mardi 27 mars 2007

Le retour du Boucher

Dans une nouvelle chronique du Monde, notre ami Eric Le Boucher s'interroge :
Pourquoi le niveau de réflexion économique dans cette campagne est-il si médiocre ?

Probablement parce qu'il y participe...

Citons quelques extraits affligeants :
ce PS français au QI de pétoncle. Il a sous ses yeux, de l'autre côté du Channel, à deux heures trente de train, une politique de gauche qui réussit, et il s'obstine à affirmer que c'est une politique de droite qui échoue.

À nouveau, on observe que pour ELB, Paris est le référentiel absolu : alors que Londres n'est qu'à une grosse heure de Lille, mais neuf de Nice, il situe la capitale anglaise "à deux heures trente de train" ; mais ce n'est qu'un détail. Le plus important est que, selon monsieur Le Boucher (qui, lui, est plus proche de l'âne que du pétoncle (ce qui est tout à l'honneur du pétoncle) ) :
Il y a dix ans, les socialistes français ont qualifié, a priori et sans examen, le blairisme de politique "de droite" [...]
Le déport gauche-gauche opéré alors dans l'ambiance post-1995 bourdieusienne et trotskiste a provoqué une perturbation magnétique du paysage politique français

Passons sur la bassesse de ce paragraphe, et sur les souvenirs douloureux de ces années rouges où les chars soviétiques ont menacé Paris, vive-le-goulag en tremble encore (d'excitation). Toute la stupidité de l'argumentation se matérialise dans la conclusion de cette analyse de la politique-de-gauche-de-Blair-qui-réussit :
La clé première de cette politique de gauche qui réussit, Antony Giddens, père intellectuel du blairisme, la donnait récemment [...] : "Accorder la primauté à l'économie et à la croissance."

Mais accorder la primauté à l'économie et à la croissance est la définition même d'une politique de droite, bordel ! C'est mettre l'homme au service de l'économie et pas de contraire. L'honneur d'une politique de gauche est d'accorder la primauté à l'homme, son bien-être, sa dignité.

On peut discuter les mérites de l'une ou l'autre solution, on peut prétendre que la droite marche mieux que la gauche. Mais dire que la gauche devrait accorder la primauté à l'économie c'est dire que la gauche doit être de droite. C'est nier la possibilité de l'existence de la gauche. C'est du terrorisme intellectuel. Voilà pourquoi cet homme est si horripilant. Le Boucher souhaite une politique de droite, c'est son droit, mais qu'il nous foute la paix ! Or il tente ici de lobotomiser son lectorat en lui imposant une pensée unique.

Vengons-nous camarades ! Convoquons-le à l'infirmerie du goulag pour lui faire subir la trépanation qu'il mérite, nous pourrons ainsi étudier ce cas intéressant de cerveau à un seul hémisphère.

5 commentaires:

MC a dit…

RAAAAAH Jubilatoire...
Tout est dit ! (Et j'ai moi-même hésité à commenter ce torchon du Boucher)

vlg a dit…

Merci MC, tout le plaisir est pour nous.

Il est vrai qu'ELB nous donne bien du grain à moudre...

coco_des_bois a dit…

Ouais ! vengeance !
Ou alors on peut monter un gros journal vraiment de gauche vendu à des millions d'exemplaire !
Ah non, la liberté de la presse s'arrête là où commence la lobotomie des gens.

dis moi, t'as une adresse web ou des modèles pour que je me fasse mon propre insigne du oplitburo de coco ?
Histoire d'être dans le ton, je suis jaloux de l'insigne de CSP :)))

ToToODoDo a dit…

Coucou :) et t trop fort toi aussi :)
bisous :)

Roland a dit…

oui cette "politique de gauche qui réussit" on en voit les effets dans les films "Raining Stones" et "Ladybird" ...