vendredi 13 avril 2007

Entre ici, Noël Forgeard ...

Noël Forgeard, ancien dirigeant d'Airbus, vient d'être remercié. Il a touché à cette occasion des indemnités, dites "parachute doré" qui s'élèvent à 8,4 millions d'euros (plus de 55 millions de francs). Cela représente environ 1000 euros par emploi supprimé lors du fameux plan power 8. Et s'il les avait virés un mois plus tôt, il aurait touché le double ?

Pour ce comportement de capitaliste cynique, récompensé pour suprimer des emplois (c'est-à-dire briser quelques vies), le politburo de Vive Le Goulag lui offre un aller simple en Sibérie et une belle place bien au froid dans notre goulag.

4 commentaires:

coco_des_bois a dit…

Suspendu par les boules au moins 30 minutes tous les jours !
Sinistre...

MC a dit…

Avec son indemnité, ils auraient pu garder pendant 3 ans les 10000 employés qui vont se faire virer. Sympa le Forgeard !

comité-de-salut-public a dit…

Lu dans "Valeurs actuelles" (je me suis lavé les mains après, je vous rassure) : "des talents exceptionnels méritent des rémunérations exceptionelles". Euh, mais QUELS talents, AU JUSTE ?

vlg a dit…

@coco des bois : Suggestion retenue. À l'aide d'une pince crocodile branchée sur le 220V.

@mc : T'es sûr pour les 3 ans ? Parce que 10 millions d'euros divisés par 10 000 employés, ça ne fait que 1000 euros par employé. Si ça suffit à les payer pendant 3 ans, alors c'est encore plus scandaleux que ce qu'on pensait !
Mais peu importe : même si cette somme ne permer de garder "que" 300 employés pendant deux ans, ça reste gerbant.

@CSP : Quel talent ? Celui de gagner beaucoup d'argent...