mardi 8 janvier 2008

Tout finit en chansons

... même le Paris-Dakar !

Le politburo ne cache pas sa joie après l'annonce de l'annulation du Paris-Dakar. Il note toutefois que quand c'est des autochtones qui se font écraser par des motards, personne n'envisage d'annuler l'épreuve pour des raisons de sécurité ; mais que des habitants de ces pays barbaresques menacent de s'en prendre aux "sportifs" de passage, et alors là oui ça devient dangereux.

Bref, le Dakar au Goulag, et réécoutons en boucle cette chanson d'un grand homme trop tôt disparu :

Cinq cents connards sur la ligne de départ
Cinq cents blaireaux sur leurs motos
Ça fait un max de blairs
Aux portes du désert
Un paquet d'enfoirés
Au vent du Ténéré
Le rallye mécanique
Des Mad Max de bazar
A r'commencé son cirque
Au soleil de janvier

Vont traverser l'Afrique
Avec le pieds dans l' phare
Dégueulasser les pistes
Et revenir bronzés

Ravis de cet obscène
Et pitoyable jeu
Belle aventure humaine
Selon les journaleux
Cinq cents connards sur la ligne de départ
Cinq cents couillons dans leurs camions
Ça fait un max de blairs
Aux portes du désert
Un paquet d'enfoirés
Au vent du Ténéré
Passe la caravane
Et les chiens n'aboient plus
Sous les roues des bécanes
Y a du sang répandu

C'lui des quelques sauvages
Qui ont voulu traverser
Les rues de leurs villages
Quand vous êtes passés

Comme des petits Romel
Tout de cuirs et d'acier
Crachant vos décibels
Aux enfants décimés
Cinq cents connards sur la ligne de départ
Cinq cents guignols dans leurs bagnoles
Ça fait un max de blairs
Aux portes du désert
Un paquet d'enfoirés
Au vent du Ténéré
Combien d'années encore
Ces crétins bariolés
F'ront leur terrain de sport
D'un continent entier

Combien d'années enfin
Ces bœufs sponsorisés
Prendront l' sol africain
Pour une cour de récré

Dans leurs joutes odieuses
Les bonbons bien au chaud
Au fond de leurs délicieuses
Combinaisons fluos
Cinq cents connards sur la ligne de départ
Cinq cents blaireaux sur leurs motos
Ça fait un max de blairs
Aux portes du désert
Un paquet d'enfoirés
Au vent du Ténéré

3 commentaires:

nabab a dit…

Merci ce petit rappel fait du bien !
Une petite video "Dakar-Paris" sur le sujet :
http://www.dailymotion.com/video/x3grcy_dakarparis_fun

vlg a dit…

Merci nabab. C'est fort bien vu, ce Dakar-Paris, ça remet les choses à leur place ! Et le clin d'oeil sur ces régimes populistes qui profitent du climat de peur, c'est énorme.


Dans sa grande clairvoyance, le politburo avait écrit :
"quand c'est des autochtones qui se font écraser par des motards, personne n'envisage d'annuler l'épreuve pour des raisons de sécurité ; mais que [l'on menace] de s'en prendre aux "sportifs" de passage, et alors là oui ça devient dangereux."

Il ne croyait pas si bien dire. François Fillon a déclaré dans "Aujourd'hui en France" :
"La vie des personnes qui participent à cet événement est plus importante que tout."
En particulier, que celle des personnes qui assistent à cet événement, donc...

Jean Roussie a dit…

... toute exécution d'un pilote ou technicien par un autochtone armé est un acte d'auto-défense légitime.