vendredi 31 août 2007

Quand le PS se révèle

Nous apprenons sur rue89 que des centaines de milliers de chiliens ont manifesté contre le modèle économique néolibéral suivi par la présidente socialiste Michelle Bachelet. Cherchez l'erreur dans cette phrase... Une présidente socialiste (copine de Ségolène) mène une politique néolibérale. Le politburo de Vive le Goulag est sous le choc de cette nouvelle incroyable ! Apparemment, les électeurs chiliens sont aussi surpris et déçus, et entendent rappeler à la présidente qu'ils l'ont portée au pouvoir pour mener une politique de gauche ; ils expriment avec force de nombreuses revendications précises.

À votre avis, la présidente a :
a) immédiatement accédé aux revendications, consciente que son mandat lui vient du peuple, pour le peuple ?
b) déclaré qu'elle "ne comprenait pas que l'on puisse questionner la vocation sociale de son gouvernement, ni les avancées qu'elle a dores et déjà obtenues" ?
c) envoyé les forces de l'ordre disperser les manifs à coups de canons à eau et gaz lacrymogènes ?


Réponse : a, bien sûr ! Après tout le Chili est dirigé par les socialistes non ?
Ils ne pourraient pas, Ô grand jamais, utiliser les options b et c.

Comment, qu'est-ce que vous dites ?? Le politburo se tromperait ? c'est bien les options b et c qui on été choisies ?

Pas possibleeeee ! C'est un peu comme si le PS signait les accords de Barcelone sur les retraites !

Bon.

Au moins on peut se dire que le Chili devient un état moderne, rentre dans la modernité et refuse l'archaïsme de céder aux revendications sociales. La preuve c'est que la CIA n'a plus besoin d'assassiner les chefs d'état socialistes, ils se chargent eux-mêmes d'imposer une politique de droite.


Mais serait-ce bien différent en France si Royal avait été élue ?

5 commentaires:

comité-de-salut-public a dit…

Kwa ???!? Alors en fait, Bachelet fait la même chose que tout socialiste dès qu'il a le pouvoir ??? C'est...
Logique.
Qui pourrait penser le contraire ?
Au moins, il y'a toujours une différence entre la gauche et la droite, surtout dans ce coin du monde : la gauche envoie des lacrymos, la droite aurait tiré dans le tas...

emcee a dit…

La Bachellet, je ne lui ai jamais fait confiance. Donc, qu'elle fasse une politique libérale comme ses homologues, dont Chabichochotte, ça ne m'étonne pas du tout.

Moi, dans la phrase, l'"erreur", c'est de voir que "des centaines de milliers de Chiliens ont manifesté contre le modèle économique néolibéral". QUOI? on ne leur a pas encore expliqué, aux Chiliens, comme c'était fabuleux, l'économie de marché?
Ni Michelle, ni les médias, ni PERSONNE?
Ils en sont donc restés à leur petit modèle étriqué du socialisme, à leur système de solidarité mesquine, à leur "à travail égal, salaire égal" et toutes ces sornettes, alors que le néolibéralisme leur ouvre un boulevard vers la prospérité et le bonheur?
Va falloir leur envoyer notre ineffable secrétaire du PS, à peine rentré de ses préoccupations balnéaires, pour qu'il leur explique.
Et, d'ailleurs, si il veut, il peut même rester là-bas (pas que j'en veuille le moins du monde aux Chiliens).

NB: des "centaines de milliers de manifestants contre le néolibéralisme": On en rêvait, les Chiliens l'ont fait.
Pas demain la veille de ce côté-ci.

coco_des_bois a dit…

non mais manifester contre le néolibéralisme ... ils sont pas un peu foufous ces chiliens ? autant manifester contre la gravité ou l'évolution (euh sur le 2eme point c'est déjà fait) !
Un délégation de Chavistes serait appropriée pour aller coller des coups de latte dans la tronche à cette conasse, et la balancer au goulag avec ségo.

Ce serait absolument identique si le PS avait été élu, il aurait d'ailleurs pratiqué l'ouverture vers la droite en invitant des ministres venus de l'UMP, grande première, et les médias auraient salué la modernité de ce gouvernement décidément très moderne !

Jenny suarez-ames a dit…

... et on aurait été quelques branques à aller manifester contre la modernité de ce gouvernement moderne qui aurait, de toute façon, fini au goulag des jolis blogues(TM).

vlg a dit…

Le politburo approuve intégralement tous les commentaires ci-dessus et se félicite de la pertinence de ses lecteurs, qu'il remercie d'ailleurs pour leurs messages. Nous sommes complètement d'accord.

C'est toujours amusant de voir un gouvernement conchier la démocratie et réprimer le peuple plutôt que de remettre un tout petit peu en cause le libéralisme ; ça montre bien quelles en sont les priorités.