mardi 17 juillet 2007

La concurrence, c'est le bonheur...

...Et pourtant, d'après l'UFC Que Choisir, le consommateur s'est fait sodomiser à sec et avec du verre pilé par la libéralisation du marché des renseignements téléphoniques. On s'en était un peu rendu compte, notez...

Lisez cet article du monde qui reprend leur communiqué, c'est tout simplement accablant pour la concurrence libre et non faussée : explosion des prix, dégradation du service...

Après tout, il faut bien que quelqu'un paie les dizaines de millions d'euros investis dans la publicité par ces boites : ce quelqu'un, c'est vous, c'est l'usager devenu client ! Ça s'appelle l'efficacité du secteur privé par rapport au secteur public forcément gaspilleur et inefficace...

Citons juste les meilleurs extraits de l'article mentioné ci-dessus :
Depuis novembre 2005, les tarifs des principaux numéros en 118 [...] ont augmenté à sept reprises, "alors que tous les opérateurs avaient promis de modérer et de stabiliser leurs prix", rappelle le communiqué.
L'UFC-Que Choisir [...] appelle les consommateurs à se tourner vers le 12, c'est-à-dire le 118 711, soigneusement maintenu dans l'ombre des campagnes publicitaires".

Le politburo de Vive Le Goulag vous encourage à faire connaître à vos amis que le 12 existe encore au même tarif qu'avant au 118 711, et à boycotter soigneusement tous les autres.

Ajoutons qu'on apprend ici qu'un opérateur gratuit (ou presque) a failli voir le jour, mais que les autres ont trouvé que c'était pas du jeu et l'ont assigné en référé pour "fait de concurrence déloyale, publicité mensongère, et pour violation de l'interdiction des prix abusivement bas pour son service de renseignement téléphonique (...) qui désor- -ganise le marché". N'est-ce pas savoureux ?

Après l'exemple des bus de Manchester et celui de l'énergie, celui des renseignements téléphonique nous conforte dans l'idée que la concurrence est incompatible avec le concept même de service, et dans notre détermination d'enfermer au goulag ses partisans.

2 commentaires:

ouin ouin a dit…

En même temps c'est quand même amusant qu'il existe encore assez de gros cons pour appeller ces numéros alors qu'on peut faire des recherches au moins aussi fructueuses sur internet.

Quant à la concurrence, en l'espece il s'agit vraisemblablement d'un échec, comme cela risque aussi de l'être pour l'electricité bientot..
Cela dit est-ce que quelqu'un peut aujourd'hui se plaindre du prix du telephone via abonnement hauts-debits... c'est quand même mieux aujourd'hui que sous l'empire du monopole de france telecom.

vlg a dit…

Les gogos qui utilisent ces escrocs sont sans doute des victimes de la publicité qui leur promet beaucoup de bonheur s'ils appellent ces numéros. Ou alors des gens qui n'ont pas internet, du moins pas sous la main au moment où ils en auraient besoin.

Note bien, ouin-ouin, que du temps de "l'empire du monopole de france telecom", le haut débit n'existait pas, donc c'est difficile de comparer les prix avec deux techniques différentes. De plus, il y a encore des gens qui n'ont pas d'ordinateur ou qui ne sont pas encore reliés au haut-débit, et pour qui ça n'a donc pas changé grand chose. Bref, même dans ce cas, c'est pas sûr du tout que la concurrence ait un effet positif.