homme tombe à pic pour nous permettre, à l'occasion de son élection, d'offrir à notre nouveau président un prix Félix qu'il a amplement merité. S'il continue ainsi, c'est bientôt à Félix que l'on décernera un prix Sarkozy posthume...

À noter que finalement, dans sa grande humanité et devant la levée de boucliers provoquée par cette affaire, la justice a renoncé à prélever l'ADN des gamins lors de l'audition du 5 mai. Cela n'enlève rien au côté inhumain et absurde de la loi.

Plus de détails sur cette histoire et sur la législation sur liberation.fr, où l'on apprend notamment que le Fichier National Automatisé des Empreintes Génétiques a été créé par le gouvernement Jospin en 1998 pour pister les pédophiles, délinquants et criminels sexuels. En 2001, c'est le ministre de l'Intérieur socialiste Daniel Vaillant l'a fait élargir aux autres crimes, avant que Sarko ne mette définitivement fin au laxisme de la gauche en étendant son application à quasiment tous les délits. Rappelons aussi que Cricri Zizi propose de l'étendre à tout le monde, ce qui lui a valu le premier prix Félix.

____________________________________________________________


Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, Libération (daté du 4 mai) nous relate également une histoire au titre allêchant :
Invitée à un colloque, elle atterrit en centre de rétention

C'est l'histoire d'une jeune femme médecin qui a expérimenté l'efficacité de la traque du clandestin aux frontières de notre beau pays. Débarquée à Roissy le 29 mars au petit matin pour se rendre à un colloque scientifique auquel elle était invitée, elle est arrêtée, puis fouillée après trois heures d'attente, et priée de signer son refus d'entrée en France, à cause d'une minuscule incohérence entre son visa et son billet d'avion de retour. Suite à quoi, raconte-t-elle, «ils m'ont enfermée dans une petite pièce. On ne pouvait pas se tenir assis, et on m'a dit que je prendrai le vol Air France du même après-midi». Juste avant d'être rembarquée, elle parvient à expliquer son cas à un officier et le convaincre de sa bonne foi. Elle échappe donc au retour express, et obtient la permission de téléphoner à sa famille à Paris et dans son pays. Mais reste au trou... (!?!)

Elle a dû attendre le lendemain pour être libérée, après de 30 h de rétention ... pour rien !!! Trente heures de rétention, avec des traitements particulièrement dégradants, infligées à une innocente, qui n'avait même pas fraudé dans le métro. Tout ça en guise d'accueil au "pays des droits de l'homme". C'est absolument énorme.

Pour l'anecdote, son pays d'origine n'est pas la Norvège mais le Mali, mais cela n'a probablement pas d'importance...


Se rendant compte de leur bévue, les policiers ont humblement demandé pardon à la victime, et leur ministre de tutelle (le ministre de l'immigration choisie et de l'identité nationale l'intérieur) lui a présenté ses excuses les plus plates au nom de la France, c'est la moindre des choses. Mais naaan, on déconne ! En vrai, son témoignage édifiant (que nous vous invitons à lire en entier sur le lien ci-dessus) se termine par ce détail croustillant :
«Les policiers qui m'ont reconduite du centre de rétention au poste de police du terminal, visiblement déçus de me voir revenir pour une libération et pas pour un rembarquement, ont conspué leurs collègues du centre de rétention, accusés de faiblesse.»
Ben voyons.

Tous les acteurs de ce vaudeville grotesque mériteraient bien un prix Félix pour leur action ; mais s'agit-il vraiment de policiers particulièrement zêlés ou est-ce un cas banal ? Dans la mesure où ils n'ont pas été sanctionnés par leur hiérarchie pour ça, on peut penser qu'ils ne faisaient là qu'appliquer les consignes, en cohérence avec la politique du ministère de l'intérieur de faire du chiffre sur les reconduites à la frontière des dangereux clandestins qui immigrent pour mugir dans nos campagnes, égorger nos fils et nos compagnes, et menacer notre identité nationale.
C'est donc à nouveau à Nicolas Sarkozy qu'est décerné ce deuxième prix Félix du joli mois de Mai.

4 commentaires:

comité-de-salut-public a dit…

RHAAAAAA CETTE IMAGE !!!!!CHUIS VERT! BLEU ! LIVIDE ! RAINBOW FLAG !
Où vous l'avez trouvééééééé ???? je me roule par terre en bavant de rage et de jalousie ! (et excellent texte, guys, vraiment. Vous écrivez de mieux en mieux, si je puis me permettre.)

vlg a dit…

On t'aurait cru plutôt rouge que bleu, camarade... Mais pour t'éviter de faire une telle crise de nerfs Sarkozyque, on transmet le message à notre section "sources et archives" qui devrait retrouver l'origine de cette image ce week-end. Patience.

Et merci pour les compliments, ça nous encourage, surtout venant de quelqu'un qu'on apprécie.

coco_des_bois a dit…

Il faut en efet diffuser autour de soi les misérables intentions de ce gouvernement (et du prochain, vu que c'est le même) au sujet du fichage. Si c'est bien le traitre Jospin qui l'a mis en place, il a été largement étendu depuis comme tu dis, et il exclut entre autres les abus de bien sociaux !

La peine encourue pour refus de fichage, c'est 15 000 euros je crois, mais je suis vraiment content de voir que le père de ces gosses a résisté.

vlg a dit…

Oui, ça c'est bien fini dans ce cas la. trop gros , trop tôt, sans doute.

Il est a noté qu'il y a de plus en plus de personnes qui refusent le fichage génétique. c'est très positif.

Je ne souviens plus de la peine encourru, mais la saloperie du truc c'est que tant que tu ne l'as pas accepté tu passe procès sur procès pour refus.