dimanche 11 janvier 2009

Rions un peu avec l'antisionisme

Un court billet en forme de post-scriptum du précédent.

le réseau2 pointe un lien vers le site d'El Burlador, lequel a analysé la chanson Alors Regarde, de Bruel.

Son oreille acérée et son esprit vif n'ont pas manqué de distinguer les vils accents d'un hymne sioniste. Pour ceux, qui comme le politburo, ne veulent pas se taper l'écoute de Bruel, voici les paroles de la chanson :

Le sommeil veut pad'moi, tu rêves depuis longtemps.
Sur la télé la neige a envahi l'écran.
J'ai vu des hommes qui courent, une terre qui recule
Des appels au secours, des enfants qu'on bouscule.

Tu dis qu'c'est pas mon rôle de parler de tout ça
Qu'avant d'prendre la parole il faut aller là-bas.
Tu dis qu'c'est trop facile, tu dis qu'ça sert à rien
Mais c't'encore plus facile de ne parler de rien.

Alors regarde, regarde un peu
Je vais pas me taire parce que t'as mal aux yeux.
Alors regarde, regarde un peu
Tu verras tout c'qu'on peut faire si on est deux.

Perdue dans tes nuances, la conscience au repos
Pendant qu'le monde avance, tu trouves pas bien tes mots.
T'hésites entre tout dire et un drôle de silence.
T'as du mal à partir, alors tu joues l'innocence.

Alors regarde, regarde un peu
Je vais pas me taire parce que t'as mal aux yeux.
Alors regarde, regarde un peu
Tu verras tout c'qu'on peut faire si on est deux.

Dans ma tête une musique vient plaquer ses images
Sur des rythmes d'Afrique mais j'vois pas l'paysage
Encore des hommes au courent, une terre qui recule
Des appels au secours des enfants qu'on bouscule

Alors regarde, regarde un peu
Je vais pas me taire parce que t'as mal aux yeux.
Alors regarde, regarde un peu
Tu verras tout c'qu'on peut faire si on est deux.

Alors regarde, regarde un peu
Je vais pas me taire parce que t'as mal aux yeux.
Alors regarde, regarde un peu
Tu verras tout c'qu'on peut faire si on est deux.


Effectivement, la propagande du projet sioniste saute carrément au yeux. C'est à peine si c'est pas un appel au génocide des palestiniens.

Mais comme vous n'avez pas l'oeil d'El Burlador ou celui du politburo, vous ne voyez peut être pas. L'auteur du billet le souligne d'ailleurs, il faut lire "entre les lignes"

Soulignons donc en gras les passages pertinents des 2 premières strophes :
Le sommeil veut pas d'moi, tu rêves depuis longtemps.
Sur la télé la neige a envahi l'écran.
J'ai vu des hommes qui courent, une terre qui recule
Des appels au secours, des enfants qu'on bouscule.

Tu dis qu'c'est pas mon rôle de parler de tout ça
Qu'avant d'prendre la parole il faut aller là-bas.
Tu dis qu'c'est trop facile, tu dis qu'ça sert à rien
Mais c't' encore plus facile de ne parler de rien.


Vous voyez ? si on colle les lettres surlignées, c'est écrit "à mort la palestine". Si c'est pas une preuve ça...

33 commentaires:

bobi a dit…

vous n'avez rien compris!
Les enfants qu'on bouscule c'est évidemment à Gaza et Bruel appelle clairement à la réconciliation palestinienne "quand on est deux ,c'est évidement le hamas et la fatah! cette chanson est un appel à la poursuite du terrorisme

bobi a dit…

vous n'avez rien compris!
Les enfants qu'on bouscule c'est évidemment à Gaza et Bruel appelle clairement à la réconciliation palestinienne "quand on est deux" ,c'est évidement le hamas et la fatah! cette chanson est un appel à la poursuite du terrorisme

cyclomal a dit…

C'est plus clair encore: vous vous (Guy)moquez de (Patrick) Bruel alors, je vous l'annonce gravement, vous êtes atteints d'antisémitisme anti-sioniste à tendance soutien aux terroristes islamistes et importation du conflit sur un sol que vous devriez quitter immédiatement pour aller vous faire couper en rondelles à Gaza.

Et pis c'est tout...

Raoul D. a dit…

Bon je vois qu'on rigole bien, et pourtant, il me semble que la chanson de Bruel est bien un hymne au sionisme "entre les lignes" :


J'ai vu des hommes qui courent, une terre qui recule / Des appels au secours, des enfants qu'on bouscule.

MAIS où ça ? De QUOI parle-t-il ?

Tu dis qu'c'est pas mon rôle de parler de tout ça / Qu'avant d'prendre la parole il faut aller là-bas.

Mais aller où, exactement ? Au Canada ? Aux Iles Maurice ? A votre avis, quel est ce "là-bas" qu'évoque Bruel qui n'a jamais manqué une occasion de rappeler publiquement combien il soutient Tsahal ?

Perdue dans tes nuances, la conscience au repos

Plutôt que de ricaner comme des ânes, il aurait fallu commenter cette phrase. Elle est lourde de sens aussi. Qu'est-ce que cette histoire étrange de "nuances" dans lesquelles certains se perdent ? Ne trouvez-vous pas ça un peu louche ? Puisque vous êtes convaincus que Bruel parle d'autre chose, auriez-vous l'amabilité de nous éclairer : de quoi parle-t-il alors ?

T'as du mal à partir, alors tu joues l'innocence.

A partir où ? A Belle-Île-en-Mer ? Faut-il rappeller qu'à l'époque de cette chanson, Sharon déclarait : "Juifs de France, votre place est en Israël ?"

Ce qui est amusant, dans toute cette histoire, c'est que Rezo.net ait indexé votre article : allaient-ils louper une occasion de discréditer Burlador, le seul blogueur, peut-être, qui ait dénoncé la censure qui règne sur ce portail "alternatif" ?

Fitzcarraldo a dit…

Mais non mais non. Les seuls mots pertinents dans ce texte immortel, c'est :

"si on est deux"

qu'il faut évidemment orthographier :

"Sion est deux"

emcee a dit…

Ouais, bof, il pourrait tout aussi bien parler de la Palestine, mais ce n'est pas le genre de la maison, ou d'un pays d'Afrique (ne parle-t-il pas de rythmes africains?), là-bas aussi, il y a des enfants qui courent et des terres qui reculent (d'ailleurs, il faudrait être particulièrement aveugle ou subjectif pour imaginer qu'il s'agit d'Israël).
Peut-être est-ce à destination d'Israël, mais sauf si l'air est calqué sur l'hymne du pays, je ne vois pas en quoi une version serait plus vraisemblable qu'une autre.
De toute façon, c'est tellement ambigu (et H-i-é ) que le message ne peut passer dans les masses populaires (comme on dit) et en particulier dans le public qui allait assister aux concerts à l'époque.
Bien plus dangereuse est la propagande quotidienne assénée dans tous les médias.
Alors, s'arrêter sur une "bruette" (qui date de combien d'années?) me semble dérisoire et contre-productif, car cela décrédibilise ceux qui dénoncent les massacres en Palestine.
Il y a bien d'autres choses à dire et d'autres chats à fouetter.
Et bien plus explicites.

ec a dit…

Pour Rezo : peut-être qu'en choisissant ce texte-ci et pas le truc sibyllin sur El burlador, on a à la fois le message (incompréhensible tel quel) ET sa critique ET, depuis, une explication de Raoul D en commentaire plus haut qui permettra de trancher.

Raoul D. a dit…

Moi ce que je remarque surtout, par rapport à Rezo, c'est que dès qu'il y a eu le commentaire de Raoul D (à savoir moi-même), qui dénonçait leur censure, eh bien : Rezo a viré cet article de sa page. Preuve que ce n'était pas cet article qui les intéressait, mais bien le seul fait que Burlador se fasse taper sur les doigts. Le reste, ils s'en foutent. CQFD.

Anonyme a dit…

Et ça, c'est mon imagination :

http://www.lefigaro.fr/musique/2008/05/28/03006-20080528ARTFIG00579-patrick-bruel-cultive-ses-racines-en-israel.php

?

Anonyme a dit…

Le burladé et ses groupies ne manquent pas d'air, non content de raconter n'importe quoi et d'exhumer une vieille merde de Bruel sur l'Afrique, en y "découvrant" une signification sioniste occulte, tellement occulte qu'il a fallu attendre 20 ans pour la découvrir, ils nous sortent encore la crotte qu'il avait pondu sur Siné (vous savez deux trois citations tronquées, une calomnie le tout emballé façon buzz et je deviens le héros du réseau) et qu'ils nous rejouent, tel des Le Pen de clavier, l'air de la censure acharnée contre leur pauvre petite personne. La stratégie de com' du Burlador qui ne sait pas quoi inventer pour faire parler de son blog de merde et pour suppléer à la médiocrité voire à la nullité de ses articles en se la jouant victime du réseau commence à être un peu éventée ...

Marre de ces connards qui discréditent l'antisionisme en décèlant du sionisme partout alors qu'il y a déjà bien assez de propagande proisraélienne sans avoir besoin de l'inventer.

@ Anonyme
Que Bruel soit sioniste (en voilà une révélation !) ne signifie pas mécaniquement que ses chansons soient sionistes !
Ou alors le texte suivant (de bruel aussi) est sans doute aussi sioniste:
"Comment ça va, comment ça va
Comment ça va pour vous ?
Parce que pour moi, oh oui pour moi,
Ça va pas, mais pas, mais pas du tout.
J'attends Lola, j'attends Lola,
J'attends Lola qui vient pas.
Comment ça va ? Me d'mande pas ça :
Tu vois bien qu' ça va."

En effet réfléchissez trois instants: Lola, qui cela peut-il bien être ? qui, je vous le demande ? sinon le messie tant attendu par les Juifs. Ça vous en bouche un coin, hein ? Attendez, j'ai pas fini, "qui vient pas", qui çà ? Ben le messie qui vient pas. Or c'est le messie qui devait selon la tradition juive antérieure au sionisme ouvrir les portes d'Israël. Or Bruel voit bien que le messie vient pas et il est pas content. Alors qu'est-ce qu'il fait ? Ben il décide d'aller en Israël tout de suite sans plus attendre le messie et il s'organise en conséquence avec tous ceux qui, comme lui, en ont marre d'attendre. Or historiquement vous savez comment ça s'appelle ce courant qui pousse les Juifs à vouloir aller en Israël sans attendre le messie ? LE SIONISME, voui, voui! Alors convaincant, non ?

La semaine prochaine, je vous expliquerai comment la chanson "Ne me quitte pas" de Brel est en fait un hymne maoïste caché et comment la chanson "Fernande" constitue une apologie à peine déguisée du Troisième Reich.

Anonyme a dit…

Il y a un vrai problème : il ne suffit pas de dire "Burlador = blog de merde" pour dire la vérité. Les arguments de Burlador, tant sur Siné que sur Rezo sont argumentés (captures d'écrans à l'appui, etc.)

J'ai suivi ce qui s'était passé aujourd'hui sur Rezo : cet article s'est retrouvé indexé ce matin, et puis, dès qu'il y a eu le commentaire de Raoul D. révélant que Rezo l'avait indexé pour discréditer Burlador, hop-là : Rezo l'a supprimé immédiatement. Et puis arrive un nouveau commentaire qui dit : "Rezo l'a supprimé". Et, là Rezo, sentant que leurs combines commençaient à se voir, a brusquement remis l'article en ligne.

Mais ça, pour un observateur attentif (j'avais rezo en homepage, mais j'ai fini par préférer L'Autre Réseau, qui me semble de loin bien plus honnête), ça peut s'observer tous les jours sur "le portails des copains" : il y a des guerres éditoriales incessantes qui finissent toujours par de la censure.

Il y a quelques temps, j'avais même fait une capture d'écran de la une de Rezo, qui montre bien comment cette censure exaspère même certains à l'intérieur de l'équipe qui gère Rezo.

Regardez cette "une", elle est authentique, même si elle n'était resté qu'une heure en ligne :

http://nsa04.casimages.com/img/2009/01/12//090112060240539157.jpg

Maintenant, si on en revient à Bruel, il semble que les sous-entendus sionistes de la chanson sautent aux yeux, et qu'il faille vraiment le faire exprès pour ne pas les entendre. D'ailleurs, si on lit l'article du Figaro, on se rend compte que c'est par cette chanson-là que Bruel avait ouvert son concert en Israël ; je cite :

"« Patriiiiick, Patriiiiick », scande la foule composée de Juifs d'origine française à 85 %. Les fans en folie se sont frayé un chemin jusqu'aux premiers rangs. Ainsi que quelques rares femmes religieuses coiffées de fichus et des garçons portant des kippas. Vêtu tout de noir jeans, bottes, chemise et veste , Bruel se propulse en scène et lance son tour de chant avec son tube ALORS REGARDE. La lumière éclate. Le public, qui connaît les paroles par cœur, l'accompagne. Galvanisé, lui est radieux. « Ça n'a jamais commencé aussi fort », s'enthousiasme en coulisses son ami Drodro, moniteur de ski des stars à Courchevel." (Cf. Le Figaro)

Vous pourrez ricaner tant que vous voudrez et faire semblant de trouver du sionisme dans des chansons de Charles Trénet, ça n'effacera pas ce qu'est la chanson de Bruel : une chanson louche qu'il faut écouter, en effet, "entre les lignes". On ne réfute pas des arguments avec de la raillerie.

Anonyme a dit…

"Les arguments de Burlador, tant sur Siné que sur Rezo sont argumentés"
Absolument pas: il s'agissait d'un montage de citations, de phrases coupées, de passage sous silence de trois chroniques propalestiennes (celle de Warchawki en particulier) et de montage en épingle de quelques dessins contre Rachida et d'une remarque de Vaneigem contre les intégristes musulmans (les piques contre les cathos et les juifs ayant été soigneusement coupées) destiné à prouver une thèse mensongère, à savoir le caractère islamophobe du journal de Siné équivalent à celui de Charlie. Bref ce qui se fait de pire dans la presse mainstream, des procédés de coupage et de manipulation dignes d'un Val ou de feu Revel. Le seul reproche que l'on puisse faire à Rezo est d'avoir sélectionné cette merde, le fait de la retirer de la sélection (la "censure" du lien: comme si on censurait quelque chose qu'on a soi-même mis en avant) après l'avoir mis en ligne ayant permis à cette nullité de se faire mousser et de se faire buzzer en couinant à la censure.

Anonyme a dit…

Tu t'enfonces, mon vieux le passage que tu cites:
"Vêtu tout de noir jeans, bottes, chemise et veste , Bruel se propulse en scène et lance son tour de chant avec son tube ALORS REGARDE. La lumière éclate. Le public, qui connaît les paroles par cœur, l'accompagne. Galvanisé, lui est radieux. « Ça n'a jamais commencé aussi fort », s'enthousiasme en coulisses son ami Drodro, moniteur de ski des stars à Courchevel."
ce passage donc aurait tout aussi bien pu être apliqué à des fans de Bruel en France. Mais me diras-tu peut-être que toutes les midinettes qui hurlent Patriiiiiiiick sont des sionistes qui s'ignorent, des sionistes "entre les lignes" (pardon pour la raillerie).

Anonyme a dit…

Bon, malheureusement je ne peux pas produire de preuve, mais l'article qui parlait de ce concert en Israel de Bruel, paru à la même époque dans Libé ou Le Parisien (si quelqu'un a la référence, ce serait sympa de la communiquer) mentionnait que cette chanson avait été choisie spécialement pour ouvrir CE concert-là, car elle était un hommage à l'Etat d'Israël. Comme je le dis de mémoire et que je n'ai pas la référence exacte, je dois rester prudent, mais je me demande même si ce n'était pas Bruel, lui-même, qui, interviewé, l'avait déclaré (encore une fois, si quelqu'un peut retrouver l'article en question, cela mettrait fin une bonne fois pour toutes à cette polémique :-)

Quant à Rezo, si j'ai bien compris, il ne s'agit pas de censure mais d'auto-censure (ou de censure interne) : une partie de l'équipe éditoriale censure ce que sélectionne une autre partie, ce qui fait des va-et-viens permanent d'articles qui passent en une, puis disparaissent, etc. De toutes façons, ça ne change pas grand chose puisque c'est généralement toujours le même petit groupe qui squatte la sélection du jour (le blog du monolecte, Vive le feu, et deux ou trois autres...)

Quant à Siné-Hebdo, je n'ai pas tout suivi non plus, mais enfin, puisque le numéro 1 de Siné-Hebdo est paraît-il, un "collector", il se trouve que je l'ai conservé et que j'ai pu vérifier que ce que dit Burlador est vrai : Rachida Dati est bel et bien la seule véritable bouc-émissaire de ce premier numéro et effectivement (j'ai le journal devant moi) sur 6 caricatures de personnalités identifiables, 4 lui sont consacrées.

Anonyme a dit…

Vous bloquez sur Burlador, on va finir par croire que c'est les admins de Rezo qui écrivent ces commentaires. Je m'étonne d'ailleurs que l'on trouve son blog si "merdique" (d'ailleurs quelle élégance dans la tenue du dialogue !), moi j'y ai trouvée des choses très intéressantes, documents inédits sur Aimé Césaire, montage vidéo pertinent sur le 20h de TF1 concernant l'ultra-gauche, analyse assez piquante de propos choquants de Jacques Attali, explication d'un petit mystère intéressant sur la censure chez Daniel Mermet, etc.)

Mais peu importe, obnubilés par Burlador, vous en venez à oublier complètement les autres sources, qui au même moment que lui, montraient qu'il y avait des enjeux très louches autour du potentiel que représentait le lancement de Siné-Hebdo, voir par exemple cet article paru sur Bakchich.

Anonyme a dit…

Quant à Siné-Hebdo, il se trouve que je l'ai moi aussi conservé et que j'ai pu vérifier que ce que dit Burlador est faux (mensonge par omission tu connais ?) et qu'il a CENSURé tout ce qui l'arrangeait. Quant à Dati, je l'e...

Anonyme a dit…

Voici une critique plus détaillée qui avait été faite à l'époque.

""El Burlador" votre "article" est une daube, accumulant les citations tronquées, les interprétations fallacieuses et les "oublis" malencontreux. On a évidemment le droit de critiquer Siné et perso je trouve l’article de Bourget intéressant même si j’aimerais bien avoir la version de l’intéressé en complément. Ce qu’on a pas le droit de faire c’est de raconter n’importe quoi. Extraire une citation contre l’islam d’un article (celui de Vaneigem) qui dénonce explicitement les trois grandes religions monothéistes relève de la malhonnêteté la plus crasse. Affirmer que Rachida Dati est la seule personnalité caricaturée (soit dit en passant, elle le mérite largement, et ce quelles que soient ses origines) alors qu’un dessin deux fois plus grand consacré au pape surplombe le dessin qui lui est consacré relève du mensonge éhonté. Appeler éditoriaux ce qu’en français on appelle des articles relève de la rhétorique. Ne pas mentionner l’article de Michael Warschawski ou même le billet de Didier Porte est pour le moins limite, lorsqu’on prétend justement illustrer le soit-disant parti-pris antimusulman de Siné et la similarité de son journal avec Charlie. Et tout le reste de la même eau … Le seul élément intéressant de votre article étant tiré de l’article de Bourget. Bref on ne sait pas d’où vous sortez et ce qui vous a valu l’honneur d’être relevé par REZO.NET (qui n’aurait jamais dû vous sélectionner, ça aurait évité de vous voir pleurnicher sur la censure lorsque se rendant compte de l’inanité et du vide sidéral de votre "article" ils ont tenté un moment de cesser de faire votre promotion) mais vous avez trouvé un moyen de vous faire de la pub à bon compte."

Anonyme a dit…

Mais de quoi parle-t-on maintenant ? De Bruel ? De Rezo ? de Siné ? de Burlador ? Je n'arrive plus à suivre, tous ces commentaires ressemblent à un véritable western avec moult règlements de comptes.

Léo a dit…

El Burnator n'a sans doute pas lu le dernier Siné Hebdo, qui prend clairement position pour la Palestine. Dommage, ça lui aurait évité de raconter n'importe quoi.

Maintenant, Bruel peut chanter tous les hommages à Israël qu'il veut, on s'en tamponne tant qu'il n'appelle pas au massacre des Palestiniens. S'il rendait hommage aux bombardements et à l'armée Israëlienne, par contre, ça serait autre chose...

Anonyme a dit…

Il ne faut quand même pas ajouter l'idiotie à la raillerie et à la mauvaise foi : El Burlador aurait eu bien du mal à lire le dernier numéro de Siné Hebdo au moment où il écrivait son article il y a... 4 mois !!

D'autre part, il y a aussi un aspect totalement ignoré dans ces commentaires : la satire contre Siné Hebdo (qui est un journal, quoi qu'on en dise, qui publie des articles des millionnaires Guy Bedos ou Michel Onfray) a focalisé l'attention des médias à un tel point que le naufrage financier d'un journal vraiment bien, réalisé avec passion par des vrais précaires, passait pendant ce temps totalement inaperçu : je parle du mensuel C.Q.F.D.

Il ne faudrait pas oublier que les posts satiriques d'El Burlador s'inscrivaient aussi dans cette dénonciation-là : voir par exemple cet article-là, ou encore celui-ci.

Dans le même ordre d'idées, pendant que Rezo.net mettait bien en vue à la une un bandeau "Siné sème sa zone", on trouvait sur L'Autre Réseau un bandeau de soutient au mensuel C.Q.F.D.

Deux logiques, les uns solidaires des millionnaires qui passent à la télé, les autres des RMIstes qui font un journal avec 3 francs 6 sous...

Mais doit-on s'en étonner de cette solidarité entre riches quand on sait que Rezo.net est enregistré au nom de Laurent Chemla, co-fondateur multi-millionnaire de GANDI ? (cf : http://fr.wikipedia.org/wiki/Laurent_Chemla.

Il serait peut-être temps d'ouvrir un peu les yeux sur certaines connivences dans ce qui se dit "alternatif" et qui n'est jamais qu'une pommade bobo (Mermet, Rezo, Siné Hebdo, Guy Bedos...), et ce qui est vraiment un travail sincère de passionnés qui n'ont rien à perdre (comme le journal CQFD).

Léo a dit…

Il n'avait sans doute pas lu le dernier numéro, mais ça n'enlève rien au fait que celui-ci prouve que EB s'est planté sur toute la ligne : Siné Hebdo n'a rien d'un journal sioniste.

Il faut arrêter de voir le mal partout, maintenant, il va falloir une carte de RMIste pour prouver qu'on est vraiment de gauche ?

Anonyme a dit…

Non, mais quand on a les moyens pécuniers, avec une arme comme Rezo.net, de se positionner parmi ceux qui choissent quel article a, ou non, droit de cité sur le "web indépendant", il faudra peut-être dire qui on est, et avec quel argent on s'accorde ce droit. Oui, dire de quoi s'autorise le label "web indépendant", "portail des copains", etc.

Oui, absolument, oui : ou bien ne pas ramener sa grande gueule en faisant la vierge effarouchée, comme c'est le cas dans certains commentaires ci-dessus, dont on voit bien de quel "petit clan" ils émanent.

Maintenant ça suffit, la "Troïka des purs", Rezo/Mermet/Monde Diplo/Siné Hebdo & Cie, qui s'invitent les uns les autres, se font des liens promotionnels de connivence sans arrêt, censurent chez l'un la moindre citique chez les autres (leurs amis)... oui ça se voit trop, maintenant, et ça suffit !

Alors, non : "il ne va pas falloir une carte de RMIste pour prouver qu'on est vraiment de gauche"...

Mais oui : il va falloir montrer sa carte de non-adhésion au club des millionnaires pour être légitimement LE portail de gauche sur le Net, LE moment de radio du jour, LE mensuel de gauche, LA parution hebdomadaire de gauche. Oui : il va falloir montrer sa carte de non-millionnaire.

Exactement.

Et c'est bien normal.

Léo a dit…

Tu serais pas un peu aigri ? Faut arrêter de se braquer sur le moindre média juste parce qu'il a un peu plus de moyens et qu'il s'en sort mieux que les autres. Au contraire, je suis plutôt content que des publications arrivent à sortir d'un cercle confidentiel et que des gens les lisent plutôt que de lire du Figaro et d'écouter du RTL.

Dans le fond, c'est le même genre de raisonnement que les pourris de droite qui pensent que tout ceux qui ne soutiennent pas le bombardement d'Israël sont de dangereux antisémites terroristes : tout ceux qui ne sont pas comme moi et qui me soutiennent à fond sont tous des salauds.

Le simple fait qu'il y ait quelques "millionnaires" chez Siné (j'aimerais bien en avoir le détail, je suis pas sûr que ça soit comparable à d'autres publications) suffit à les discréditer, mais aucune analyse sur le contenu (si ce n'est l'analyse à deux balles qui conclut que c'est un journal sioniste). C'est un peu léger... A vouloir avoir une "vrai gauche 100% pure" il va plus rester grand monde. Tu finiras peut-être même par trouver une petite bête chez CQFD.

Anonyme a dit…

Sans doute, sans doute...

En tout cas, depuis que nos commentaires parlent de Rezo.net, je constate que : l'article a de nouveau été supprimé de leur page !

Mais bon, on va pas voir le mal partout. Et puis, tant qu'on y est, jetons aussi notre esprit critique à la poubelle, qu'en avons-nous à faire ? D'autres se chargent de réfléchir pour nous, et en plus on va pas les suspecter de réfléchir à moitié parce qu'ils sont à moitié millionnaires, hein ?

Anonyme a dit…

QUELQU'UN PEUT-IL ME DIRE OU IL A VU QUE BURLADOR A ECRIT QUE SINE-HEBDO ETAIT UN JOURNAL SIONISTE ??

BURLADOR NE L'A JAMAIS ECRIT.

ALORS AVANT DE RACONTER N'IMPORTE QUOI, PRENEZ LA PEINE DE VERIFIER L'INFO A LA SOURCE.

MERCI.

Léo a dit…

D'ailleurs, pour celui qui n'aime pas le copinage, je crois qu'il n'aimera pas non plus celui-là :

http://img120.imageshack.us/img120/6857/img065ll0.jpg

Raoul d'Avenac a dit…

Léo, SVP : avant de passer à autre chose, merci de vous justifier des accusations faites dans le vide et de répondre à cette question :

Où et quand Burlador a-t-il écrit que Siné-Hebdo était un journal sioniste ?

Il ne faut plus répondre à rien, avant d'avoir une réponse à cette question. C'est trop facile de dire n'importe quoi et de changer de sujet dès que vous êtes pris en flagrant délit de mauvaise foi.

Donc, je répète :

Où et quand Burlador a-t-il écrit que Siné-Hebdo était un journal sioniste ?

Après, on verra, les autres points un après l'autre, et on donnerra chacun toutes nos preuves. Et on va bien rigoler je sens.

Mais d'abord, je répète une troisième fois pour les durs d'oreille :

Où et quand Burlador a-t-il écrit que Siné-Hebdo était un journal sioniste ?

Léo a dit…

Là ?

http://www.burlador.net/2008/09/sin-hebdo-vaste-fumisterie.html

"Cette fois-ci, c'est certain, Siné ne risque pas d'être taxé d'antisémitisme."

Anonyme a dit…

Raté : il n'est pas question une seule fois de sionisme dans ce texte.

Ne vous fatiguez pas à chercher : Burlador n'a jamais écrit que Siné Hebdo était un journal sioniste.

Mais enfin, si vous voulez chercher toute la nuit, je ne vous en empêche pas. Vous lirez au moins des articles intéressants sur son site.

Je peux aussi vous donner une liste d'autres liens sympas (pardon pour la raillerie).

Bon, et si on arrêtait là, maintenant, toute cette polémique. Moi je suis prêt à continuer, mais je pense qu'il y a des choses plus importantes et plus urgentes à faire. La balle est dans votre camp.

Léo a dit…

Oui bien sûr, des articles entiers qui comparent tous les rédacteurs de Siné Hebdo à Philippe Val, ça n'a rien d'un amalgame douteux... Je cherche toujours les références au sionisme dans les paroles de Bruel d'ailleurs, mais c'est en filigrane, ça doit être pour ça qu'on ne les remarque pas.

Je remarque qu'on a bien sûr sauté le soutient de Siné à CQFD, et j'attends aussi la déclaration de revenus de tous les millionnaires de Siné Hebdo et du Monde Diplo pour "prouver" qu'ils n'ont rien à faire à gauche.

Anonyme a dit…

Au-delà de la question des règlements de compte entre les différents portails d'information alternative (je précise que je suis l'auteur des commentaires démontant la mécanique du ciseau et du montage de l'article de El Burlador sur Siné et que, pour ceux qui me prennent pour un administrateur caché, je suis un lecteur régulier du Rezo et du Reseau2 et n'ai rien à voir avec les administrateurs de ceux-ci) l'article de El Burlador était malhonnête, point. Il avait certes, sur le marché "alternatif", l'originalité d'être contre Siné (mais ce positionnement était destiné à faire buzzer son blog) mais pour des raisons mensongères (l'"islamophobie" de ce journal).

De plus l'article de Bourget était lui aussi contre Siné-Hebdo mais (en apparence au moins) de façon honnête. D'autres articles, solidement argumentés, ont été écrit contre Siné Hebdo, ou plus exactement contre Michel Onfray qui, millionnaire (je n'ai strictement rien à foutre de la position sociale des gens qui écrivent: il y a des millionnaires révolutionnaires et des prolos sarkosistes) ou pas, n'oublie pas d'être souvent con et dont la présence dans ce journal est problématique. En tant qu'abonné de CQFD (qui a été heureusement SAUVE, faut-il le rappeler) et de Siné-hebdo, je ne comprend pas l'attitude de ceux qui nous somment de choisir entre les deux sauf à vouloir sauver le soldat Val et son torchon proisraélien.

Anonyme a dit…

@Anonyme
Cher Anonyme,
vous m'ôtez les mots de la bouche.
Cordialement votre
Anonyme.

Incanus a dit…

En réponse a "Anonyme" (qui a le droit de signer un peu ses coms, rien qu'un pseudo déja, ca évite qu'on se retrouve avec 23456 anonymes), juste sur un point.

Je précise que ca vient de quelqu'un qui lit régulièrement les deux "réseaux" et qui aime l'intégrité de conviction, mais déteste se faire manipuler, que ce soit par un ami ou un ennemi:

Vous écrivez: "Mais doit-on s'en étonner de cette solidarité entre riches quand on sait que Rezo.net est enregistré au nom de Laurent Chemla, co-fondateur multi-millionnaire de GANDI ? (cf : http://fr.wikipedia.org/wiki/Laurent_Chemla."

J'ai suivi le lien, et je trouve comme info, que rezo.net est enregistré au nom (owner, propriétaire) de Philippe Riviere. Chemla, illustre inconnu pour moi, n'est mentionné que dans la rubrique technique.


Donc: je suis tout pret à entendre les critiques valables, argumentées, sourcées, meme sur des sites que j'apprécie énormément, par contre, j'aime pas trop qu'on me prenne pour un con... et qu'on me fasse avaler n'importe quoi, meme si c'est pour une "bonne cause"!


En plus, si l'abces entre les deux réseaux (qui sont tout les deux immensément utile pour s'informer, merde), putain mais faites le en clair, pas en crypté, je sais pas moi, ouvrez un forum, videz la bile, faites des articles de 10 pages pour vous expliquer, parce que bon, les allusions, les machins tout ca, c'est bien mais 2 minutes.

Apres on veut des vrais explications.

Incanus