lundi 22 octobre 2007

Gerbe antipersonelle

RFI nous apprend que :
Le général Jean-Louis Georgelin, chef d’état-major des armées françaises (Cema), arrivé ce samedi à Alger, a officiellement remis à son homologue algérien les plans de pose des mines placées par l’armée française aux frontières est et ouest du pays [...]


On apprend donc incidemment que cela fait 45 que la France garde secrète cette information hautement stratégique, et est donc responsable de la mort de plusieurs personnes (l'article en tait le nombre).


Le plus beau reste les raisons de l'offre des plans de pose des mines :
Cette décision française est bien-sûr de nature à détendre l’atmosphère. Elle pourrait aussi ouvrir de nouvelles perspectives de coopération. On pense notamment à la vente d’armes, un sujet qui pourrait bien être à l’ordre du jour de la visite à Alger du président Sarkozy, début décembre.
À ce niveau d'ordurerie, on ne peut même plus commenter, à cause de la gerbe qui nous prend à la gorge.


C'est pourquoi plutôt qu'au Goulag, le politburo préconise d'envoyer nettoyer les zones minées tous les membres des états-majors et les responsables politique ayant participé à la rétention de ces informations. À mains nues bien sûr.

4 commentaires:

Valentin a dit…

Qh ouais quand meme... je me sens pas bien.

vlg a dit…

En fait, valentin, te sentir mal après avoir lu ça, c'est un signe de bonne santé (mentale) !

coco_des_bois a dit…

putain de bordel de merde ...

désolé mais là c'est implement délirant ! bien sûr on parlera pas de ça aux infos, on parlera du clebard taré qui a bouffé un bébé (france inter ce matin)

c'est à gerber, mais venant de georgelin, est-ce étonnant ???

vlg a dit…

Ce qui est étonnant de la part de la grande muette, c'est qu'on finisse par donner le plan, non ? ;-) Bleuark.

Ta remarque sur la hiérarchie des informations rappelle un dessin vu dans Le Plan B : des ouvriers, discutant autour du piquet de grève : « Pour intéresser les médias à la grève, il faudrait qu'on kidnappe et qu'on viole un gamin. »
Ce dessin illustrait l'article "Pédophilie: Que risquent réellement les enfants de Roubaix", une enquète sociale qui montre que la pauvreté fait bien plus de dégâts que la fourniture de viagra à un pédophile, mais ça intéresse moins les médias...