mercredi 3 octobre 2007

De la démocratie et de la dictature.

Voila comment agit une démocratie (la France) en Afrique (entre 65 et 88):
Cinq cent mille [soldats] se sont engagés dans les guerres de libération africaines au nom de l'idéal anticolonialiste, et dix mille d'entre eux sont morts au combat. Comme le raconte Jorge Risquet, "l'homme au cigare" des négociations du Caire, "nous n'avons ramené d'Angola que les corps de nos camarades, pas de pétrole ni de diamants"

Voilà comment agit une dictature (Cuba) en Afrique (entre 55 et 65) :
L’armée ne fait pas de quartier. Les cadavres sont exposés dans les villages, de même que les têtes des prisonniers qui ont été décapités. Entre février et mars 1960 cent cinquante-six villages bamilékés sont incendiés et rasés. Un bilan méticuleux des destructions de biens publics sera opéré : 116 classes, 3 hôpitaux, 46 dispensaires, 12 stations agricoles, 40 ponts seront détruits. Personne n’a recencé les logements privés détruits ni les récoltes incendiées. Personne n’a pu dénombrer les dizaines de milliers de civils qui ont été massacrés. On ne saura jamais.
[...]
« En fait de génocide, les Bamilékés en ont connu entre 1955 et 1965. Les chiffres tournent entre huit cent mille et un million de morts dans la région des Hauts-Plateaux et dans les autres villes telles Douala, Yaoundé, Sangmélima, Ebolowa, Nkongsamba »

Ah ? On me souffle dans l'oreillette que je me suis trompé ? j'aurais inversé les 2 citations ? il faudrait lire Cubains à la place de soldat dans la première ? On m'aurait menti ?


Ce soir passe un documentaire sur Arte que le politburo ne pourra regarder vu qu'il n'a pas la télé. Il est consacré à l'engagement de Cuba pour la libération de Afrique.

4 commentaires:

o. a dit…

(so sorry, ca n'a rien a voir...)

special dedicace goulag sur mon site aujourd'hui vendredi...

vlg a dit…

hu hu terrible, on te le pique pour un billet !

coco_des_bois a dit…

j'aimerais bien me le procurer, merci pour ces petits rappels, je me suis permis d'en faire quelques uns également, faut toujours expliquer ce genre de choses, surtout quand on entend encore récemment à la radio des gentils journalistes français taper sur la méchante dictature Cubaine... presque aussi affreuse que la dictature nucléaire Iranienne dis donc !

vlg a dit…

merci coco. Oui, il faut rappeler de temps en temps que la saloperie ne se trouve pas forcément où on l'attend.