dimanche 21 octobre 2007

Le (presque) dernier texte de Guy Môquet

Certains enseignants refusent de participer à l'entreprise de falsification de l'histoire que Sarkozy a lancé pendant la campagne présidentielle. C'est une très bonne chose et tout à leur honneur.

Mais il y a mieux à faire : il ne pas boycotter la lecture de Guy Môquet, mais au contraire en profiter pour rétablir la vérité historique.

Voici le texte à lire demain, saisi sur Guy Môquet lors de son arrestation :

Parmi ceux qui sont en prison
Se trouvent nos 3 camarades
Berselli, Planquette et Simon
Qui vont passer des jours maussades

Vous êtes tous trois enfermés
Mais patience, prenez courage
Vous serez bientôt libérés
Par tous vos frères d’esclavage

Les traîtres de notre pays
Ces agents du capitalisme
Nous les chasserons hors d’ici
Pour instaurer le socialisme

Main dans la main Révolution
Pour que vainque le communisme
Pour vous sortir de la prison
Pour tuer le capitalisme

Ils se sont sacrifiés pour nous
Par leur action libératrice.

(source)

6 commentaires:

Jenny Suarez-Ames a dit…

Piqué pour notre joli blogue, les sources sont citées (j'ai fait histoire et je suis une bolchévique honnête), demain on achète Guy Môquet au Fouquet's avant son interdiction.

emcee a dit…

TB, ce poème. Ce serait une bonne idée, en effet, que de le substituer à cette lettre d'adieu intime dont la clique qui navigue à vue dans ce pays veut en imposer une lecture publique indécente.
Et tout le gouv est sur le pont pour cette journée de mascarade.
Il n'ont rien d'autre à faire? Ah si, sortir une nouvelle loi pour démanteler un peu plus vite le tissu social.
Bin, finalement, on va les laisser aller là où ils seront le moins nuisibles. Et peut-être y en aura-t-il pour venir leur dire en live ce qu'ils pensent d'eux...

(Voir ici l'emploi du tps des ministres et d'autres niouzes édifiantes:
http://www.vousnousils.fr/page.php?P=data/autour_de_nous/l_actualite_du_jour/depeches_de_l_educat/&key=20071019&key2=071019181307.723l3kor.xml).

Le prez de la rep, de son côté, compte (comptait?) se rendre au lycée Carnot pour faire sa pub.
Un certain nombre de profs du lycée, réunis en AG, ont décidé de faire une action devant l'établissement.
Ils ont écrit au prez et aux parents d'élèves. A lire absolument.
Quant à Guaino (mais que fait donc ce "i" superfétatoire?), il ne comprend pas.
Voir ici pour les deux infos:
http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article2327

vlg a dit…

JSA: T'as bien fait, et merci de nous signaler Guy Môquet au Fouquet's, le titre est jubilatoire !

emcee: Merci pour les liens. Décidément, non content d'être un manipulateur dénué de scrupules, Sarko est un lâche qui fuit toute opposition (profs de Carnot - gloire à eux - dalle d'Argenteuil, ouvriers délocalisés...). La lettre des profs de Carnot à Sarko est remarquable, et l'avant-dernier paragraphe de leur lettre aux parents d'élèves est énorme ! Trop long à citer ici, mais allez voir chez la ldh-toulon.


Quant à Guaino, il a en effet un 'i' en trop (de même que Fillon ses deux 'l'). Comment peut-il fournir à la question : «Pourquoi avoir remplacé « camarade » par « compagnon » dans l’intitulé de l’hommage officiel ?» une réponse aussi hypocritement abjecte :
«Je n’ai découvert cet intitulé qu’après coup. Quelqu’un a dû penser que «camarade», ça faisait ringard. C’est aussi bête que de gommer les cigarettes sur les vieilles photos. Mais est-ce si grave ? A force de se scandaliser de tout, on finit par ne plus savoir ce qui est important.»
C'est pour lui un détail de l'histoire, sans doute...
Fontenelle dit ici très bien ce qu'il convient d'en penser.

vlg a dit…

Sarko est un lâche, même libé le dit ! voir cet article :
«Nicolas Sarkozy s’est donc défilé. [...] Contrairement à ce qu’affirme l’Elysée, il avait bien prévu de se rendre au lycée Carnot à Paris, [...] Hier une manifestation était d’ailleurs organisée devant le lycée. Sarkozy n’a pas voulu l’affronter. Comme il n’était pas allé au-devant de manifestants à Lyon dans le quartier des Canuts durant la présidentielle.»

Et Rachidadati a été remarquablement accueillie à Villejuif (lire ceci) :
« «Etre digne des 27 de Châteaubriant, c'est s'opposer aux régressions sociales et à la traque des sans-papiers», ont estimé les membres de RESF-94 dans un tract distribué devant le collège. Les manifestants, qui ont aussi dénoncé «l'immonde disposition concernant les tests ADN», ont ensuite scandé «résistance contre les lois racistes», avant d'entonner l'Internationale. »

Que c'est bon !
Le politburo approuve, encourage, et félicite ces militants et les collégiens. Villejuif, on est tous avec toi !

emcee a dit…

Ben voilà, ce qui était prévu est arrivé: il n'y est pas allé!
C'est le contraire qui m'eût étonnée.
Comme on connaît ses saints on les honore.
Il préfère s'entourer de sa cour rapprochée que d'aller se frotter au petit peuple de France.
Bravo à Villejuif et bravo, aussi, à tous ceux, nombreux, qui, en France, ont résisté à cette tentative d'endoctrinement. D'une façon ou d'une autre.

Oh, on ne peut pas attendre des niouzes de nous raconter cela par le menu: quand le chef est à l'étranger, on est tous à l'étranger et quand le chef divorce, les manifs massives sont réduites à des promenades digestives.
C'est comme ça.
Faudra s'y faire.
Pour l'instant, "la France s'ennuie".
A suivre...

Anonyme a dit…

il est bien ce poeme. :). j'espere que tu va bien toi, c tout voulait juste te dire ca :). coucou aux 2 filles :) (c pa de ma fote g souvent du mal avec les filles, alors quand y'en a que j'aime bien ca me change, autant les mecs j'ai l'impression souvent de les connaitre sur le bout des doigts, autant les filles je manque d'apprentissage, non ca ira, j'apprentirait pas de la meme facon :) ) (:) ) (minime oui c moi, je dis les betises que je veux d'abord, pi, bon, merde, re pays de merde tien)