lundi 5 mars 2007

Tout finit en chansons (1)

En ce 5 mars, 54ème anniversaire de la fin du règne d'un des meilleurs utilisateurs du goulag, nous nous devons de lui rendre hommage en publiant ici le texte d'une chanson rédigée à la gloire d'un de ses successeurs. L'auteur en est Renaud, un excellent chanteur hélas disparu à la fin des années 90.
Ces paroles sont toujours, plus que jamais d'actualité. À méditer.


Welcome Gorby



Il est pas né le mec qui m'f'ra
Dire qu'j'ai d'la tendresse pour les rois
Ou pour les chefs
Z'ont tous mérité dans l'histoire
Les foudres de mon encre noire
Mais Gorbatchev
Est un p'tit bonhomme épatant
Contre qui je n'ai pour l'instant
Aucun grief
Personne méritait plus que lui
L'prix Nobel de la pénurie
Et de la dèche

Welcome Gorby, bienv'nue ici
Où on est quelques-uns, je crois
Un copain à moi et pi moi
A espérer
Qu'tu vas v'nir avec tes blindés
Nous délivrer

T'as fait tomber le mur de Berlin
Si tu sais pas quoi faire des parpaings
Pour ta gouverne
Y a d'la place ici, mon pépère
Autour de tous les ministères
Toutes les casernes
ça évit'ra qu'le populo
Un jour nous pende tous ces barjots
A la lanterne
Quoiqu' pour une fois ça s'rait justice
De contempler ces pauvres sinistres
La gueule en berne

Ici y a des chaînes à briser
Commence par les chaînes de la télé
Ça serait Byzance
Que tu nous débarrasses un peu
De ce "Big Brother" de mes deux
J'te fais confiance
Tu pourras aussi liquider
Les radios FM à gerber
Qui nous balancent
De nos chanteurs hydrocéphales
Et de leur poésie fécale
Toute l'indigence

Welcome Gorby, bienv'nue ici
Où on est quelques-uns, je crois
Un copain à moi et pi moi
A espérer
Qu'tu vas v'nir avec ton armée
Tout balayer

Tu peux construire, si tu t'amènes
Quelques goulags au bord de la Seine
De toute urgence
Ici y a un paquet d'nuisibles
Qui nous font péter les fusibles
De la conscience
Des BHL et des Foucault
Pas l'philosophe, non, l'autre idiot
Des Dorothées
Fort sympathiques au demeurant
Je dirais plus exactement
Aux demeurés

Welcome Gorby, bienv'nue ici
Où on est quelques-uns, je crois
Un copain à moi et pi moi
A espérer
Qu'tu vas v'nir claquer l'beignet
A tous ces tarés

On a ici, c'est bien pratique
Quelques hôpitaux psychiatriques
Qu'tu peux vider
Pour y foutre les psychanalystes
Les députés, les journalistes
Et les Musclés
Ça va te faire un sacré boulot
Mais si tu veux des collabos
Faut pas t'miner
Tu sais, à part dans mon public
En chaque français sommeille un flic
T'as qu'à piocher

Si t'en as marre du communisme
J'te raconte pas l'capitalisme
Comme c'est l'panard
Comment on est manipulés,
Intoxiqués, fichés, blousés
Par ces connards
Viens donc contempler nos idoles
Elles sont un peu plus Rock and Roll
Que ton Lénine
Bernard Tapie et Anne Sinclair
'vec ça tu comprends qu'notr'misère
Soit légitime

Welcome Gorby, bienv'nue ici
Où on est quelques-uns, je crois
Un copain à moi et pi moi
A espérer
Qu'tu vas v'nir éliminer
Nos enfoirés

Welcome Gorby, bienv'nue ici
Où on est quelques-uns, je crois
Un copain à moi et pi moi
A supposer
Qu'si tu v'nais avec tes blindés
Y voudraient sûr'ment pas rester ...

2 commentaires:

Roland a dit…

excellent texte! rafraichissant et qui met les pieds dans le plat.

malheureusement je crois que depuis Renaud a bien changé et est devenu lui aussi un bêlant adepte de la pensée unique et de ses petits-fours

vlg a dit…

Dankon camarade espérantiste,

et oui il est dommage qu'un chanteur tel que lui nous ait quitté si tôt, victime de la maladie d'alzheimer