mercredi 12 décembre 2007

Au nom de quoi ?

Dans un billet remarquablement écrit et pertinemment illustré, le camarade Fontenelle dénonce un nouveau futur pensionnaire du goulag : Philippe Mangeard.

Cet homme, dont la principale activité dans la vie est d'aider les entreprises françaises à exporter et à délocaliser, est interviewé dans Le Parisien. Sébastien Fontenelle raconte :
Interrogé sur "le commerce de la France avec des pays où les droits de l'homme sont bafoués", il commence par demander: «Au nom de quoi des entreprises françaises devraient-elles s'interdire d'exporter dans certains pays alors que leurs concurrents européens ou américains ne se posent même pas la question?»

Puisque personne ne lui a répondu, faisons-le.

Au nom de la morale.

Au nom de l'éthique.

Au nom des droits de l'Homme.

Au nom des protestataires réduits au silence.

Au nom des opposants emprisonnés.

Au nom des contestataires torturés.

Au nom des résistants exécutés.

Au nom d'une certaine idée selon laquelle la vie et la dignité humaines sont au-dessus de l'argent.

Au nom du Père, du fils et du Saint-Esprit, si M. Mangeard a un zeste d'éducation chrétienne.

Au nom de l'honneur qui interdit les compromissions avec des tortionnaires.

Au nom de la priorité de l'espoir d'un monde meilleur sur la recherche du profit.

Au nom du fait qu'on s'en fout de ce que font les concurrents quand on a sa conscience propre.


Ceci répond-il à votre question M. Mangeard ?

Si on vous offrait un bon gros paquet de pognon pour installer un régime de type junte Birmane ou Corée du Nord dans un pays exotique, au nom de quoi refuseriez-vous ? Accepteriez-vous parce que d'autres sont prêts à accepter ?

Au nom de quoi refuser un bon gros paquet de pognon qui serait offert en échange d'un coup de main dans la torture de quelque opposant («Tiens-le bien, j'approche le fer rouge!») ?


Le politburo a du mal à voir au nom de quoi Philippe Mangeard pourrait échapper à la réclusion à vie dans notre goulag. On sait que ses amis se précipiteront pour nous vendre des fouets, des tasers, des pinces, des clous... de sorte qu'il risque de passer quelques moments désgréables.

Mais au nom de quoi s'en passer ?

18 commentaires:

emcee a dit…

Désolée, cher ami, mais tu n'y es plus, là. Il s'agirait de vivre avec son temps. D'être mo-der-ne.
Tu sais de quand ils datent les Droits de l'homme?
Pas de 20 ans, pas de 40 ans, comme mai 68, pas de 60 ans, comme le programme social du Conseil de la Résistance de 1943 (http://jerpel.fr/spip.php?article173), mais de 1789!
Et ça fait combien d'années, tout ça, hein? (Bon, je te laisse faire le calcul, ça ira plus vite et ce sera plus sûr).
Alors, on finit de se débarrasser définitivement des absurdités égalitaristes qui sont sorties de 1968, on élimine les vestiges du programme social ridicule de l'après Seconde Guerre Mondiale et ensuite, hop, la Déclaration des droits de l'Homme, ce ne sera plus, définitivement enfin, qu'un vieux parchemin jauni enfermé dans un musée.
Et c'est TANT MIEUX. Vous n'allez pas nous casser encore longtemps les oreilles avec ces droits obsolètes chaque fois qu'on veut faire rentrer des sous dans le pays, non?
Quelle ingratitude!
D'accord, Poutine, Kadhafi, les dirigeants chinois, Bush et tous les autres, ils ne font pas que du bien autour d'eux.
Mais si on doit chaque fois s'arrêter à ces détails, on va se retrouver à fourguer nos armes, nos centrales nucléaires, nos avions, à qui?
A la Belgique? Il faudrait encore trouver à qui parler.
Et d'ailleurs, qui on est, nous, au fond, pour donner des leçons aux autres?
Bin oui. Au fond.

NB: que le passant pressé ne se méprenne point: c'est de l'IRONIE.

vlg a dit…

Hu hu, c'est vrai, le politburo s'accroche parfois à des vieilleries archaïques. Mais il pose une question. Puisqu'il s'agit d'être moderne, de vivre avec son temps, etc... qu'est-ce qui est le plus moderne, le plus in, le plus super nouveau ? L'héritage de Mai 68 ou la situation d'avant mai 68 ? Les avancées du CNR, ou la situation d'avant-guerre ? Les Droits de l'Homme ou le Moyen-Âge ?

La réaction se fait passer pour moderne et innovante, alors que c'est bien elle qui est rétrograde et passéiste.


PS: «on va se retrouver à fourguer nos armes, nos centrales nucléaires, nos avions, à qui?
A la Belgique? Il faudrait encore trouver à qui parler.
»

Mort de rire !

emcee a dit…

Bonnes questions, bien sûr. Si j'étais VRP de la néolibéralie , je dirais sans hésiter "Moyen-Age". Depuis y a plus jamais eu de plaisir.

NB: Tu cites un article déjà antédiluvien de SF: le dernier est bien énervant aussi!

Bin, oui, la Belgique, j'ai pas pu m'en empêcher.
J'ai lu sur un forum qqpart une remarque fort pertinente (d'un français) que je fais mienne:"je vais émigrer en Belgique, au moins, là-bas, le gouvernement, il te fait pas ch...". Pas faux.

Léo a dit…

Si on voulait, on pourrait réinstaurer la monarchie. Il suffirait d'appeller ça "modernisation de la vie politique".

emcee a dit…

PS: Bon ,le SF, il est vraiment énervant, comme je disais: cette fois-ci, c'est parce qu'il a tout effacé.
T'as pas le temps de citer le lien, qu'il y a plus rien.
Argh.
Pourtant, c'était bien, pour une fois ;-D

vlg a dit…

@emcee : On suppose que tu ne parles pas des billets "Promis, Juré, Craché" ni "Le Défi" qui sont certes amusants mais pas particulièrement «bien énervants». Caramba, raté.

@leo : Énorme ! C'est exactement ça. En ajoutant un peu de «moi je veux réformer, je ne suis pas comme vous dans l'immobilisme, il faut adapter nos institutions à un monde qui bouge», ça passera comme une lettre à la poste.

emcee a dit…

Mais non, mais non: il l'a remis, maintenant (vas-y vite avant qu'il ne décide de le supprimer à nouveau).
Ca s'appelle "le mal par le mal".
Tu verras, il a même choisi une jolie photo, comme on aimerait en voir plus souvent ... ;-D.

Sébastien Fontenelle a dit…

Ah, je vois, camarade, que vous avez de saines lectures - mais j'en ai autant à votre service!
;-)

emcee a dit…

Oulah! on n'est plus seuls.
Saines lectures, saines lectures, ça m'empêche quand même de dormir! ;-D

Tiens, je viens de poster un com' chez coco et je lui ai donné le lien de cette vidéo:

http://www.dailymotion.com/video/x3q24o_kadhafi-colere-dune-journaliste-10_news
Mémona Zinterman qui parle de Kafhafi et du voyageur de commerce.
Vivifiant.
Mais la pauvre, c'était sans doute sa dernière apparition à la télé.

vlg a dit…

En effet, Le mal par le mal de Sébastien Fontenelle mérite d'être lu. Et puisque l'auteur nous fait l'honneur de sa présence par ici, on va en profiter pour lui signaler que même si ce n'est pas nouveau que les représentants du peuple se prennent parfois pour ses maîtres (*), on plussoie ses craintes sur «ce mec», qui pulvérise des records de mépris du peuple qui l'a élu et de perversion de la démocratie...

On aime beaucoup ce que vous faites, M. Fontenelle.


(*) «Ce n'est pas la rue qui gouverne, c'est le gouvernement», disait Raffarin, ce qu'on peut traduire par : «Ce n'est pas peuple qui décide, c'est moi»

emcee a dit…

exact, le "mal par le mal", bien pêchu.

Pour le voyageur de commerce loser, les affaires vont, elles aussi, très mal.
Tous ces milliards qu'il nous a jetés en pâture, il paraîtrait que c'est seulement si l'autre veut bien se donner la peine de faire les chèques. Un jour. Une année. Enfin, c'est pas gagné.
Un peu comme si ton voisin, il était plus ou moins intéressé par ta vieille bécane et qu'il veuille bien t'en donner 1000 € mais qu'il va voir, il va réfléchir et il va demander à la famille (tu t'imagines si Kadhafi se met à demander l'avis à la sienne?) et que peut-être ...
En attendant, ta bécane, tu l'as toujours en stock et les thunes même pas en photo.
Mais, je délaie, je délaie. C'est bien expliqué chez Plume de presse avec les chiffres justes et tout.

En conclusion, on est en pleine ploucocrassie.

Allez, bonne journée.

vlg a dit…

En petit complèment pour le billet "le mal par le mal" du kamarade fontenelle, un petit article qui pourra interesser ceux qui ne lisent pas le canard régulièrement : http://www.politique.net/2007121201-nicolas-sarkoz-percoit-toujours-son-salaire-de-ministre-de-l-interieur.htm


Où l'on apprend qu'un turifère de l'état modeste et économe et qui ne veut pas jouer au père noël avec les petits salaires, reçoit toujours, en plus de son salaire de président, son salaire de ministre.

emcee a dit…

Oui, j'ai lu ça aussi. Ce type ne vaut vraiment rien.
Et il devient de plus en plus veule et hargneux.
Il fait vraiment peur parce qu'il est en train de s'enferrer et que ça le rend mauvais.
Je ne vois qu'un sursaut républicain dans ses rangs pour nous sortir un peu d'affaire (pas compter sur la "gauche" qui attend de récupérer les lambeaux). Sinon, il va nous faire plonger dans un univers glauque.

Ah! le Canard n'est pas à court d'idées d'articles en ce moment. Il pourrait presque devenir quotidien, tellement il s'en passe tous les jours.

NB: "thuriféraire", c'est ça que le politburo veut dire? ;-D
Pas facile de ne pas se prendre les pieds dans le tapis.
Je fais la savante, mais j'ai vérifié ds le dico.
Toujours ces "h" qu'on sait pas s'il y en a un ou qu'on sait pas où mettre!

Moi, c'est (entre autres) "Kadhafi" et "Libye" qui me demandent réflexion. le "h" pour l'un et le "y" pour l'autre.

http://blog.emceebeulogue.fr/

vlg a dit…

Bien vu emcee, le membre du politburo qui a tenté d'écrire "thuriféraire" n'est pas le responsable de la syntaxe, mais celui qui prône la révolution dans l'orthographe aussi. Toutefois, le premier cité ignore le sens de "thuriféraire", on peut pas être partout. Mais étant déjà allé en Libye (un jour, il faudra que je vous raconte comment ça ressemble vachement à un pays libre avec un dictateur übercool), il sait que le 'y' se place à la fin, ce qui est certes surprenant. Et que Kadhafi s'écrit : "guide suprème de la Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste".

Sinon, oui il fait peur, l'autre nabot. Mais si on en est réduits à attendre un sursaut républicain de la part de ceux qui lui lèchent les bottes ou sont dessous, on est dans la merde.

emcee a dit…

... ceux qui lui lèchent les bottes ou sont dessous, on est dans la merde.--> Bien vu!

Argh, ces réformistes de l'orthographe! Je sens que c'est là que ça va coincer à la révo.

coco_des_bois a dit…

C'est assez énorme, surtout la fin de ton article où tu dis que ses collègues se jetteraient sur le marché pour vendre des objets de torture. Ceci est vrai en tout point, mais pas dans le système actuel bien évidemment, système dans lequel voler des bonbons ou ne pas payer son billet de train est plus dramatiquement répréhensible que de chouraver des millions...

Le capitalisme ne torture pas, ne viole pas les droits de l'homme, ne tue pas, ne réprime pas, n'est pas à la base corrompu, n'est pas politique... non, c'est ce qui permet à cette belle ordure moisie, dont vous deux parlez si bien, de ne pas remettre en cause son discours de merde, ce qui permet de vendre des armes à des dictateurs...

C'est la victoire de la non idéologie, le libéralisme est bon, seuls les hommes sont mauvais, et si on ne compte pas les morts d'un système bon, puisque ce ne sont jamais que des dégats collatéraux.

JM Sylvestre le dit très bien : le commerce mondial n'apporte que des bonnes choses, pas la guerre (enfin dans son esprit tordu), c'est intrinsèquement BON. C'est pour ça qu'on peut en faire NO MATTER WHAT.

Matam42 a dit…

Au moins, Nico en duo avec Laurence vont peut être réussir à permettre aux silencieux de prendre conscience... Ou pas.

Et là, ça craint...

vlg a dit…

Hey, matam42, t'as changé d'avatar ? Il est très bien celui-là aussi !

Sinon, complètement d'accord avec ton message : peut-être. Ou pas (car le PPA, qui dit aux gens ce qu'il faut penser, est très loin de s'offusquer comme il conviendrait ) ; et là, ça craint du boudin...