vendredi 13 avril 2007

Citation

Un membre du politburo de Vive Le Goulag aurait entendu Bénabar par hasard, et nous en a rapporté cette perle d'analyse politique :
T'approuves, mais tu regrettes, c'est ton côté socialiste.
(Bénabar, Dramelet)
Tout est là.


Après l'avoir remercié pour cette citation, nous avons contraint notre collègue à avouer qu'il avait écouté à plusieurs reprises ce chanteur bourgeois mou, et nous l'avons condamné à un stage de rééducation chez un ami. Nous espérons qu'il nous reviendra bientôt dans les meilleures dispositions.

3 commentaires:

comité-de-salut-public a dit…

Certes, vous avez bien fait. Le menchévik Bénabar n'a que trop dégouliné sa prose petite-bourgeoise dans d'innocentes oreilles prolétariennes. Son châtiment, sévère mais juste, consistera à faire des reprises d'AC/DC déguisé en Marilyn Manson. Oui, nous sommes durs. Mais il y'a des choses qu'on ne peut plus permettre...

coco_des_bois a dit…

Euh... pour les reprises d'ACDC, je suis sur le coup avec mon groupe de branleurs, on a une place de batteur en emploi solidarnosk, ça lui apprendra à écouter les bourgeois mous (pour le chat).

J'avoue tout de même que même en écoutant la RTF sur 87.7, il est possible d'entendre un djin-gueule pour le sus-cité bénatruc, ce qui devrait déclencher chez tout camarade digne de ce nom un tournage violent de bouton.

Je me réjouis de savoir que les méthodes d'interr... d'enquête sont toujours aussi efficaces au sein du bureau.

coco_des_bois a dit…

Y'a redondance dans l'emploi de "même"... je pars de suite en camp de redressement chez John Ferry.