jeudi 19 juillet 2007

The land of the free

KKK's not dead.

6 commentaires:

emcee a dit…

bonjour,
J'avais vu ton billet, mais comme une idiote, je n'ai pas cliqué où il fallait... Ca y est, j'ai fini par comprendre comment ça marchait!

Je connais cette histoire. J'avais signalé le lien dans mon article sur Move. Je voulais le traduire, d'ailleurs, mais je n'ai pas eu le temps.

Une horreur cette affaire.
Mais elles ne manquent pas aux US.
Là, il y a un gars qui devait être exécuté le 17 juillet et qui vient de sauver sa tête momentanément in extremis.
http://www.amnestyinternational.be/doc/article11238.html

On se demande pourquoi. Ca mollit un peu, je trouve. D'habitude, ils ne se préoccupent pas de savoir si les preuves sont irréfutables et s'ils ne sont pas en train d'assassiner un innocent qu'ils ont au préalable fait mijoter pendant des années dans le couloir de la mort.

Et avec ce qu'on nous concocte ici, je crains fort qu'on en arrive à de telles extrémités. Peine de mort en moins.
Pour l'instant.

vlg a dit…

OK donc pour tous les lecteurs qui s'interrogent, il faut cliquer sur "KKK".

(très bien ton article sur MOVE au passage).

Quant au gars qui devait être exécuté avant-hier, nous on sait pourquoi il y a échappé ! La réponse est (en commentaire).

Et effectivement, ce genre d'horreur pourrait bien finir par arriver chez nous. Le temps que TF1 nous refasse le coup de "La France a peur"...

emcee a dit…

Non, pas la peine d'expliquer aux gens: ne pas savoir qu'il fallait cliquer sur KKK, y avait qu'une truffe ... et elle a fini par trouver.
J'avais essayé sur le titre, et je me suis dit:"bon, c'est info minimale aujourd'hui. Mais c'est pas inutile de rappeler que le KKK n'est pas mort aux US".
Pas cherché plus loin. La phrase se suffisait à elle-même, finalement.
Quant au post que tu m'indiques, je l'ai déjà lu (pas lu le bouquin, cependant, faudra), évidemment. Cela fait un moment que je fouille ton blog.
Oui, ils ont repoussé l'échéance, donc. Ca leur ferait trop mal de tout reprendre à zéro. Après tout, il s'agit de tuer ou pas, de sang-froid, un innocent potentiel.

Merci pour "Move".
C'est effrayant,non?
Nous, en France, on a encore un peu de chance dans notre malheur, les juges et les chefs de la police ne sont pas encore élus par la population (qui demande toujours plus de bâton pour les autres).
Ils sont ce qu'is sont, mais ils sont fonctionnaires.
Mais le verticalement désavantagé peut changer la donne ...

Quant à "la France a peur", ils nous l'ont déjà fait avec la révolte des quartiers. Sorte d'avant-première de ce qui nous attend si on bronche.
Et là, la France entière, orchestrée par les médias et le ministre de l'intérieur de l'époque, y est allée de son indignation contre les sauvageons qui ne respectent rien.

Je ne vois pas comment on va pouvoir sortir de cet enfer.
Surtout quand je lis les commentaires sur Internet des bas du front ricanants et triomphants.

vlg a dit…

emcee a brillament écrit:
Après tout, il s'agit de tuer ou pas, de sang-froid, un innocent potentiel.

Innocent potentiel, certes, mais noir et pauvre, alors c'est pas très grave...
Ceux qui ne sont pas opposés à la peine de mort ne comprennent pas cette phrase pourtant si simple et logique que tu as écrite.


Ouais, bien que CSP nous entraine avec énergie, il semble difficile de ne pas être aussi pessimiste que toi... Mais restons motivés !

emcee a dit…

Ouais, noirs et pauvres. Parce que les Noirs qui rejoignent le clan des riches arrivent à tirer leur épingle du jeu.
Voir OJ Simpson, où les preuves étaient si criantes que l'armée d'avocats qu'il avait engagés a eu du mal à faire passer que ce n'est pas lui qui avait commis le crime.
Mais c'est marginal comme affaire.

Quant aux pauvres, ils ont droit à un avocat commis d'office qui ne fait même pas son boulot.
Aucune compassion, aucun scrupule, aucun sens du devoir (voir ce qui s'est passé pour cet ado en Louisiane): tu raques, je t'écoute, tu paies pas, c'est la chaise.

Je ne sais plus dans quel procès (toujours d'un noir pauvre et probablement innocent), un avocat commis d'office s'était carrément endormi à l'audience.
Et tu veux être optimiste dans ce monde de brutes? ;D

Je prépare actuellemnt un post sur les guerres impérialistes du fou de Washington et de son vice-prez. Cela ne me rend pas non plus bien enthousiaste sur l'avenir.

@ bientôt

vlg a dit…

«Je ne sais plus dans quel procès (toujours d'un noir pauvre et probablement innocent), un avocat commis d'office s'était carrément endormi à l'audience.»


C'est arrivé au moins pendant le procès de Mumia Abu-Jamal.