vendredi 18 avril 2008

Travailler pire pour gagner moins

... et ce, jusqu'à la mort !

Tel est le véritable programme de notre gouverne-ment. Dans le cadre de sa politique de lutte des classes à l'envers, il a annoncé une nouvelle façon de pressurer les pauvres, afin que les patrons puissent se gaver sur leur dos. Il s'agit ni plus ni moins que d'obliger les chômeurs à accepter un boulot payé 70% de l'ancien salaire, à moins de 2h de transport de leur domicile.

Quel bonheur, n'est-il pas ? Deux heures de trajet, pour des clopinettes, qui seront précisément bien entamées par les frais de transports.

Auraient-ils oublié que le travail, librement choisi, est un droit, et non un devoir ?
Et que l'assurance chômage aussi est un droit (pour lequel le travailleur cotise d'ailleurs avant de se faire virer), et non un privilège ?

On peut être sûr que devant une telle main d'oeuvre taillable et corvéable à merci, les patrons bavent d'avance en pensant à la compétitivité record qu'ils vont atteindre ! Mais ce n'est pas suffisant. Il restait un morceau de solidarité nationale à éradiquer, afin que personne n'échappe à la nécessité d'accepter n'importe quel boulot de merde sans condition : en reconnaissance du travail accompli au cours de leur vie laborieuse, et surtout du fait que les patrons veulent pas les embaucher car ils sont trop vieux, les plus de 57 ans et demi inscrits à l'ANPE sont actuellement dispensés de recherche d'emploi. Christine Lagarde propose donc aujourd'hui de supprimer cette dispense, avec des mots bien choisis :
« nous discuterons avec les partenaires sociaux la possibilité pour les demandeurs d'emploi qui s'inscriront demain comme demandeurs d'emploi de continuer à pouvoir chercher du travail et à retrouver un travail » .

Elle ment.

Il ne s'agit pas de pouvoir continuer à chercher du travail ; personne ne le leur interdit actuellement. Il s'agit de les obliger à chercher du travail (ces feignants) ! Il s'agit de mettre le couteau sous la gorge à ces seniors que personne ne veut employer de toute façon, pour qu'ils finissent par accepter de travailler dans n'importe quelles conditions. Ou alors se faire virer de l'ANPE, histoire de dégonfler les chiffres du chômage.
Mais dit comme ça, ça pourrait être un petit peu impopulaire...

Ce gouvernement a pour seul but de forcer les gens à travailler plus, dans n'importe quelles conditions, sans qu'ils ne gagnent plus. Bref, de nous faire (en) chier, et nous mettre à la disposition des entreprises de leurs copains pleins de flouzes afins qu'elles explosent leurs bénéfices.

Mais c'est peut-être notre colère qui va exploser d'abord...

10 commentaires:

Léo a dit…

Corrigeons une petite erreur : c'est 2h aller-retour. Par contre, ça ne nous dit pas comment on compte le trajet. Est-ce qu'on considère que le traffic sur la route est toujours fluide alors que c'est une route avec des bouchons fréquents ? Est-ce qu'on compte le temps en jet privé pour s'aligner sur le Président de la République ?

Et bien sûr, la bonne vieille rengaine : c'est les chômeurs qui sont responsables du chômage, parce que ce sont des fainéants. Encore une mesure qui va créer des emplois, peut-être, mais des emplois de merde.

vlg a dit…

Merci Léo, correction faite sur les 2h A/R.
Mais tu es sûr ? Parce que ce n'est pas ce que le politburo avait compris (alors qu'il comprend toujours tout). T'aurais une source ?
Sur la façon d'estimer le temps de transport, tu peux être sûr que ça prendra pas les bouchons en compte. Ni la possibilité de prendre le bus, un peu plus lent certes, mais plus écologique.

Quant à culpabiliser les chômeurs, c'est vraiment un truc difficile à comprendre : des emplois, il n'y en a pas assez pour tout le monde, c'est un fait ; donc il y a forcément des chômeurs, même si tout le monde y met de la bonne volonté. C'est pas de leur faute.

La solution de créer des emplois de merde et d'obliger les gens à les accepter pour réduire le chômage est peut-être efficace d'un point de vue statistique, mais désastreuse d'un point de vue social évidemment. Ils s'en foutent.

Léo a dit…

Bien sûr qu'ils s'en foutent, tout ce qui compte, c'est la performance économique, et faire baisser les chiffres du chômage.

Pour compter le temps de transport, j'imagine qu'ils compteront toujours le plus court : la voiture, souvent, ou même le train ("roooh, tu peux bien faire Rouen-Paris tous les jours, y'a un train toutes les deux heures ! En plus l'abonnement n'est qu'à 300 euros mensuels").

Pour la source, c'est précisé dans la plupart des articles que j'ai pu lire, il s'agit de 2h de trajet quotidien. Ici par exemple :
http://www.20minutes.fr/article/226157/France-Sanctions-des-chomeurs-la-loi-avant-fin-2008.php

jardin a dit…

C'est même pas pour les faire travailler, c'est pour continuer à les humilier.

Marteler à chacun de nous qu'il est une merde irrécupérable, et que c'est complètement totalement et seulement de sa faute est un sacré moyen de faire tenir tranquille tout ce pauvre monde.

Il faut avoir un minimum de fierté pour se rebiffer. Briser les gens dans leur fierté était le PREMIER objectif des nazis, qui étaient loin d'être cons.

vlg a dit…

Il y a du vrai là-dedans, jardin.
Ajoutons que pour avoir la paix et empêcher la foule de se révolter, il y a aussi le moyen simple de l'obliger à se battre pour sa survie plutôt que pour un monde meilleur (en lui sucrant les allocs). Plus celui de lui imposer des boulots aliénants, qui ne laissent plus le temps pour penser à autre chose.

Tout ça est complémentaire, et tout ça se retrouve dans cette mesure : humilier, appauvrir, aliéner.
Et voilà la paix sociale retrouvée !

thé a dit…

Des emplois de merde, il y en a déjà, des boulots à 2H de trajet par jour, il y en a déjà.
Appauvris et humiliés, on l'est déjà.
ça suffisait pas.
Ils nous traitent comme des chiens

thé a dit…

http://tulipe7.free.fr/index.php/2008/04/19/1500-chomeurs-sont-radies-des-listes-de-lanpe-chaque-mois-pas-assez-pour-le-gouvernement-pour-tous-ce-qui-a-2-pattes-et-marchent-encore-travaillent-sans-broncher/

Anonyme a dit…

Ségolène a fait encore pire, c'est travailler plus pour ....ne pas être payé.
quand la gauche en rajoute....c'est du lourd !

vlg a dit…

@anonyme du 21 avril 2008 05:52:
Tu dois faire erreur : tu parles de Ségolène, puis de "la gauche". C'est bien parce qu'elle a aussi commis de telles ignominies que Ségolène (et le parti auquel elle appartient) est de droite.
Puisque, et il n'est pas inutile de le rappeler, être de gauche signifie avant tout être du côté des opprimés et des exploités. Et pas du côté des patrons et des actionnaires... (CSP)

Anonyme a dit…

"être de gauche signifie avant tout être du côté des opprimés et des exploités."

y compris le travail forcé dans les goulag, on peut être pour et contre à la fois ?
ok j'ai compris je m'autogoulaguise, adieu