jeudi 26 juillet 2007

Histoire belge

Le Monde nous l'apprend : une fillette de 11 ans, ainsi qu'une dizaine d'autres enfants, sont enfermés en Belgique dans un "centre fermé", un lieu où sont incarcérés des immigrés clandestins en attente d'expulsion. En effet, ces criminels en culottes courtes sont sans-papiers, c'est dire s'ils menancent la stabilité du royaume.

Le président équatorien en personne est allé en Belgique pour demander la libération de ses ressortissantes (la fille en question et sa mère). Son appel a reçu une fin de non-recevoir : "Nous ne nous laissons pas influencer par l'avis d'un chef d'Etat étranger", a indiqué le patron de l'Office des étrangers, qui dépend du ministère de l'intérieur (le Brice Hortefeux d'outre Quiévain en quelque sorte).

Ah, si seulement les équatoriens avaient élu Sarkozy ! Dans la foulée des infirmières et du médecin bulgare, lui il aurait délivré ces sans-papiers injustement incacérés ! Ou pas...


PS: Mise à jour 31/7: Lisez les commentaires, il semblerait qu'Anne Malherbe soit au moins aussi forte que Cécilia Sarkozy (que son nom soit sanctifié par 3 fois)...

4 commentaires:

julien a dit…

"Le tribunal de première instance de Bruxelles a ordonné ce lundi après-midi qu'Angelica et Ana Cajamarca, qui devaient être expulsées ce soir vers l'Equateur, soient libérées immédiatement sous peine d'astreintes. "
journal "Le soir"
lundi 30 juillet 2007, 20:17

Rassurant pour cette famille, mais quand meme choquant...
Elles auraient été appréhendée par la police à cause de la délation d'une personne raciste les ayant prises pour des gitanes...

plus d'info

http://www.lesoir.be/actualite/belgique/un-tribunal-ordonne-la-2007-07-30-542230.shtml

http://www.lesoir.be/actualite/belgique/angelica-denoncee-par-un-2007-07-27-541999.shtml

vlg a dit…

Merci pour cette bonne nouvelle, et merci aussi pour les liens vers les articles du Soir, très intéressants.

On y apprend notamment l'état psychologique alarmant de la fillette, probablement traumatisée pour longtemps par cette détention dans des conditions lamentables et par la menace de l'expulsion (tu m'étonnes!). On note aussi que la mère porte les traces de mauvais traitements par la police.
C'est tout simplement ignoble.

Et qu'elles aient été dénoncées à cause de leur peau mate ne fait qu'en rajouter dans l'écoeurement.

Ça donne la gerbe, ça fout la haine.

Qu'est-ce que c'est que ces pays où on parque hommes, femmes et enfants avant de les déporter vers des conditions de vie insupportables (dont ils ont risqué leur vie pour y échapper), voire vers la mort ?

Anonyme a dit…

Désolé de vous décevoir les gauchos, mais les mesures que vous critiquez sont des dispositions légales proposées et vôtées par le parti socialiste. ( vous savez ceux qui tapent dans les caisses de la Ville de Charleroi)....

vlg a dit…

Et alors ?