lundi 16 juillet 2007

VLG Litterature 3 : Le Dernier jour d'un Condamné

Puisque l'actualité s'y prête, profitons de l'éxecution prévue demain d'un noir américain qui clame son innocence pour recommander à nos lecteurs "Le Dernier Jour d'un Condamné", de Victor Hugo Chavez. Mieux que la lettre de Guy Môquet à sa petite maman chérie, cet ouvrage devrait être obligatoire au cours de la scolarité. Et pour ceux qui ont la flemme de lire des gros livres, ou pour ceux qui aiment la bande dessinée, précipitez-vous sur l'adaptation en BD de cette oeuvre majeure dans la collection ex-libris, par Stanislas Gros :


Soyons francs, c'est une brillante réussite. Le dessin sert à merveille le texte puissant. En nous mettant dans la tête d'un condamné à mort, l'auteur nous fait bien ressentir l'absurdité et la cruauté de la peine capitale, et aussi la vilénie des braves gens qui vocifèrent. On est plongé dedans dès la première planche, et on retient son souffle jusqu'à la dernière case. Le cadeau idéal à faire pour les vacances à votre beauf Kévin qui trouve que quand même, les violeurs d'enfants, il faudrait leur couper la tête pour qu'ils y réfléchissent à deux fois la prochaine fois.

2 commentaires:

vlg a dit…

Dernière minute :
Ayant, sur les recommandations du politburo, lu Le Dernier Jour d'un Condamné, les membres du bureau des grâces de l'état de Géorgie ont repoussé l'exécution de Troy Davis prévue aujourd'hui ; ils vont statuer sur sa demande de clémence d'ici à octobre.

C'est à notre connaissance le premier succès international de Vive Le Goulag, et nous nous en félicitons.

M. Patouche a dit…

Fut un temps j'envisageais aussi de rendre obligatoire certaines œuvres que je trouvais poignantes (l'histoire des trois Adolf, Maus, Persepolis, Palestine, Gorazde...) et puis je me suis rappelé mon attitude face aux œuvres institutionnalisées.

Passer une œuvre à la moulinette de l'éducation nationale c'est le meilleur moyen pour la démunir entièrement de tout ce qu'elle aurait pu avoir d'intéressant tant le système éducatif est adepte de la pensée unique.

Heureusement notre gouvernement éclairé a bien vu les terribles dangers qui menacent nos chers têtes blonde et a décidé de saquer un bon coup l'éducation nationale, qui devrait bientôt, heureusement pour nous tous, disparaître.