samedi 9 février 2008

Aux sans papiers, la France reconnaissante

Des obsèques nationales et l'hommage de la France, c'est ce qui attend un sans-papier, un immigré clandestin (pour l'instant bien vivant, mais tout est prévu). Mais où va l'identité nationale ?

En effet, le dernier "poilu" à avoir combattu pour la France lors de la Grande Guerre - âgé actuellement de 110 ans - était venu d'Italie à l'âge de 9 ans sans autorisation, nous raconte libération. Il est piquant de réaliser que si les lois Sarkozy avaient été écrites 100 ans plus tôt, et appliquées avec le zèle d'Hortefeux, ce «sale rital» qui venait voler le travail des français aurait été renvoyé chez lui au lieu de s'intégrer et de se battre pour notre pays. Vingt-cinq mille sans-papiers expulsés par an entre 1907 et 1914, ça ferait presque 200 000 soldats en moins (ah non c'est vrai que dans les 25000, il y a aussi des femmes, des vieillards, et des enfants en bas-âge, au temps pour nous). Même si le politburo ne considère pas que partir la fleur au fusil pour zigouiller du boche soit fondamentalement utile, ce cas très particulier souligne l'apport de l'immigration, même "subie", à la France.

Cet homme va recevoir l'hommage officiel de la France, alors que notre police traque ses semblables de nos jours, pour les expulser hors de nos frontières. La contradiction est énorme. Ceux qui font semblant de ne pas la remarquer méritent le goulag...

5 commentaires:

emcee a dit…

Exact!
Et si tous ceux qui ont eu des ancêtres "sans papiers" ne votaient pas pour des cons racistes, on serait débarrassés de ces derniers pour un bon moment.

vlg a dit…

Bien vu !
1ère, 2ème, 3ème génération, nous sommes tous des enfants d' sans papier.
En tout cas, le couple à la tête de l'état n'est pas plus français de souche qu'Hitler était aryen ; ce genre de paradoxe n'émeut pas les foules on dirait.

emcee a dit…

D'autant que les sans papiers actuels, ils en auraient eu, naguère. C'est juste qu'ils ont rendu la régularisation de plus en plus difficile pour étayer leurs thèses nauséabondes.
Quant au couple pincidentiel, on ne peut pas dire que ce sont des bons aryens, non plus.
Oui, je sais, c'est facile!

emcee a dit…

D'autant que les sans papiers actuels, ils en auraient eu, naguère. C'est juste qu'ils ont rendu la régularisation de plus en plus difficile pour étayer leurs thèses nauséabondes.
Quant au couple pincidentiel, on ne peut pas dire que ce sont des bons aryens, non plus.
Oui, je sais, c'est facile!

emcee a dit…

Zut, j'ai cliqué deux fois!